Real Time Web Analytics

déconfinement

  • Partage de l’espace public à Mons à l’heure du déconfinement

    Imprimer

    Partage de l’espace public montois à l’heure du déconfinement

    Communiqué de la ville de Mons 15 mai 2020

    Alors que notre pays entre ce lundi dans une nouvelle étape du déconfinement avec la reprise des cours pour certains élèves et le retour au travail pour beaucoup de citoyens, le Coronavirus nous impose de repenser le partage de notre espace public ainsi que nos modes de déplacement.

    La Ville de Mons a voulu pour cela mettre en place une série de mesures qui permettront de respecter plus facilement les règles de distanciation qui seront de mise pour quelque temps encore et qui garantiront un maximum de sécurité pour les déplacements de chacun.

    Les règles de distanciation sociale impliquent que les piétons ont besoin de plus d’espace, notamment devant les magasins où les files se forment sur la rue et les trottoirs. Il faut donc prévoir que chacun puisse attendre à bonne distance du client voisin.

    « L’ensemble de la zone intramuros du centre de Mons sera dès lors convertie en zone de rencontre. Celles-ci permettront aux piétons et aux cyclistes de circuler de manière prioritaire sur l’intégralité de la voirie, chaussée comprise, en limitant la vitesse de tous les véhicules à 20 km/h » annonce l’Echevine de la Mobilité, Charlotte De Jaer.

    Il existe déjà à Mons des rues qui sont règlementées comme tel (ex : rue des Marcottes).

    Il est très probable que la plupart d’entre nous devions également repenser nos modes de déplacement dans les jours et semaines à venir. Malgré le maintien du télétravail, beaucoup vont en effet reprendre la route.

    L’usage des transports en commun sera fortement conditionné par le respect des règles de distanciation, les places dans les bus et les trains resteront limitées.

    Pour l’Echevine, il faut donc offrir des alternatives aux Montois : « Dans de nombreuses villes en Belgique et ailleurs dans le monde, des pistes cyclables temporaires ont été rapidement mises en place pour réduire la discontinuité cyclable et permettre à de nouveaux usagers d’utiliser le vélo avec plus de sécurité en cette période particulière. Nous souhaitons nous inscrire dans la même démarche ».

    Concrètement, les services de la Ville vont dans les prochains jours travailler de concert avec le SPW à la mise en place de pistes cyclables sur des voiries essentielles de notre maillage urbain (ex : piste bi-directionnelle continue sur l’ensemble de la Grande Voirie et ses accès) et étudier la faisabilité de ce type de dispositif sur des axes tels que la N51 ou la route de Wallonie.

    Les travaux tant attendus de la route Industrielle vont, quant à eux, pouvoir débuter courant juin.

    Dans le même temps, un travail de sécurisation par la réduction de la vitesse sera nécessaire : outre le passage à une zone à 20km/h dans l’intramuros, la volonté est de réduire les vitesses sur les itinéraires cyclables où il n’existe pas d’infrastructures.

    SECURISATION

    Ce travail de sécurisation sera également fait en concertation avec la Province du Hainaut sur le réseau Points Nœuds dans lequel Mons s’est beaucoup investi ces dernières années.

    Le cyclotourisme aura très certainement du succès durant l’été et le souhait est de faire de notre ville une destination touristique de premier plan durant les vacances. Pour rendre ce réseau plus attractif, il faut le sécuriser d’avantage.

    Autre mode de déplacement qui sera plus que recommandé dans les semaines et mois à venir : la marche à pied qui permet de nous déplacer sans prendre de risque de contamination.

    Une récente étude menée par l’asbl Tous à Pieds a permis de souligner que tout le périmètre de l’intramuros à Mons peut être parcouru en une dizaine de minutes à pied (voir carte en fichier joint) à partir de la Grand Place.

    De plus, celui-ci sera, comme annoncé plus haut, converti en zone de rencontre, c’est-à-dire que le piéton y sera prioritaire.

  • Conseil de Sécurité du 24 juin : les nouvelles mesures de déconfinement dès le 1er juillet 2020

    Imprimer

    Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

     
    Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est accordé pour un passage en phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet, sur base de l’accord des experts du GEES qui repose sur la bonne évolution de la situation épidémiologique.

    belgium,covid19,déconfinement


    Les six règles d’or restent en vigueur, à savoir :

    •    Le respect des règles d’hygiène ;
    •    Le fait de privilégier les activités en extérieur ;
    •    La prise de précautions supplémentaires pour les personnes à risque ;
    •    Le respect des distances de sécurité ;
    •    La règle de la bulle élargie qui passe de 10 à 15 personnes différentes par semaine en plus du foyer. Pour rappel, ce droit est individuel.
    •    Les activités de groupe ne peuvent dépasser 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les réunions non encadrées, indépendamment qu’elles aient lieu au domicile ou en dehors de celui-ci.

    Plus d’informations sur les mesures : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/lancement-de-la-phase-4-du-deconfinement-partir-du-1er-juillet
     

    Lancement de la phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet 2020

    Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est accordé pour un passage en phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet, sur base de l’accord des experts du GEES qui repose sur la bonne évolution de la situation épidémiologique.

    Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Les six règles d’or restent en vigueur, à savoir :

    • Le respect des règles d’hygiène ;
    • Le fait de privilégier les activités en extérieur ;
    • La prise de précautions supplémentaires pour les personnes à risque ;
    • Le respect des distances de sécurité ;
    • La règle de la bulle élargie qui passe de 10 à 15 personnes différentes par semaine en plus du foyer. Pour rappel, ce droit est individuel.
    • Les activités de groupe ne peuvent dépasser 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les réunions non encadrées, indépendamment qu’elles aient lieu au domicile ou en dehors de celui-ci.

    Il sera désormais possible d’ouvrir sous certaines conditions :

    • Piscines et centres de bien-être ;
    • Parcs d’attraction et terrains de jeux intérieurs ;
    • Théâtres et cinémas ;
    • Casinos et salles de jeux ;
    • Salles de congrès ;
    • Salles de réception et de fête avec 50 personnes maximum ;

    Parmi les conditions, on trouve l’application de protocoles. Par ailleurs, les règles générales qui sont déjà en vigueur pour d’autres activités s’appliqueront comme le respect obligatoire des distances de sécurité, la mise en place de créneaux horaires et la gestion des foules, le nettoyage des infrastructures et le port du masque buccal qui reste fortement recommandé.

    D’autres activités ne peuvent pas redémarrer à ce stade :

    • Les activités liées à la vie nocturne telles que les boîtes de nuit ;
    • Les événements de masse.

    Néanmoins, il sera bien possible d’organiser à partir du 1er juillet des activités en présence d’un public, sous certaines conditions qui sont reprises dans des protocoles.

    Pour les événements réguliers organisés dans des structures permanentes comme des théâtres, des cinémas, des tribunes, des salles de congrès, des protocoles seront donc établis avec les ministres compétents et les experts du GEES.

    Pour les événements ponctuels dans l’espace public, un outil en ligne sera disponible (matrice) au 1er juillet et servira de référence aux autorités locales dans l’octroi des autorisations pour ces événements. Des règles précises devront aussi être appliquées.

    Pour tous ces événements, s’ajoute une limite de capacité fixée à :

    • 200 personnes en intérieur ;
    • 400 personnes en extérieur.

    Cette limite de capacité sera réévaluée en août à 400 personnes en intérieur et 800 en extérieur au maximum, si la situation sanitaire le permet. Une exception peut être demandée pour les infrastructures permanentes avec un public assis afin de dépasser cette limite, tout en respectant les règles sanitaires.

    Le nombre maximum de participants en extérieur vaudra également pour les manifestations. Celles-ci doivent toujours faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès des autorités locales. En tout état de cause, elles devront toujours être statiques et se dérouler dans un lieu où les distances de sécurité peuvent être respectées.

    .En parallèle, outre la reprise de ces activités, certains protocoles seront assouplis à partir du 1er juillet :

    • Possibilité de se rendre au magasin avec des personnes de sa bulle de contact et sans limite de temps. La distance de sécurité s’applique quant à elle toujours.
    • Suppression de la limite du nombre d’étals pour les marchés. Les protocoles et réglementations sanitaires devront continuer à s’appliquer.

    Concernant la Fête nationale qui approche, il a été décidé que le traditionnel défilé militaire et civil prendrait une autre forme à titre exceptionnel pour se conformer aux règles sanitaires. En effet, différentes prestations artistiques dans des lieux symboliques mettront notre pays et ses artistes en lumière et seront retransmises à la télévision. Une communication détaillée sera faite ultérieurement.

    A propos des perspectives à plus long-terme, la rentrée scolaire est déjà en pleine préparation. Les ministres de l’Education, en collaboration avec les experts du Gees, ont mis en place un système de codes de couleur qui indique comment l’école doit s’organiser en fonction de la situation sanitaire. Les ministres de l’Education expliqueront plus en détail ce plan lors d’une conférence de presse.

  • Conseil de sécurité du 13 mai 2020 : les décisions pour la phase 2 du déconfinement dès lundi 18 mai

    Imprimer

    Le Conseil national de sécurité (CNS), qui rassemble la Première ministre, les ministres-présidents des entités fédérées, les ministres compétents ainsi que des experts, s’est réuni ce mercredi 13 mai pour aborder de nombreux points concernant la phase 2 du plan de déconfinement progressif.

    MESURES de réouverture sous condition

    -La phase 2 du déconfinement sera enclenchée en Belgique

    à partir du 18 mai 2020

    - La reprise progressive des cours pour certains élèves de primaire et secondaire est confirmée

    - Les musées et les lieux historiques pourront rouvrir à partir du 18 mai sous certaines conditions (billetterie en ligne ou téléphonique, limitation d'accès, chemin tracé)

    - Les métiers de contact (coiffeurs, esthéticiennes,...) pourront rouvrir dès le 18 mai en respectant certaines conditions (port du masque obligatoire pour le personnel et les clients, distance de sécurité entre les clients)

    - Les marchés peuvent reprendre lundi prochain sous certaines conditions maximum 50 marchands qui seront masqués.

    - Les parcs animaliers (comme Pairi Daiza) peuvent rouvrir à partir du 18 mai sous certaines conditions ((billetterie en ligne ou téléphonique, limitation d'accès, chemin tracé)

    - 30 personnes seront désormais autorisées aux cérémonies comme les mariages et enterrements. Les réceptions après sont toujours interdites.

    - Les clubs sportifs de tout âge peuvent reprendre leurs activités et entraînements en extérieur (30 personnes maximum et supervisé par un entraîneur) Cafétarias fermée

    -Cérémonies officielles et religieuses (mariages,enterrement ) avec maximum 30 personnes mais respect distances sociales.

    logo BE-Alertlogo BE-Alert

    Ce mercredi 13 mai, le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni et a pris la décision, sur base du rapport des experts du GEES, d’enclencher la phase 2 de notre plan de déconfinement à partir du 18 mai prochain.

    La prochaine étape de notre déconfinement n’aura pas lieu avant le 8 juin. Vu la multitude des activités à appréhender et leur impact sur les contacts interpersonnels, la phase 3 devra être suivie d’autres phases afin d’inscrire dans le temps la reprise de nos habitudes et de procéder de manière progressive et sécurisée.

    Plus d’informations sur l’adaptation des mesures ici : https://centredecrise.be/fr/news/deconfinement-lancement-de-la-phase-2-partir-du-18-mai

    Déconfinement : Lancement de la phase 2 à partir du 18 mai

    Ce mercredi 13 mai, le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni et a pris la décision, sur base du rapport des experts du GEES, d’enclencher la phase 2 de notre plan de déconfinement à partir du 18 mai prochain.

    Cette phase repose principalement sur la reprise progressive des cours pour certains élèves dans l’enseignement primaire et secondaire et ceci, dans des conditions strictes d’organisation. A noter que les maternelles resteront fermées à ce stade et que l’enseignement supérieur a quant à lui déjà organisé sa fin d’année académique avec les autorités communautaires.

    Le deuxième volet de cette phase concerne la culture. Le CNS a décidé qu’à partir du 18 mai les musées et les infrastructures d’intérêt culturel - à savoir les demeures et monuments historiques, les châteaux et citadelles - pourront ouvrir à nouveau leurs portes mais à la condition d’instaurer un système de billetterie en ligne ou par téléphone et de prendre les dispositions nécessaires pour éviter les effets de foule à l’intérieur de leur établissement. Les bibliothèques restent ouvertes aux mêmes conditions que maintenant.

    Au niveau de la vie économique, il a été décidé que, dans cette phase 2, les métiers de contact pourront rouvrir, sous certaines conditions comme la prise de rendez-vous, le port du masque ou d’une protection couvrant le nez et la bouche pour le client et le personnel et le respect des distances de sécurité entre les clients. Par ailleurs, les marchés pourront être à nouveau organisés avec l’accord des autorités locales en sachant qu’ils doivent compter un maximum de 50 échoppes, qu’un plan de circulation devra être instauré et que les distances de sécurité devront toujours être d’application. Le port d’un masque ou d’une protection couvrant le nez et la bouche est obligatoire pour les commerçants et leur personnel et fortement conseillé pour les clients.

    Enfin, une série d’autres décisions ont été prises par rapport au sport et aux loisirs. Les infrastructures d’intérêt naturel comme les parcs animaliers pourront également rouvrir à condition qu’ils instaurent une billetterie en ligne ou par téléphone pour limiter l’accès au public, un plan de circulation et que les cafétérias et restaurants restent fermés au même titre que les attractions et les plaines de jeux. Les entraînements sportifs réguliers et les leçons en extérieur et en club pourront reprendre à condition qu’ils se pratiquent en respectant les distances de sécurité et en présence d’un entraîneur. Les groupes ne peuvent pas dépasser les 20 personnes et les clubs sportifs ne peuvent rouvrir qu’à condition que toutes les mesures soient prises pour assurer la sécurité des personnes. En ce qui concerne les mariages et les enterrements, il sera possible d’accueillir maximum 30 personnes lors des cérémonies à partir du 18 mai, sous certaines conditions dont le respect des distances de sécurité. Il ne sera par contre pas permis d’organiser une réception après la cérémonie.

    La prochaine étape de notre déconfinement n’aura pas lieu avant le 8 juin. Vu la multitude des activités à appréhender et leur impact sur les contacts interpersonnels, la phase 3 devra être suivie d’autres phases afin d’inscrire dans le temps la reprise de nos habitudes et de procéder de manière progressive et sécurisée.

    Le plan précis relatif au déconfinement progressif du domaine culturel et sportif sera communiqué dès qu’il aura fait l’objet d’un accord avec le GEES. De la même manière, nous aborderons de façon plus précise la reprise graduelle des activités touristiques et de la réouverture des restaurants, des terrasses et des cafés.

    Nous devrons également étudier dans quelle phase et dans quelles conditions nous pourrons élargir les contacts sociaux , envisager les stages d’été et les camps de mouvements de jeunesse cet été, autoriser la reprise des services de cultes sous certaines conditions et permettre l’organisation de manifestations et d’événements de taille diverse.

    Nous pouvons déjà vous dire que toute manifestation à caractère culturel, sportif, touristique et récréatif reste interdite jusqu'au 30 juin.