Real Time Web Analytics

belgium

  • Confinement partiel mais renforcé en Belgique dès lundi 2 novembre 2020

    Imprimer
    BE-Alert - COVID-19 : Comité de concertation sur le durcissement du confinement 
    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo /30 octobre 2020

    F30EEAC8-7903-4C14-9946-478A20130288.png


    Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont aujourd’hui décidé en Comité de concertation de procéder à un durcissement du confinement. 

    Les mesures plus strictes sont indispensables si l’on entend réduire la pression croissante que subissent nos hôpitaux et aplatir rapidement et de manière radicale la courbe des contaminations.  

    1.    Vie sociale

    • Chaque membre d’une famille a le droit d’avoir un contact rapproché. Les familles ne peuvent inviter chez elles qu’un seul contact rapproché à la fois. On ne peut pas recevoir d’autres visiteurs chez soi. Une exception est accordée aux personnes qui vivent seules : à côté de leur contact rapproché, elles peuvent inviter une seule autre personne, mais pas en même temps.
    • Rencontre en extérieur : règle des quatre personnes, en respectant les distances de sécurité. 
    • Funérailles avec maximum 15 personnes présentes, interdiction d’organiser un repas ou une réception après la cérémonie. 
    • Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux. Rassemblements de maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances. 
    • Les frontières ne sont pas fermées conformément aux accords européens. Cependant, les voyages à l’étranger sont très fortement déconseillés.
    • Les mariages n’ont lieu qu’en présence des époux, des témoins et des officiers de l’état civil.


    2.   Vie économique 

    • Le télétravail est obligatoire dans les domaines qui le permettent. Lorsque le télétravail est impossible, le port du masque et l’aération des locaux sont obligatoires. Les restaurants d’entreprises sont fermés. 
    • Les centres de vacances et campings sont fermés dans leur intégralité à partir du mardi 3 novembre, le matin. Jusqu’à ce moment, les activités en intérieur et en groupe des centres de vacances sont suspendues. Les repas pourront être consommés dans les maisons de vacances, par famille. 
    • Les hôtel et les B&B restent ouverts mais leurs restaurants sont fermés. Les repas peuvent être consommés dans la chambre. 
    • Les magasins non essentiels ferment mais peuvent organiser des retraits et des livraisons à domicile de biens commandés à l’avance. Accès au magasin interdit lors du retrait des achats. 
    • Pour assurer des règles de concurrence loyales, les supermarchés et les marchés (< 200 personnes) limitent leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.
    • Les garages et magasins de vélos n’assurent plus que les réparations.
    • Les professions non médicales (les coiffeurs, les maquilleurs, les centres de bien-être, de massage, les salons de beauté, etc.) ferment.
    • Les entreprises et entreprises agricoles restent ouvertes, à condition qu’elles respectent les obligations en matière de télétravail, de port du masque et de distanciation sociale. 
    • Les parcs animaliers ferment.


    3.    Écoles 

    • Pour tous les niveaux d'enseignement, les cours seront suspendu le 12 et 13 novembre. Les cours reprendront le lundi 16 novembre. 
    • Pour l'enseignement secondaire, les élèves des deuxième et troisième degrés suivront un enseignement en présentiel au maximum à 50 % jusqu'au 1er décembre. Avant le 1er décembre, nous évaluerons si un enseignement en présentiel à 100 % est à nouveau possible.
    • Pour l'enseignement supérieur, l'enseignement à distance sera dispensé :
      • aux étudiants de première année : jusqu'au 1er décembre, date à laquelle ils pourront suivre à nouveau un enseignement en présentiel.
      • aux étudiants plus âgés, au moins jusqu'à la fin de l'année civile.
    • Les enseignants se réuniront en ligne ; la même règle s’applique aux journées pédagogiques.
    • Interdiction d’organiser des teambuildings physiques. 


    4.    Dates de début et de fin

    • Les mesures entrent en vigueur sur tout le territoire à partir du lundi 2 novembre 2020.
    • Les mesures s’appliquent pendant une période d’un mois et demi, jusqu’au dimanche 13 décembre 2020 inclus. Pour les commerces non essentiels, le Comité de concertation procèdera à une évaluation le 1er décembre.

    Vous pouvez relire ces informations sur : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/covid-19-comite-de-concertation-sur-le-durcissement-du-confinement

    Coronavirus : activités économiques autorisées

    Mise à jour 30 octobre 2020

    Le port du masque buccal est obligatoire pour toutes les personnes âgées de plus de 12 ans accomplis ou plus dans les lieux privés ou publics à forte fréquentation ou lorsqu’il n’est pas possible de respecter la distance sociale. C’est le cas en particulier dans les magasins, les rues commerçantes et autres zones déterminées par les autorités communales compétentes et délimités par un affichage précisant les heures d’application, les centres commerciaux, les établissements et les lieux où des activités horeca sont autorisées, les salles de conférence, les auditoires, les lieux de culte, les bâtiments publics et les palais de justice (pour les parties accessibles au public) et les bibliothèques. S'il n'est pas possible de porter un masque buccal pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé.

    Les consignes d’hygiène personnelle (se laver les mains régulièrement, tousser ou éternuer dans le pli du coude, utiliser des mouchoirs en papier neufs et les jeter dans une poubelle fermée) ainsi que les mesures de distanciation sociale (minimum 1,5 m entre les personnes) restent les meilleures actions que chacun doit respecter. Il est demandé également d’éviter autant que possible les poignées de mains et les embrassades. C’est de la responsabilité et du sens civique de chacun de continuer à limiter au maximum ses contacts rapprochés et à appliquer au maximum les mesures de prévention nécessaires.

    Principes généraux

    Concernant le comportement individuel, il y a 6 règles d’or :

    • Les mesures d’hygiène restent indispensables.
    • Les activités en extérieur doivent être, dans la mesure du possible, privilégiées. Le cas échéant, la pièce doit être suffisamment ventilée.
    • Il est nécessaire de prendre des précautions supplémentaires avec les personnes à risque.
    • Les distances de sécurité de 1,5 m restent d’application, sauf pour les personnes vivant ensemble sous le même toit, pour les personnes qui ont des contacts rapprochés durables entre elles, pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans inclus entre eux et entre les accompagnateurs d’une part et les personnes ayant besoin d’une assistance d’autre part. Quand la distance de sécurité ne peut pas être respectée, il est nécessaire de porter un masque.
    • Il est indispensable que chacun limite ses contacts rapprochés autant que possible. On entend par « contact rapproché » un contact de plus de 15 minutes, sans distance d’1,5 m et sans masque.
    • Les rassemblements privés sont limités à un maximum de 4 personnes (enfants jusque 12 ans accomplis non compris), sauf les exceptions prévues dans l’arrêté ministériel. Les rassemblements organisés par un professionnel avec application du protocole sanitaire de référence ne sont pas soumis à cette limitation.

    Ces six règles d’or sont des consignes et non des conseils : elles doivent donc être respectées par tout le monde.

    Les contacts rapprochés s’entendent par personne (et plus par ménage). Depuis le 19 octobre 2020, chaque personne est autorisée à rencontrer de manière rapprochée, 1 personne par quinzaine, toujours la même,  avec laquelle la distance de sécurité d’1,5 m ne doit pas être respectée.  Les enfants jusque 12 ans accomplis et les personnes vivant sous le même toit ne sont pas comptabilisés à ce niveau. Les contacts entre personnes qui ne font pas partie des « contacts rapprochés » peuvent être aussi nombreux que souhaité, pour autant qu’ils se déroulent dans le respect strict des 6 règles d’or, en particulier de la distance de sécurité d’1,5 m, du port du masque et qu’ils n’excèdent pas 4 personnes.

    Pour les rassemblements privés à la maison, chaque ménage est autorisé à accueillir maximum 4 personnes en même temps, les enfants jusque 12 ans accomplis non compris, en respectant les règles de distance physique et de port du masque si nécessaire.

    Les rassemblements non organisés qui ont lieu en extérieur sont limités à maximum 4 personnes, sauf pour les personnes vivant sous le même toit. Les enfants jusque 12 ans accomplis ne doivent pas être comptabilisés.

    En ce qui concerne l’organisation des activités, un cadre réglementaire est prévu :

    • les activités organisées peuvent avoir lieu, avec des protocoles ou l’application des règles générales prévues qui protègent à la fois les utilisateurs et le personnel. Ces protocoles sont réalisés en concertation avec les ministres compétents et publiés sur le site web info-coronavirus.be. Si des dispositions plus strictes sont prévues dans l’arrêté ministériel, elles prévalent par rapport aux protocoles et aux guides génériques ;
    • le télétravail constitue la norme dès qu’il est possible de l’organiser.

    Si aucun protocole ou guide ne s’applique pour un secteur, les règles minimales prévues dans l’arrêté ministériel sont d’application :

    • l’entreprise ou l’association informe les clients et les travailleurs en temps utile des mesures de prévention en vigueur et dispense une formation appropriée aux travailleurs
    • une distance de 1,5 mètre est garantie entre chaque personne
    • des masques et d’autres moyens de protection personnelle sont en tout temps fortement recommandés, et sont utilisés si les règles de distanciation sociale ne peuvent pas être respectées en raison de la nature de l’activité exercée
    • l’activité doit être organisée de manière à éviter les rassemblements
    • l'entreprise ou l’association met à disposition du personnel et des clients les produits nécessaires à l'hygiène des mains
    • l’entreprise ou l’association prend les mesures d’hygiène nécessaires pour désinfecter régulièrement le lieu de travail et le matériel utilisé
    • l’entreprise ou l’association assure une bonne aération du lieu de travail
    • une personne de contact est désignée et rendue publique afin que les clients et les membres du personnel puissent signaler une éventuelle contamination par le coronavirus Covid-19 afin de faciliter le « contact tracing »
    • les terrasses et les espaces publics sont organisés conformément aux prescriptions édictées par les autorités communales et dans le respect des mêmes règles qu'à l'intérieur

    Toutes les entreprises et associations suivent les dispositions prévues dans les guides génériques applicables pour prévenir la diffusion du Covid-19 sur le lieu de travail. Ces guides sont disponibles sur le site du SPF Economie et du SPF Emploi et Travail.

    Commerces, magasins, professions libérales et classes moyennes

    Principe général : toutes les entreprises et associations qui offrent des biens ou des services aux consommateurs peuvent ouvrir au public.

    Cette règle ne s’applique pas aux entreprises ou parties d’entreprises suivantes, qui restent fermées :

    • les centres de bien-être, en ce compris notamment les saunas, les jacuzzis, les cabines de vapeur et les hammams, même pour une utilisation privative
    • les discothèques et dancings
    • les établissements relevant du secteur horeca et les autres établissements de restauration et débits de boissons (sauf exceptions)
    • les salles de réception et de fêtes, sauf pour l'organisation des repas après les enterrements et les crémations
    • certaines activités ambulantes (voir ci-dessous)
    • les espaces intérieurs dans les zoos et les parcs animaliers
    • les parcs d’attraction
    • les plaines de jeux intérieures
    • les salles de bowling
    • les piscines
    • les foires commerciales, en ce compris les salons
    • les cinémas

    Les entreprises peuvent exercer leurs activités selon les règles générales minimales, telles que décrites dans les guides génériques applicables pour prévenir la propagation du Covid-19 sur le lieu de travail (guide généralguide pour les commercesguide pour l’horeca), éventuellement complétées avec les règles du protocole sectoriel qui leur est applicable. Les clients ne peuvent être reçus que pour une période n’excédant pas 30 minutes ou le temps strictement nécessaire en cas de rendez-vous.

    Un guide générique relatif à l’ouverture des commerces a été établi. Sont également abordées dans ce guide, les recommandations pour

    • les centres commerciaux
    • les professions avec et sans contact
    • le commerce ambulant et les marchés

    Ce guide a pour but d’aider les indépendants et les commerçants à exercer leurs activités dans des conditions sûres propices à éviter l’apparition d’une nouvelle vague de contaminations au Covid-19. Il est disponible en français, néerlandais, allemand et anglais.

    Nous avons également développé un kit de communication dans ces mêmes 4 langues pour aider les entreprises et les communes à informer au mieux la clientèle.

    TÉLÉCHARGER LE GUIDE POUR LES COMMERCES (PDF, 1.24 MO)

    DEN LEITFADEN HERUNTERLADEN (PDF, 3.95 MO)

    DOWNLOAD THE GUIDE (PDF, 3.95 MO)

    TÉLÉCHARGER LE KIT DE COMMUNICATION

    Commerces de détail

    Le port du masque (ou d’une alternative en tissu couvrant la bouche et le nez) est obligatoire dans tous les commerces, les centres commerciaux et les rues commerçantes, pour toute personne âgée de plus de 12 ans accomplis (personnel compris). Si cela n’est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé.

    Tous les magasins peuvent ouvrir à leurs jours et heures habituels. Les mesures locales ou régionales de couvre-feu nocturne doivent être respectées.

    Les magasins de nuit peuvent rester ouverts à partir de leur heure habituelle et jusque 22h au plus tard.

    La vente de boissons alcoolisées est interdite dans tous les établissements, en ce compris les distributeurs automatiques, après 20h et jusque 5h du matin.

    Les courses sont effectuées seul ou avec maximum une autre personne et pendant une période de maximum 30 minutes. Un adulte peut accompagner les mineurs du même ménage ou les personnes ayant besoin d’une assistance.

    La durée de visite dans les centres commerciaux doit être limitée au strict nécessaire.

    L’accès aux commerces doit être organisé afin de limiter le nombre de personnes présentes en même temps à l’intérieur à maximum 1 personne par 10 m² de surface au sol accessible. 

    Si un commerce fait moins de 20 m2, il peut accueillir un maximum de 2 clients en même temps, pour autant que la distance de 1,5 m entre chaque client soit garantie.

    Partout, il convient de garantir une distance minimale de 1,5 mètre entre les personnes (personnel et clients). Une signalisation et un marquage au sol adaptés sont mis en place dans les centres commerciaux.

    Aucune action promotionnelle n’est autorisée sur la voie publique. Les étalages, drapeaux ou autres objets n’y sont pas permis.

    Il est également conseillé de donner une priorité aux personnes âgées, aux personnes à mobilité réduite et au personnel soignant.

    Les services de restauration et de consommation de boissons sur place sont interdits.

    Si l’ordre public ou l’intérêt général le requiert, le bourgmestre peut ordonner les mesures de police nécessaires.

    Les paiements électroniques sont encouragés, non pas parce que l’argent liquide est contaminé, mais parce qu'ils permettent de conserver les mesures de distanciation sociale. Les terminaux de paiement doivent être régulièrement nettoyés ou désinfectés. Les fournisseurs de terminaux recommandent à cet effet d'utiliser des lingettes à base d'éthanol ou un chiffon humide contenant au moins 70 % d'éthanol, afin de ne pas endommager l'appareil. Il est vivement déconseillé de pulvériser du produit d'entretien ou du désinfectant pour surfaces directement sur le terminal. En complément de ce nettoyage, les commerçants peuvent également placer un distributeur de gel hydro-alcoolique à côté du terminal et encourager leurs clients à se laver les mains avant de l’utiliser. La mise à disposition de cotons-tiges pour taper son code sur l'appareil est également envisageable.

    La commercialisation de produits à des prix exorbitants peut être signalée via pointdecontact.belgique.be.

    Marchés, activités ambulantes et fêtes foraines

    Les marchés sont autorisés sous certaines conditions d’organisation favorisant la distance sociale et l’hygiène des mains (voir le guide de conseils relatif à l’ouverture des commerces cité ci-dessus).

    Les braderies, les brocantes, les marchés aux puces, les marchés annuels, les marchés et villages de Noël sont interdits.

    Le nombre maximal de visiteurs autorisés dans le marché ne peut excéder 1 client par 1,5 m courant d’étals de l’échoppe ou du stand en question. L’organisateur met en place sur le marché un plan de circulation à sens unique, avec des entrées et des sorties distinctes, sauf dérogation motivée accordée par les autorités locales compétentes qui déterminent, dans ce cas, une solution alternative.

    Les courses sont effectuées seul ou avec maximum une autre personne et pendant une période de maximum 30 minutes. Un adulte peut accompagner les mineurs du même ménage ou les personnes ayant besoin d’une assistance.

    Des produits nécessaires à l’hygiène des mains sont mis à la disposition des clients aux entrées et sorties du marché, ainsi qu’à chaque échoppe ou stand.

    Le port du masque ou d’une alternative en tissu couvrant la bouche et le nez est obligatoire pour les commerçants ambulants. Si cela n’est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé. Les autorités communales peuvent, si elles le souhaitent, décider d’imposer également le port du masque aux clients.

    La consommation de boissons et de nourriture n’est pas autorisée sur les marchés. La vente de nourriture et de boissons à emporter reste bien sûr possible.

    Les fêtes foraines sont interdites.

    Vous trouverez d’autres conseils pour la tenue des marchés dans notre guide pour les commerces.

    Cafés et restaurants

    Tous les établissement de restauration et de vente de boissons doivent rester fermés.

    Cette interdiction vaut également pour les terrasses de ces établissements. Le mobilier de ces terrasses doit être enlevé.

    Il est permis de proposer des repas et des boissons non alcoolisées à emporter jusqu'à 22 heures au plus tard. Si ces services sont offerts, il convient de les organiser pour éviter les files d’attente. 

    La livraison de repas est également autorisée jusque 22 heures. Des boissons peuvent être fournies en accompagnement des repas. La livraison de boissons seules n’est pas autorisée. Au-delà de 20 heures, seules les boissons non-alcoolisées sont permises.

    Les établissements de restauration à emporter de type « take-away », les services de livraison à domicile (Deliveroo, Uber Eats, etc.), les drive-in, les sandwicheries, les snacks et les friteries restent autorisés jusque 22h00. Leurs tenanciers doivent veiller à respecter les mesures d’hygiène et s’organiser pour éviter les files d’attente.

    Les salles de dégustation annexes à un commerce alimentaire doivent être fermées. Cela concerne par exemple, les salons de thé jouxtant certaines pâtisseries et plus généralement, tout espace où les clients peuvent s’installer pour manger.

    Par dérogation à l’interdiction générale, les établissements suivants peuvent rester ouverts, moyennant le respect du protocole sectoriel :

    • tous les types d`hébergement, en ce compris leur restaurant mais à l'exclusion de leurs autres débits de boisson, et ce uniquement pour les clients qui y séjournent
    • les cuisines de collectivité pour les communautés résidentielles, scolaires, de vie et de travail
    • les facilités collectives pour les personnes sans-abri
    • les établissements de restauration et les débits de boissons dans les zones de transit des aéroports

    Les réceptions et banquets sont interdits. Toutefois, une réception après des funérailles reste possible avec 40 personnes maximum et dans le respect des règles en application pour les activités horeca autorisées.

    Hôtels et autres types d’hébergements 

    Les hôtels peuvent exercer l’intégralité de leurs activités habituelles dans le respect du protocole adopté par le secteur. Les services de restauration sont uniquement autorisés pour les clients séjournant une nuitée à l’hôtel. Leurs bars, lobbys et autres débits de boissons restent fermés.

    Au minimum les modalités spécifiques suivantes s'appliquent à l'accueil des clients :

    • les tables sont disposées de manière à garantir une distance d'au moins 1,5 m entre les tablées, sauf si les tables sont séparées par une paroi en plexiglas ou une alternative équivalente, d'une hauteur minimale de 1,8 m
    • un maximum de 4 personnes par table est autorisé (sauf si toutes les personnes font partie du même ménage)
    • seules des places assises à table sont autorisées
    • chaque personne doit rester assise à sa propre table
    • le port du masque ou, si cela est impossible pour des raisons médicales, d'un écran facial est obligatoire pour le personnel
    • aucun service au bar n'est autorisé
    • les données de contact qui peuvent se limiter à un numéro de téléphone ou à une adresse e-mail d'un client par table, sont enregistrées à l'arrivée.
      Elles sont conservées, dans le respect de la protection des données à caractère personnel, pendant 14 jours calendrier afin de faciliter toute recherche de contact ultérieure. Les clients qui refusent de laisser leurs coordonnées se voient refuser l'accès à l'établissement à l'arrivée. Ces données de contact ne peuvent être utilisées à d'autres fins que la lutte contre la Covid-19 et elles doivent être détruites après 14 jours calendrier

    Les hébergements touristiques (Airbnb, gîtes, campings…) peuvent ouvrir dans le respect des protocoles applicables. En ce qui concerne le nombre de convives par unité d’habitation, les mêmes règles que pour les rassemblements privés à domicile s’appliquent. Cela signifie que chaque ménage est autorisé à louer une unité d’habitation avec maximum 4 autres personnes (enfants de moins de 12 ans accomplis non compris). Les éventuels bars de ces hébergements doivent rester fermés.

    Les piscines intérieures et extérieures accessibles au public doivent être fermées.

    Les discothèques et dancings de ces hébergements doivent, à ce stade, rester fermés.

    Métiers de contact

    Toutes les activités impliquant des contacts physiques avec la clientèle doivent respecter les consignes et recommandations figurant dans le guide de conseils relatif à l’ouverture des commerces cité ci-dessus. Le port du masque ou d’une protection couvrant le nez et la bouche est obligatoire pour le personnel de l’établissement, ainsi que pour toute personne de plus de 12 ans accomplis s’y trouvant. Cette protection peut être ôtée le temps nécessaire aux traitements spécifiques du visage.

    Les centres d’esthétique, les esthéticien(ne)s, les salons de massage, les salons de manucure et de pédicurie non médicale, ainsi que les coiffeurs et les barbiers ne peuvent exercer que sur rendez-vous. Les prestataires de service prennent les mesures d’hygiène adéquates afin de désinfecter leurs mains, les instruments manipulés et leur poste de travail entre chaque client.

    Les postes de travail doivent être séparés au moins d’1,5 mètre. Les salles d’attente ne peuvent pas être accessibles aux clients, tout comme les toilettes (sauf en cas d’urgence). La distribution de boissons et de nourriture est interdite.

    Le service à domicile est autorisé et doit être limité à la durée strictement nécessaire.

    Les salons de coiffure ne peuvent en principe accueillir qu’un seul client par 10 m2. Toutefois, il est permis de déroger à cette règle si des parois de protection en plexiglas (ou une alternative équivalente) sont disposées entre les postes de travail et qu’une distance de 1,5 m entre les personnes est assurée.

    Les studios de tatouage et de piercing peuvent également rouvrir aux mêmes conditions. Les règles spécifiques à la pratique du tatouage et du piercing, notamment en matière d’hygiène, restent d’application. Le service à domicile n’est pas autorisé.

    Vous trouverez d’autres conseils sur les règles applicables aux métiers de contact dans notre guide concernant l’ouverture des commerces.

    Tourisme

    Le tourisme et les activités touristiques sont autorisés sur l’ensemble du territoire belge. Toutefois, les voyages non essentiels vers la Belgique sont interdits.

    Les voyages à l’étranger sont autorisés. Toutefois, les voyages vers certains pays ou certaines régions restent déconseillés. Dans tous les cas, l’entrée dans un pays dépend toujours du pays en question.

    Il est extrêmement important de consulter  avant le départ les conseils aux voyageurs figurant sur le site du SPF Affaires étrangères afin de connaître la situation et les mesures prises dans le pays de destination. Voir : diplomatie.belgium.be.

    Le SPF Affaires étrangères utilise des codes de couleur (vert, orange et rouge) sur son site web pour indiquer s'il est possible ou déconseillé de voyager dans un pays ou une région en particulier. Ces codes couleurs déterminent également les règles que les voyageurs doivent respecter au retour de ces pays ou régions, notamment en matière de quarantaine et de dépistage (testing). Ces consignes ne concernent pas les personnes qui passent moins de 48h dans une zone rouge (comme les transfrontaliers par exemple).

    Nous vous conseillons également de consulter « Re-open EU », une plateforme web mise en place par la Commission européenne. Elle contient des informations essentielles qui permettent le rétablissement de la libre circulation et la relance du tourisme dans de bonnes conditions de sécurité dans toute l’Europe.

    Transport

    Les taxis peuvent transporter des clients moyennant le respect d'une distance minimale de 1,5 mètre entre chaque personne. Le nombre de personnes qui peuvent être transportées varie donc en fonction du type de véhicule. Les personnes vivant sous le même toit ou faisant partie des contacts rapprochés peuvent partager un même taxi. La règle de la distance minimale n’est dans ce cas pas d’application. Il est conseillé d’aérer et de nettoyer régulièrement le véhicule. Se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu est fortement recommandé.

    Ces mêmes règles sont d’application pour le co-voiturage et le transport bénévole de personnes à mobilité réduite ou dans le besoin. Dans la mesure du possible, essayez de toujours partager un véhicule avec la même personne et uniquement pour des déplacements indispensables.

    Ces dispositions de base peuvent le cas échéant faire l’objet de protocoles sectoriels plus détaillés. Nous vous invitons à vérifier sur le site info-coronavirus.be si tel est le cas.

    Les voitures, trottinettes et autres vélos partagés ou de location sont autorisés ainsi que les go-karts et cuistax (pour une ou plusieurs personnes).

    Les transports publics sont maintenus. Le citoyen de plus de 12 ans accomplis est obligé de se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu dès l’entrée dans la gare, sur le quai ou un point d’arrêt, dans le bus, le (pré)métro, le tram, le train ou tout autre moyen de transport organisé par une autorité publique.

    Autres secteurs et activités

    Le télétravail à la maison plusieurs jours par semaine constitue la règle partout où il est possible. Tous les commerces, entreprises et services peuvent également planifier des moments de retour bien organisé et dans le respect des règles sanitaires.

    Les plaines de jeux intérieures, les bureaux de paris et les établissements de jeux de hasard de classes I et II doivent fermer. Les parcs d’attractions, les espaces intérieurs des parcs animaliers doivent également être fermés. La vente et la consommation de boissons et de nourriture sur place sont interdites.

    Les cinémas et autres établissements relevant des secteurs culturel, festif, récréatif et sportif doivent également être fermés (sauf exceptions mentionnées dans l’arrêté ministériel, notamment concernant certaines activités organisées pour des enfants de moins de 12 ans accomplis).

    Nous vous invitons à consulter les FAQ du site info-coronavirus.be pour plus d’information.

    Les foires commerciales, en ce compris les salons, sont temporairement interdites.

    Un maximum de 100 participants peut assister à des manifestations statiques qui se déroulent sur la voie publique. La distanciation sociale doit dans ce cas être respectée et l’événement doit avoir au préalable été autorisé par les autorités communales compétentes.

    Une évaluation du risque doit être menée à l’aide de l’outil Covid Event Risk Model (CERM)  dans certains cas (voir FAQ du site info-coronavirus.be).

    Il appartient à l’organisateur d’introduire les données dans le CERM et d’en transmettre les résultats (sous forme de certificat) à l’autorité communale. L’évaluation rendue par le CERM est indicative. Elle aide l’organisateur à identifier les éventuelles mesures supplémentaires à prendre pour veiller à la sécurité du public. Elle aide l’autorité communale à se prononcer sur l’octroi d’une autorisation.

    Obligation d’enregistrement

    Afin de faciliter le traçage des chaînes de contamination au Covid-19, la tenue d’un registre clients est obligatoire dans les hôtels.

    Dans les hôtels, il convient de demander les coordonnées (au minimum une adresse e-mail ou un numéro de téléphone) d’un visiteur ou d’un participant par ménage, au plus tard à l’arrivée dans les lieux (formulaire-type disponible sur notre site). Ces données doivent être conservées pendant 14 jours calendrier afin de faciliter la recherche ultérieure des contacts et elles ne peuvent être utilisées que dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Passé ce délai, les données et leurs formulaires de récolte doivent être détruits.

    Les clients doivent donner leur consentement explicite au traitement de leurs données personnelles. Les clients qui refusent de laisser leurs coordonnées ne peuvent pas avoir accès à l’établissement.

    Contrôle des mesures

    Les citoyens qui ne respectent pas le port du masque dans les endroits où il est obligatoire, s’exposent à une sanction pénale.

    Il existe des mesures restrictives complémentaires imposées par les autorités régionales, locales ou provinciales. Ces mesures (non évoquées sur ce site) viennent s’ajouter à celles fixées par le Gouvernement fédéral.

    Les polices locales et fédérales veillent au respect strict des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus et aider les professionnels de la santé. Elles sont habilitées à sanctionner et à imposer, le cas échéant, l’arrêt d’une activité ne respectant pas les conditions d’exercice (par exemple, le port du masque obligatoire).

    Nous avons confiance en votre sens civique et votre solidarité. Nous vous remercions d’avance pour votre coopération et votre respect des règles et des injonctions des autorités de contrôle. Il en va de la santé de tous.

    Publication au Moniteur Belge:

    https://www.anneliesverlinden.be/storage/ringleader/annelies-verlinden/20101101mb-ar.pdf


    Partagez les bons réflexes, pas le virus !

    https://economie.fgov.be/fr/themes/entreprises/coronavirus/coronavirus-activites

    Coronalert.PNG

    https://coronalert.be/fr/

  • Conseil de Sécurité du 24 juin : les nouvelles mesures de déconfinement dès le 1er juillet 2020

    Imprimer

    Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

     
    Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est accordé pour un passage en phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet, sur base de l’accord des experts du GEES qui repose sur la bonne évolution de la situation épidémiologique.

    belgium,covid19,déconfinement


    Les six règles d’or restent en vigueur, à savoir :

    •    Le respect des règles d’hygiène ;
    •    Le fait de privilégier les activités en extérieur ;
    •    La prise de précautions supplémentaires pour les personnes à risque ;
    •    Le respect des distances de sécurité ;
    •    La règle de la bulle élargie qui passe de 10 à 15 personnes différentes par semaine en plus du foyer. Pour rappel, ce droit est individuel.
    •    Les activités de groupe ne peuvent dépasser 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les réunions non encadrées, indépendamment qu’elles aient lieu au domicile ou en dehors de celui-ci.

    Plus d’informations sur les mesures : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/lancement-de-la-phase-4-du-deconfinement-partir-du-1er-juillet
     

    Lancement de la phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet 2020

    Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est accordé pour un passage en phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet, sur base de l’accord des experts du GEES qui repose sur la bonne évolution de la situation épidémiologique.

    Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Les six règles d’or restent en vigueur, à savoir :

    • Le respect des règles d’hygiène ;
    • Le fait de privilégier les activités en extérieur ;
    • La prise de précautions supplémentaires pour les personnes à risque ;
    • Le respect des distances de sécurité ;
    • La règle de la bulle élargie qui passe de 10 à 15 personnes différentes par semaine en plus du foyer. Pour rappel, ce droit est individuel.
    • Les activités de groupe ne peuvent dépasser 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les réunions non encadrées, indépendamment qu’elles aient lieu au domicile ou en dehors de celui-ci.

    Il sera désormais possible d’ouvrir sous certaines conditions :

    • Piscines et centres de bien-être ;
    • Parcs d’attraction et terrains de jeux intérieurs ;
    • Théâtres et cinémas ;
    • Casinos et salles de jeux ;
    • Salles de congrès ;
    • Salles de réception et de fête avec 50 personnes maximum ;

    Parmi les conditions, on trouve l’application de protocoles. Par ailleurs, les règles générales qui sont déjà en vigueur pour d’autres activités s’appliqueront comme le respect obligatoire des distances de sécurité, la mise en place de créneaux horaires et la gestion des foules, le nettoyage des infrastructures et le port du masque buccal qui reste fortement recommandé.

    D’autres activités ne peuvent pas redémarrer à ce stade :

    • Les activités liées à la vie nocturne telles que les boîtes de nuit ;
    • Les événements de masse.

    Néanmoins, il sera bien possible d’organiser à partir du 1er juillet des activités en présence d’un public, sous certaines conditions qui sont reprises dans des protocoles.

    Pour les événements réguliers organisés dans des structures permanentes comme des théâtres, des cinémas, des tribunes, des salles de congrès, des protocoles seront donc établis avec les ministres compétents et les experts du GEES.

    Pour les événements ponctuels dans l’espace public, un outil en ligne sera disponible (matrice) au 1er juillet et servira de référence aux autorités locales dans l’octroi des autorisations pour ces événements. Des règles précises devront aussi être appliquées.

    Pour tous ces événements, s’ajoute une limite de capacité fixée à :

    • 200 personnes en intérieur ;
    • 400 personnes en extérieur.

    Cette limite de capacité sera réévaluée en août à 400 personnes en intérieur et 800 en extérieur au maximum, si la situation sanitaire le permet. Une exception peut être demandée pour les infrastructures permanentes avec un public assis afin de dépasser cette limite, tout en respectant les règles sanitaires.

    Le nombre maximum de participants en extérieur vaudra également pour les manifestations. Celles-ci doivent toujours faire l’objet d’une demande d’autorisation auprès des autorités locales. En tout état de cause, elles devront toujours être statiques et se dérouler dans un lieu où les distances de sécurité peuvent être respectées.

    .En parallèle, outre la reprise de ces activités, certains protocoles seront assouplis à partir du 1er juillet :

    • Possibilité de se rendre au magasin avec des personnes de sa bulle de contact et sans limite de temps. La distance de sécurité s’applique quant à elle toujours.
    • Suppression de la limite du nombre d’étals pour les marchés. Les protocoles et réglementations sanitaires devront continuer à s’appliquer.

    Concernant la Fête nationale qui approche, il a été décidé que le traditionnel défilé militaire et civil prendrait une autre forme à titre exceptionnel pour se conformer aux règles sanitaires. En effet, différentes prestations artistiques dans des lieux symboliques mettront notre pays et ses artistes en lumière et seront retransmises à la télévision. Une communication détaillée sera faite ultérieurement.

    A propos des perspectives à plus long-terme, la rentrée scolaire est déjà en pleine préparation. Les ministres de l’Education, en collaboration avec les experts du Gees, ont mis en place un système de codes de couleur qui indique comment l’école doit s’organiser en fonction de la situation sanitaire. Les ministres de l’Education expliqueront plus en détail ce plan lors d’une conférence de presse.

  • Nouvelles mesures prises par le gouvernement fédéral le 15 avril 2020

    Imprimer

    conférencedepresse,belgium,coronavirus

    Le confinement prolongé jusqu’au 3 mai 2020

    Mesures prises par le Conseil national de Sécurité du 15 avril 2020

    Lors du Conseil National de Sécurité (CNS) de ce mercredi 15 avril, plusieurs décisions ont été prises. Comme à chaque fois, ces décisions reposent sur les avis des experts scientifiques.

    Il a été décidé lors de cette réunion du CNS, en concertation avec les Ministres-présidents, de prolonger les mesures de confinement actuellement en vigueur jusqu’au 3 mai inclus.

    Afin de rendre cette prolongation de confinement plus soutenable, nous avons également décidé que :

    • Les magasins de bricolage et les jardineries pourront rouvrir leurs portes, aux mêmes conditions que les magasins d’alimentation. Les distances de sécurité devront donc être d’application ;
    •  
    • Nous autorisons également les résidents des structures d’hébergement – c’est-à-dire les maisons de repos et de soins ou les centres pour personnes avec un handicap par exemple – à recevoir la visite d’un proche désigné. Cela, à condition que le résident en question ne présente aucun symptôme de la maladie depuis deux semaines. Cette personne devra toujours être la même. Les maisons de repos se chargeront de l’organisation de ces visites. Ces règles seront aussi d’application pour les personnes qui vivent seules et qui ne peuvent pas se déplacer.

    Les consignes de base restent inchangées jusqu’au 3 mai et doivent impérativement être respectées. Les forces de l’ordre continueront à s’en assurer.

    Un nouveau Conseil National de Sécurité sera organisé la semaine prochaine et aura pour objectif d’élaborer de manière plus précise la prochaine étape du déconfinement.

    Notre objectif est de pouvoir organiser le déconfinement progressif pour le début du mois de mai. A noter qu’il s’agira d’un processus évolutif et basé, comme toujours, sur les travaux des scientifiques.

    Cette stratégie reposera sur plusieurs piliers, à savoir les distances de sécurité, le dépistage à grande échelle mais aussi le tracing, et le développement de nouvelles règles à appliquer dans le monde du travail.

    Il est clair que le port du masque – même dit de confort – jouera aussi un rôle important dans la stratégie de déconfinement. Un premier rapport nous a été remis par les scientifiques et les représentants fédéraux et régionaux de la santé.

    Il nous indique que, lorsque les mesures de confinement seront levées progressivement, les masques en tissu seront conseillés pour toute situation où les distances de sécurité ne peuvent être respectées.

    Cela passera notamment par une production nationale. Néanmoins, les masques ne remplaceront pas les mesures d’hygiène et les distances de sécurité.

    A court-terme, le Conseil National de Sécurité se prononcera sur les analyses et propositions du groupe en charge de l’Exit Strategy, notamment sur le timing adéquat et les conditions de réouverture progressive d’une part, des commerces et d’autre part, à terme, des cafés, restaurants et bars mais aussi sur la situation des écoles, des stages et des mouvements de jeunesse et les voyages.

    Il est déjà acquis qu’aucun événement de masse tels que les festivals ne pourront être organisés avant le 31 août inclus.

    Concernant le monde du travail, les règles actuelles resteront d’application jusqu’à ce que des protocoles d’accord puissent être scellés, secteur par secteur. L’objectif de ces protocoles sera de permettre aux entreprises de reprendre le plus rapidement possible une activité normale, tout en garantissant les conditions adéquates de travail de leurs employés et qui devront être adaptées aux circonstances.

    Le télétravail devra, quant à lui, continuer à être privilégié pendant un certain temps encore.


    Plus d'informations : 

    ►►► retrouvez ici tous les liens utiles par thématiques(link is external)
    https://www.belgium.be/fr/actualites/2020/mesures_prises_par_le_conseil_national_de_securite_du_15_avril_2020

     https://www.belgium.be/fr

     

    Vous pouvez à nouveau visionner la conférence de presse ici : https://youtu.be/euc5XF3n15M(link is external)
                                             

     

    conférencedepresse,belgium,coronavirus

     

  • Conseil National de sécurité du 24 avril 2020: les mesures en cours et celles d'un déconfinement progressif

    Imprimer

    coronavirus,covid19,belgium

    Date: 25/04/2020 01:46:16

    logo BE-Alert

    Message de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Coronavirus : la Belgique a fixé sa stratégie de « sortie de crise »

    Sur la base d’un avis du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES), le Conseil National de Sécurité s’est réuni ce vendredi 24 mars au Palais d’Egmont pour définir la stratégie de déconfinement de la Belgique par rapport à la crise du Coronavirus. Pour rappel, le gouvernement fédéral et les entités fédérées ont pris ensemble une série de mesures depuis le 12 mars dernier afin de freiner la propagation du COVID-19 dans notre pays. 

    Les indicateurs encourageants – tels que la diminution du nombre d’hospitalisations journalières ou l’aplatissement de la courbe des décès liés au virus – permettent aujourd’hui d’envisager un déconfinement graduel. Les autorités insistent néanmoins sur le fait que le virus est toujours présent sur notre territoire et reste dangereux pour la population. 

    Les mesures strictes de confinement sont maintenues, au plus tôt, jusqu’au 3 mai inclus. 

    Ensuite, la Belgique pourrait entamer son processus de déconfinement, si les conditions le permettent.

    Il est important de souligner que certaines règles resteront en vigueur, peu importe la phase de déconfinement dans laquelle nous nous trouvons. 

    Il s’agit : 

    • De la limitation des contacts entre personnes ; 
    • Du respect des distances de sécurité ; 
    • Des bons réflexes en matière d’hygiène, appelés aussi « gestes-barrières ». 

    Lisez la déclaration complète sur https://www.info-coronavirus.be/fr/news/cns-24-04/


    Coronavirus : la Belgique a fixé sa stratégie de sortie de crise

    Communiqué de presse de la Première Ministre

    Sur la base d’un avis du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES), le Conseil National de Sécurité s’est réuni ce vendredi 24 mars au Palais d’Egmont pour définir la stratégie de déconfinement de la Belgique par rapport à la crise du Coronavirus. Pour rappel, le gouvernement fédéral et les entités fédérées ont pris ensemble une série de mesures depuis le 12 mars dernier afin de freiner la propagation du covid-19 dans notre pays. Les indicateurs encourageants – tels que la diminution du nombre d’hospitalisations journalières ou l’aplatissement de la courbe des décès liés au virus – permettent aujourd’hui d’envisager un déconfinement graduel. Les autorités insistent néanmoins sur le fait que le virus est toujours présent sur notre territoire et reste dangereux pour la population.

    Les mesures strictes de confinement sont maintenues, au plus tôt, jusqu’au 3 mai inclus. Ensuite, la Belgique pourrait entamer son processus de déconfinement, si les conditions le permettent.

    Tout mesure qui n’est pas explicitement supprimée est maintenue.

    Les règles qui resteront en vigueur

    Il est important de souligner que certaines règles resteront en vigueur, peu importe la phase de déconfinement dans laquelle nous nous trouvons. Il s’agit :

    • De la limitation des contacts entre personnes ;
    • Du respect des distances de sécurité ;
    • Des bons réflexes en matière d’hygiène, appelés aussi « gestes-barrières ».

    Se couvrir la bouche et le nez

    Se couvrir la bouche et le nez fera partie des bonnes pratiques pendant ce déconfinement. Cela peut se faire par l’intermédiaire d’un masque dit « de confort » ou d’une autre protection alternative (écharpe, bandana). Cette pratique sera :

    • Fortement recommandée dans l’espace public,
    • Obligatoire dans les transports en commun pour les usagers de 12 ans et plus. Cette mesure entrera en vigueur à partir du 4 mai.

    Cette pratique n’est pas une protection suffisante si elle ne s’envisage pas dans le cadre du respect des distances de sécurité et des mesures d’hygiène.

    Le gouvernement fédéral et les entités fédérées travaillent ensemble afin de procurer gratuitement à chaque citoyen au moins une protection en tissu normé. Diverses initiatives vont en ce sens. Les autorités souhaitent également distribuer deux « filtres » à chaque citoyen afin que celles et ceux qui le souhaitent puissent les intégrer dans les masques déjà acquis ou confectionnés. Les masques chirurgicaux et FFP2 restent, quant à eux, réservés aux professionnels de soins de santé, des maisons de repos, des collectivités ainsi que des services de sécurité.

    Dans le monde du travail, l’employeur – y compris public – devra fournir des moyens de protection aux travailleurs, si cela s’avère nécessaire.

    L’usage des transports en commun

    Le déconfinement progressif engendra inévitablement une hausse de l’usage des transports en commun. Afin d’éviter les effets de foule, il est conseillé de :

    • Faire en sorte de se déplacer par ses propres moyens (marche, vélo, voiture, etc.) afin de laisser la priorité aux personnes qui ont le plus besoin des transports en commun ;
    • Éviter les heures de pointe, quand c’est nécessaire.

    Stratégie de déconfinement

    L’ensemble des dates qui suivent sont susceptibles de changer en fonction de la situation sanitaire et de l’évolution du virus.

    1. Phase 1 – a (4 mai, estimé)

    • Pour les industries et les services B2B

    Le télétravail reste la norme. Il sera permis de pallier l’impossibilité de respecter les distances de sécurité dans une entreprise par le biais du respect d’une série de recommandations sanitaires, dont le port du masque. En ce qui concerne l’organisation du travail, le Groupe des Dix a adopté un guide général de bonnes pratiques qui servira de base à des accords sectoriels ou en entreprise à conclure. Il sera ainsi une référence pour un redémarrage économique progressif dans des conditions saines et sûres pour toutes et tous.

    • Pour les commerces et l’horeca

    Les règles ne changent pas, à l’exception des magasins de tissus et les merceries qui pourront rouvrir, au vu du rôle important qu’ils joueront par rapport aux protections couvrant le nez et la bouche.

    • Au niveau de la santé

    Ces dernières semaines, l’épidémie a eu un impact important sur l’offre de soins, tant au niveau de la médecine de première ligne que des hôpitaux. Des groupes de travail étudient déjà comment répondre à la fois à l’impératif de continuer à offrir les meilleurs soins aux personnes infectées par le covid-19 tout en élargissant graduellement et de façon sécurisée l’accès aux soins de santé généraux et spécialisés. La volonté est que, le plus rapidement possible, chacune et chacun puissent avoir accès aux soins de santé de manière à nouveau « normale » tout en évitant de saturer les infrastructures médicales nécessaires à la prise en charge des malades du virus.

    • Au niveau de la vie quotidienne

    L’activité physique en extérieur sera permise avec deux personnes maximum, en plus de celles qui vivent sous le même toit, à condition de toujours respecter les distances de sécurité. Il sera également permis de pratiquer d’autres activités sportives à l’air libre et sans contact. Si ces activités nécessitent une infrastructure, il n’en demeure pas moins que l’accès aux vestiaires et aux douches communes ainsi qu’aux cafétérias reste interdit.

    2. Phase 1 – b (11 mai, estimé)

    • Pour les commerces

    Cette phase permettra de rouvrir tous les commerces, en même temps, sans discrimination de taille et de secteur, laissant ainsi à chacun les mêmes chances de réussite. Cette réouverture s’envisagera impérativement sous conditions. Celles-ci seront définies en concertation avec les secteurs et les partenaires sociaux. Elles seront de trois natures :

    • L’organisation du travail,
    • L’accueil des clients,
    • La limitation de l’accès aux commerces pour éviter les effets de foule. Ne sont pas concernées les professions impliquant des contacts physiques.
    • Au niveau de la vie quotidienne

    Nous clarifierons également l’avenir des compétitions sportives à court terme.

    3. Phase 2 (18 mai, estimé)

    • Pour les commerces

    Il sera examiné si et sous quelles conditions les professions impliquant des contacts physiques (comme les coiffeurs).

    • Au niveau de la culture

    L’ouverture des musées pourra être envisagée, sous conditions également. Par exemple, via le développement d’un système de ticketing.

    • Au niveau de la vie quotidienne

    Pour les sports d’équipe, l’entrainement physique en plein air sera permis au sein d’un club reconnu uniquement, et moyennant le respect de certaines consignes.

    • Au niveau de l’enseignement

    La reprise des cours sera très progressive, avec une réouverture dès le 18 mai. Elle ne concernera pas tous les élèves. Chaque communauté aura la charge d’élaborer, en concertation avec le secteur, l’opérationnalisation de cette décision. Certaines pistes seront aussi étudiées :

    • La possibilité d’autoriser les réunions privées à domicile,
    • Celle d’autoriser la présence d’un plus grand nombre de personnes aux mariages et aux enterrements,
    • Celle de permettre à plus de deux personnes de pratiquer une activité en extérieur,
    • La possibilité d’organiser des excursions d’une journée dans certaines régions du pays ou de se rendre dans sa seconde résidence.

    4. Phase 3 (au plus tôt le 8 juin, estimé)

    Plusieurs points devront être examinés :

    • Les modalités de réouverture éventuelle et progressive des restaurants ; et puis des cafés, des bars. Ceci devra se faire, en tout état de cause, sous conditions strictes.

    • Les différentes activités estivales comme les voyages à l’étranger, les camps des mouvements de jeunesse (une décision devrait être prise d’ici la fin mai), les stages, les attractions touristiques mais aussi les événements en plein air de plus petite envergure.

    La seule certitude, c’est que les événements de masse de type « festival » ne seront pas autorisés avant le 31 août.

    Conditions de réussite

    Pour assurer le déconfinement dans les meilleures conditions possibles, le testing et le tracing joueront un rôle prépondérant.

    En ce qui concerne le dépistage, l’objectif est de pouvoir offrir un test de laboratoire à toutes les personnes qui en ont besoin, c’est-à-dire ceux qui présentent des symptômes et pour qui un médecin suspecte une infection, les personnes fortement exposées au virus de par leur profession et les personnes exposées au virus après un contact intense avec une personne infectée.

    La capacité de nos laboratoires atteindra 25.000 tests PCR par jour pour le 4 mai, et cette capacité sera extensible jusqu’à 45.000. Afin de fournir un appui à la réalisation des tests, les laboratoires publics et privés ainsi que la plateforme fédérale sont pleinement mobilisés.

    Concernant l’approvisionnement en matériel médical, les livraisons continuent et nous disposons d’un stock de matériel d’achat suffisant.

    Pour le tracing, une stratégie coordonnée entre les régions et les communautés sera mise en place, avec l’appui des experts fédéraux.

     

    https://www.belgium.be/fr

     Les règles toujours en vigueur :

     Limitation des contacts entre personnes ;
     Respect des distances de sécurité ;
     Adoption des bons réflexes en matière d’hygiène, appelés aussi « gestes-barrières ».

    Se couvrir le nez et la bouche (avec masque de confort ou alternative comme foulard ou écharpe ) :

     Fortement recommandée dans l’espace public,
     Obligatoire dans les transports en commun pour les usagers de 12 ans et plus. Cette mesure entrera en vigueur à partir du 4 mai.
     Des masques et de filtres seront distribués aux citoyens.

     L'usage des transports en commun :

     Faire en sorte de se déplacer par ses propres moyens (marche, vélo, voiture, etc.) afin de laisser la priorité aux personnes qui ont le plus besoin des transports en commun ;
     Éviter les heures de pointe, quand c’est nécessaire


    Aucune description de photo disponible.

    L’image contient peut-être : texte

    L’image contient peut-être : texte

    Aucune description de photo disponible.

  • Le confinement prolongé jusqu'au 19 avril 2020 en Belgique

    Imprimer

    Les mesures de confinement entrées en vigueur le 18 mars dernier à la suite d’une réunion du Conseil national de sécurité seront valables jusqu’au 19 avril, soit le dimanche de fin des vacances de Pâques, ont confirmé vendredi soir plusieurs participants au Conseil national de Sécurité.

    Ces mesures étaient initialement valables jusqu’au 5 avril et ont été prolongées de deux semaines. En plus de ce prolongement, certaines précisions ont été apportées par la Première ministre Sophie Wilmès :

    – « Les mesures prises sont prolongées jusqu’au 19 avril. Et elles pourront l’être encore de deux semaines jusqu’au 3 mai »

    Mesures prises par le Conseil national de Sécurité du 27 mars 2020

    Lors du Conseil national de Sécurité (CNS) élargi aux ministres-présidents de ce vendredi 27 mars, il a été décidé que les mesures prises préalablement seront prolongées de deux semaines, jusqu’au 19 avril.

    Cette décision pourrait être renouvelée de deux semaines, jusqu’au 3 mai. La situation est en tout état de cause évaluée en continu.

    Des CNS seront convoqués régulièrement pour faire le point sur la situation.

    Pour rappel, le détail des mesures est disponible sur le site Internet www.info-coronavirus.be(link is external).

    Néanmoins, quelques précisions :

    • Concernant l’activité physique en plein air, l’activité physique et les promenades restent encouragées, toujours dans le respect de la distance sociale pour le temps de l’activité. Les citoyens sont donc en dehors de leur domicile le temps de l’activité uniquement. Il est demandé de rester en mouvement pendant l’activité (pas d’installation dans les parcs, par exemple).
    • Les « lockdown parties » organisées par quelques citoyens mettent en danger nos grands efforts et sont un problème récurrent qui a des conséquences sanitaires importantes, comme l’actualité nous l’a démontré. Ces fêtes restent bien entendu interdites.
    • En ce qui concerne les écoles, et particulièrement leur fonctionnement pendant les vacances de Pâques :
      • la règle reste la même. La garderie des enfants dans les écoles doit pouvoir être assurée pendant cette période aussi 
      • si cela s’avère vraiment impossible, une autre forme de garderie peut être organisée, qui respecte les conditions suivantes :
        • les enfants gardés ensemble jusqu’à présent devront continuer d’être pris en charge ensemble et ne pas être mélangés à d’autres enfants
        • les enfants seront de préférence pris en charge par des personnes avec qui ils ont déjà eu des contacts dernièrement

    Comme à chaque fois, les décisions reposent sur les recommandations des experts scientifiques fournies un peu plus tôt dans la journée.

    Les infractions sont et seront sanctionnées.

    De plus, nous mettrons en place à court-terme un système de perception immédiate des amendes.

    Chacun dispose d’une responsabilité individuelle et collective dans le respect de ces décisions qui, on le sait, sont difficiles. L’engagement, l’esprit de solidarité et de responsabilité de chaque Belge doivent être salués. Chacun le sait, ces mesures sont indispensables pour préserver notre santé.

    Le travail du personnel soignant doit aussi être mis en avant. Leur engagement au quotidien est remarquable et l’ensemble des autorités du pays met tout en œuvre pour assurer leur protection. Enfin, l’engagement de toutes les personnes qui continuent de faire fonctionner le pays au quotidien est également fondamental. Nous les remercions aussi.

    Continuez à prendre soin de vous ; continuez à prendre soin des autres.


    Vous pouvez à nouveau visionner la conférence de presse ici : https://youtu.be/zMBr4QvbkjQ?t=744(link is external)

    Plus d'informations : 

    https://www.belgium.be/fr

  • Mesures renforcées en Belgique pour lutter contre la pandémie coronavirus au 24 mars 2020

    Imprimer

    Coronavirus : mesures renforcées

    Lors du Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents de ce mardi 17 mars, des mesures

    renforcées ont été décidées. D’une part, ces mesures se basent sur l’évolution de la propagation du

    Covid-19 en Belgique. D’autre part, elles sont issues des nouvelles conclusions et recommandations 

    de la CELEVAL (Cellule Evaluation) formulées hier et ce matin.

    Les décisions prises sont une nouvelle fois le fruit d’une collaboration forte entre les niveaux de pouvoir, indispensable à la bonne gestion de la crise actuelle. Chacun des acteurs autour de la table

    mesure à quel point les mesures énumérées ci-dessous sont difficiles et auront un impact sur le quotidien de chacun. Mais la gravité de la situation et la préservation de la santé publique rendent ces

    sacrifices indispensables.

    Les autorités comptent sur le sens du devoir de chaque Belge et le respect de ces décisions prises pour les protéger, mais aussi leurs proches et leurs êtres chers.

    Seul l’engagement personnel de chacune et chacun permettra à ces mesures d’avoir un impact réel sur la situation.

    Ces mesures ci-dessous entreront en vigueur le mercredi 18 mars à midi et seront maintenues

    jusqu’au 5 avril inclus. La situation continuera d’être évaluée au jour le jour et pourra être adaptée

    en fonction de son évolution.

    (1) Les citoyens sont tenus de rester chez eux afin d’éviter un maximum de contact en dehors de

    leur famille proche :

    • Sauf pour se rendre au travail
    • Sauf pour les déplacements indispensables (aller chez le médecin, au magasin d’alimentation,
    • à la poste, à la banque, à la pharmacie, pour prendre de l’essence ou aider des personnes
    • dans le besoin)
    • L’activité physique en plein air est autorisée et même recommandée. Elle peut s’exercer avec
    • les membres de la famille vivant sous le même toit et un ami. Les sorties en famille vivant sous
    • le même toit sont autorisées. Il est important de conserver une distance raisonnable entre les
    • individus.
    • Les rassemblements ne sont pas permis.

    (2) Les entreprises – quelle que soit leur taille - sont tenues d’organiser le télétravail pour toute fonction où c’est possible sans exception.

    • Pour celles pour qui cette organisation n’est pas possible, le respect de la distanciation sociale sera scrupuleusement respectée. Cette règle est d’application à la fois dans l’exercice du travail et dans le transport organisé par l’employeur. S’il est impossible pour des entreprises de respecter ces obligations, elles doivent fermer.
    • Si les autorités constatent que les mesures de distanciation sociale ne sont pas respectées, l’entreprise s’expose à une lourde amende dans un premier temps ; en cas de non-respect après la sanction, l’entreprise devra fermer.
    • Ces dispositions ne sont pas d’application pour les secteurs cruciaux et services essentiels. Ces derniers devront toutefois veiller à respecter dans la mesure du possible les règles de distanciation sociale.

    (3) En ce qui concerne les magasins et commerces non-essentiels, ils restent fermés à l’exception des magasins alimentaires, des pharmacies, des magasins d’alimentation pour animaux et les libraires.

    • Par ailleurs, l’accès aux grandes surfaces sera régulé, avec un accès limité à un nombre précis de clients (1 personne par 10m² et une présence de 30 minutes maximum).
    • Les cafés doivent impérativement rentrer leur mobilier de terrasse.
    • Les magasins de nuit peuvent rester ouverts jusqu’à 22h en respectant les consignes en termes de distanciation sociale.
    • Les coiffeurs sont fermés à partir du 24 mars minuit jusqu’au 5 avril
    • Lors de la réunion du Conseil des ministres électronique de ce mardi 24 mars, il a été décidé que l’article 1 § 1 de l’arrêté ministériel du 23 mars 2020 ne ferait plus exception pour les coiffeurs. Pour rappel, ceux-ci pouvaient rester ouverts à condition de recevoir leur clientèle uniquement sur prise de rendez-vous, un seul client à la fois et tout en respectant au maximum les consignes de distanciation sociale. Cette exception ne sera plus en vigueur à partir de ce soir, minuit.

    (4) Les transports en commun doivent s’organiser de telle manière que la distanciation sociale peut être garantie.

    (5) Les voyages en dehors de la Belgique qui ne sont pas considérés comme indispensables seront interdits jusqu’au 5 avril.

    (6) Les marchés de plein air sont fermés. Les échoppes de nourriture sont autorisées uniquement où elles sont indispensables.

    Enfin, nous ne le rappellerons jamais assez, les mesures d’hygiène de base restent d’actualité.

    Par ailleurs, toutes les informations seront disponibles et actualisées sur le site Internet https://www.info-coronavirus.be/fr/(link is external). Le numéro de téléphone 0800.14.689 reste accessible (8h-20h) pour répondre aux questions des citoyens.

    Vous pouvez à nouveau visionner la conférence de presse ici : https://www.youtube.com/watch?v=sKmmV08R4_I&feature=emb_logo(link is external)

    Plus d'informations :