Real Time Web Analytics

Procession du Car d'Or 2019

Dimanche 16 juin 2019

9h30 Procession du Car d'Or (cortège dans le centre ville de et vers la collégiale Ste Waudru.

67 groupes 1800 participants !

doudou,ducasse,folkore,mons

doudou,ducasse,folkore,mons,concertsdoudou,ducasse,folkore,mons,concerts

doudou,ducasse,folkore,mons,concertsdoudou,ducasse,folkore,mons,concerts

doudou,ducasse,folkore,mons,concertsdoudou,ducasse,folkore,mons,concerts

Procession du Car d'Or

ORDRE ET PRÉSENTATION DES GROUPES

1. Joueurs de trompettes droites annonçant la Procession.
2. Délégation officielle de la Police locale de la Ville de Mons.
3. Police fédérale à cheval.
4. Carré de hauts tambours au blason de la Ville.
5. Etendards du Hainaut, de la Ville, du Chapitre et des Corporations.
6. Blason de Mons, capitale du Hainaut.
7. Joueurs de musique ancienne, ensemble musical « Prince de Croÿ ».
8. Croix et bannière de la paroisse de Sainte-Elisabeth.
9. Evocation de la confrérie «Dieu et Monseigneur saint Georges» fondée par Guillaume de Bavière (1380).
10. Evocation des Anges de Mons, centenaire de la Première Guerre mondiale et bataille de Mons le 23 août 1914.
Accompagnée par le «Celtic Passion Pipe Band».
11. Evocation de la Confrérie de Saint-Eloi, patron des orfèvres,qui fit la réputation de Mons dès le XIVe siècle.
12. Statue de Notre-Dame de Hal (1677) paroisse qui, dès le XIIesiècle. jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, dépendait duChapitre Noble de Sainte-Waudru à Mons.
13. Joueurs de musique ancienne, la Fanfare Royale «LesChasseurs de Binche».
14. Bonne Maison Saint-Ladre. Dès le XIIIesiècle une léproserie existait aux portes de la ville.
15. Masse de la paroisse de Saint-Nicolas (argent au poinçonde Mons, réalisée en 1772 par Nicolas Beghin).
16. Statue de Notre-Dame de Montserrat, apportée au XVe siècle par des officiers de la garnison espagnole.
17. Evocation de la confrérie de Saint-Aubert, patron des boulangers (quelques anciens outils du XVIIIe siècle).
18. Les Rolandins, ensemble vocal  en souvenir de Rolandde Lassus, «prince des musiciens», né à Mons en 1532.
19. Evocation de la confrérie des Saints-Crépin et Crépinien, patrons des savetiers et cordonniers.
20. Evocation de la confrérie de Saint-Fiacre, patron des maraîchers, de la porte d’Havré et à Hyon.
21. Evocation de la confrérie de Saint-Hubert, patron des bouchers et charcutiers.
22. Carillon portatif.
23. Croix et bannière de la paroisse de Messines.
24. Bateau reliquaire de saint Julien (orfèvrerie montoise, 1776), patron des bateliers ; anciennement la rivière «la Trouille» était navigable et traversait ce quartier de la ville.
25. Enfants de chœur escortant l’image miraculeuse de NotreDame de Messines.
26. Statue de Notre-Dame de Bonsecours (XVIIe siècle) objet d’une grande vénération à Péruwelz.
27. Confrérie de Saint-Jean-Décollé (Beubeux) fondée en 1699. Elle existe toujours et ses membres viennent toujours en aide aux prisonniers et à leurs familles, notamment pour leur réinsertion sociale.
28. Groupe de clarinettistes «Carpe Diem».
29. Statue de Saint-Arnould portée par des brasseurs dont il est le patron.
30. La châsse romane de saint Symphorien (fin du XIIe siècle).
Les reliques de Saint Symphorien furent apportées chez nous en 1177.
31. Statue de Notre-Dame de Bon-Vouloir à Havré, y vénérée depuis le début du XVIIe siècle (1632) ; où se déroule un important pèlerinage à l’Assomption (15 août).
32. Statue de Notre-Dame de Moulineau (XVIe siècle). Vénérée depuis cette époque dans une chapelle à l’orée du bois de Ghlin où se déroule un important pèlerinage à l’Assomption (15 août), le groupe est accompagné par la musique d’escorte de la confrérie de Notre-Dame de Moulineau.
33. Paroisse Saint-Martin de Hyon : la population fournissait légumes et poissons à Mons et travaillait au moulin et sur des terres du chapitre montois. Costumes du XVIIe siècle.
34. Confrérie Saint-Antoine de Padoue dans laquelle se retrouvaient les ouvriers faïenciers de Nimy. Vêtements et faïenceries du XIXe siècle.
35. Groupe de mineurs escortant la statue de Sainte-Barbe, leurpatronne. Le chapitre des chanoinesses montoises fut parmi les premiers exploitants des fosses de la région du Borinage.
Le groupe est accompagné d’un ensemble vocal rehaussé d’un accordéoniste.

36. Paroisse Saint-Rémy de Cuesmes. La localité était une terre du chapitre de Mons. Saint Remy évangélisa nos régions au VIIe siècle.
37. Paroisses Sainte-Waudru de Frameries et Sainte Aldegonde de Noirchain. Frameries était propriété du chapitre montois. Les deux églises étaient à la collation des chapitres de Mons et de Maubeuge
38. Blason du Chapitre Noble de Sainte-Waudru.
39. Reliquaire de sainte Aye (XVIIIe siècle), cousine de sainte Waudru. Elle fut la «deuxième abbesse» du monastère de Mons auquel elle apporta des biens importants.
40. Groupe de jeunes flûtistes, issus des Jeunesses Musicales de Mons.
41. Buste reliquaire de saint Donat (XVIIe siècle), patron des imprimeurs, très nombreux à Mons.
42. Buste reliquaire de saint Hilaire (XVIIIe siècle); saint Hilaire de Poitiers, évêque et auteur d’importants ouvrages sur la Sainte Trinité, fut un grand défenseur de l’orthodoxie face à l’hérésie aryenne.
43. Reliquaires de saint Macaire. Statue-reliquaire (XVIIe siècle) conservée à Obourg. La relique y fut amenée lors de l’épidémie de 1616. Reliquaire en bois doré du XVIIIe siècle conservé à la collégiale. Les paroissiens d’Obourg portent un costume de paysan du XVIIe siècle et des plants de tabac, naguère richesse locale.
44. Les Pélissiers : fanfare historique venant de Binche, costumes d’époque Renaissance.
45. Statue de Notre-Dame de Tongre, dans l’entité de Chièvres(XVIIe siècle). Une confrérie montoise y allait en pèlerinage. Un grand pèlerinage s’y déroule la nuit de la Chandeleur (2 février).
46. Statue de Notre-Dame du Rosaire (XVIIe siècle). Sa procession existait encore juste avant la dernière guerre.
47. Statue de Notre-Dame d’Alsemberg (XVIIe siècle). Dans cette église figure une peinture ex-voto évoquant la guérison d’un jeune Montois.
48. La famille de Sainte Waudru. Waudru et Vincent eurent quatre enfants. Landry succéda à son père en tant qu’abbé du monastère qu’il avait fondé à Soignies. Dentelin mourut en bas âge et les deux filles, Aldetrude et Madelberte, entrèrent au monastère de Maubeuge fondé par leur tante Aldegonde, sœur de Waudru.
49. La châsse romane et le chef de saint Ghislain, fondateur de la ville voisine et qui fut à l’origine des vocations religieuses de Waudru et de Vincent.
50. Chanoinesses de Maubeuge en costume de chœur, suivies de Sainte-Aldegonde et de ses deux nièces.
51. Joueurs de fifres et de hauts tambours.
52. La Dame Bâtonnière et le Grand Bailli du Hainaut. La Dame Bâtonnière était choisie au sein du chapitre dont elle représentait l’autorité, le Grand Bailli était le représentant du Comte, celui-ci étant abbé laïc du chapitre de Sainte-Waudru.
53. Blasons des familles et dames nobles du Comté du Hainaut. Mons, siège de la Cour souveraine du Conseil
Souverain du Hainaut, toutes les familles nobles se devaient d’y tenir hôtel. Des pages portant les blasons repris dans les vitraux anciens de la collégiale précèdent des damoiselles et les Dames Nobles du Comté de Hainaut.
54. Chanoinesses du Chapitre de Sainte-Waudru en habit de chœur du XVIe siècle.
55. Pages de Roland de Lassus, vêtus aux couleurs du chapitre, soutenus par des joueurs de musique ancienne issus de la Royale Philharmonie de Saint-Symphorien.
56. Paroisse Sainte-Waudru de Ciply. Un groupe de demoiselles escorte la statue (bois polychrome du XVIIIe
siècle) de la patronne de l’église qui était à la collation du chapitre de Mons.
57. Chanoinesses du chapitre de Sainte-Waudru en tenue de chœur du XVIIIe siècle.
58. Marguerite de Constantinople et ses Dames d’honneur. C’est elle qui offrit le premier reliquaire du Chef lors de la séparation de la tête et du corps de Sainte Waudru en 1250.
59. Ensemble de cuivres et hauts tambours «Mons SaintGeorges Brass Band».
60. Le Chapitre de Saint-Germain. Ses chanoines assuraient les offices religieux pour le Chapitre de Sainte Waudru et possédaient leur église à l’emplacement de l’actuel square Saint-Germain.
61. Le reliquaire du chef de sainte Waudru. L’ancien reliquaire (1250) fut volé lors de la Révolution française ; le reliquaire néo-gothique actuel date de 1867 et renferme le crâne de la Sainte.
62. Le timbalier à cheval.
63. L’Homme de fer appelé à Mons «Saint-Georges en armure» et son escorte. L’homme de fer escortait pour les protéger les reliques lors des processions, surtout hors de la cité.
64. Escorte de cavaliers, protection du Car d’Or.
64. Escorte d’honneur de Sainte Waudru, fournie par la Compagnie des Hallebardiers.
65. Trompettes thébaines annonçant le Car d’Or (portant la châsse contenant le corps saint) et la lecture des miracles de sainte Waudru.
66. Le Car d’Or, portant la châsse renfermant le corps de Sainte Waudru (reconnaissance des reliques en novembre 1997). Ce char processionnel activé par six chevaux de trait date de 1780/1781. A noter que le corps de sainte Waudru est processionné sur un char coloré et doré depuis au moins l’an 1224. Les chanteuses.
67. Le clergé de la ville revêtu d’ornements anciens, des fabriciens et des fidèles.

9h35:Concert de carillon au Beffroi

11h Concert fanfare " Sant Jordi's Band" rue de la coupe

11h10: remontée de la rue des clercs par les "Amis de la descente" avec cornemuses

11h35 Cortège des personnages du Lumeçon en vue de participer à la fin de la Procession de l' Hôtel de Ville vers la Collégiale Sainte-Waudru

12h (midi): remontée du Car d'Or  Rampe Sainte Waudru (durée 20 secondes)

doudou,ducasse,folkore,mons,concertsdoudou,ducasse,folkore,mons,concerts

12h10 Rentrée du Car d'Or dans la collégiale sainte-Waudru (Rampe Ste Waudru)

http://www.processionducardor.be/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel