Real Time Web Analytics

Mons vu du terril Héribus par beau temps: photos Bernard Maton (mardi, 24 novembre 2020)

DSC_0199.JPG

DSC_0201.JPG

DSC_0202.JPG

DSC_0218.JPG

DSC_0223.JPG

DSC_0217.JPG

DSC_0205.JPG

 

DSC_0221.JPGDSC_0207.JPG

Mons,

mons

mons

mons

DSC_0197.JPG

mons

Attention danger ! Si vous tentez de monter en haut du terril de l'héribus ,l'accès n'est pas facile et par temps humide, particulièrement glissant. Munissez vous de bonnes bottines!

Soyez prudent !

mons

Photos Bernard Maton 28 octobre 2020

Réflexions de Jacques Hamaide,ancien échevin sur Le mont Heribus

L 'Heribus est une des cinq collines de Mons (Bergen) sur laquelle le charbonnage de Cuesmes a pendant plus d'un siècle déversé ses scories et rebuts de charbon, le transformant ainsi en un très haut terril ( 107 mètres).

Il est remarquable et intervient dans l'histoire militaire de la ville puisqu'à différents moments il fut site d'artillerie et d'observation notamment lors du siège de Mons par Louis XIVen compagnie de Racine, en 1691 ; ceci évidemment avant le rejet sur son sommet des schistes qui l'avaient ensuite transformé et dénaturé.

Lorsque vers les années 1970, cessa l'exploitation -pour l'Héribus 1968- des mines, l'Héribus apparaissait comme un immense monstre noir, légèrement fumant et progressant toujours sur les propriétés et jardins se trouvant à ses pieds.

Descendant la rue notre Dame Débonnaire à Mons, on avait l'impression de s'y précipiter et ce n'était pas nécessairement très beau, ni à l'avantage du paysage Ouest de la ville.

Fin des années 60, j‘avais donc écrit au ministre ayant en attributions l'urbanisme afin qu'une intervention de l’État puisse améliorer les choses dans le cadre de la toute nouvelle loi sur la réhabilitation des sites industriels désaffectés ou à l'abandon.

Quand un jour, des années plus tard, Mr Stoquart, ingénieur urbaniste membre d'un cabinet ministériel, m'informa qu'il traitait un dossier sur l'avenir du terril de l'Héribus et que la première pièce du dossier était précisément cette lettre à laquelle je n'avais jamais eu réponse.

Et l'Héribus fut l'objet d'un vaste reconditionnement, modelant et redessinant sa ligne et ses courbes ,privilégiant des plantations spontanées, et organisant un chemin de promenade avec mobilier adéquat dont une table d'orientation à son sommet.

Le travail terminé, la ville de Mons fut invitée à inaugurer l'Héribus rénové, vert par endroits ,rougi à d'autres par sa combustion interne et devenu ainsi objet de culture et de tourisme.

Bras de chemise retroussés, le CBE (Collège des Bourgmestre et échevins) conduit par son bourgmestre Abel Dubois, procéda à cette ascension inaugurale par beau temps et de très bonne humeur, d'autant plus que de la bière fraîche nous attendait à l'arrivée, cela devait être début des 80.

Maintenant, l'Héribus , plusieurs fois reconditionné, est devenu une colline verte, lieu d'une belle promenade.

Ascension du terril Héribus

S’il est un terril qui vaut le détour, c’est celui de l’Héribus à Cuesmes

 
Il ne laissera pas vos mollets indifférents mais quel spectacle !

Trace du passé

 
Point positif dès votre arrivée au terril, le parking situé juste au pied, rue Hector Delannois ! Vous emprunterez d’abord un chemin en dur qui longe la montagne, l’occasion d’admirer tranquillement la nature environnante. Sur votre droite, vous apercevrez la voie ferrée qui a probablement favorisé le commerce pendant l’exploitation minière, les échanges entre bassins houillers du Hainaut et compagnies françaises étant très importants au XIXe siècle...      La suite de l'article dans le lien ci-dessous

https://www.visitmons.be/toutes-nos-experiences/ascension...

08:38 | Tags : mons | Lien permanent | Commentaires (3) |  Imprimer | |  Facebook | | | |