Real Time Web Analytics

Mons Blog

  • Réouverture des magasins,des musées et des piscines dès mardi 1er décembre 2020

    Imprimer


    BE-Alert - COVID-19 : Le Comité de concertation donne son feu vert à l’ouverture des magasins non essentiels et précise les mesures de lutte contre le coronavirus pour la période de Noël

    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 


    Le Comité de concertation a discuté aujourd’hui de la situation épidémiologique dans notre pays. Malgré la légère amélioration de la situation sanitaire, notre pays se trouve toujours en niveau d’alerte Covid 4.
    Le Comité de concertation a pris les décisions suivantes.

    1.    Réouverture des magasins à des conditions strictes


    Les magasins non essentiels peuvent rouvrir à partir du 1er décembre 2020.


    De strictes conditions en matière d’hygiène seront toutefois applicables :

    • le strict respect des règles de base, comme se laver les mains, garder ses distances, porter un masque ;
    • les mesures de prévention doivent être annoncées de manière visible pour tous les visiteurs y compris le personnel et les fournisseurs ;
    • du gel désinfectant pour les mains doit être disponible à l'entrée ; toute personne qui entre dans le magasin doit se désinfecter les mains ;
    • le personnel reçoit une formation appropriée ;
    • le shopping se fait individuellement avec un adulte par séance de shopping. La compagnie d’enfants jusqu'à l’âge de 18 ans inclus est limitée autant que possible ;
    • une visite de magasin est aussi brève que possible et dure au maximum 30 minutes ;
    • le magasin est également responsable de la gestion de la file d'attente à l'extérieur du magasin. Une surveillance de la clientèle qui  attend à l’extérieur du magasin doit être organisée de manière à ce que les règles de distanciation physique soient respectées. L'organisation à l'extérieur du magasin se fait selon les directives des autorités locales

    Les conditions portent également sur le nombre maximal de clients par mètre carré de surface accessible :

    • pour les magasins, s'applique la norme d'un client par 10 m² de surface accessible ;
    • les magasins de moins de 20 m² accueillent au maximum 2 clients en même temps, à condition que les règles de distanciation soient respectées ;
    • les grands magasins de plus de 400 m² doivent obligatoirement prévoir un contrôle d’accès ;
    • l'accès aux centres commerciaux, aux rues commerçantes et aux parkings est organisé par les autorités communales compétentes, conformément aux instructions de la ministre de l'Intérieur, de manière à respecter les règles de distanciation, en particulier le maintien d'une distance de 1,5 mètre entre chaque personne.

    Les musées et piscines peuvent ouvrir conformément au protocole de leur secteur.

    2.    Période de Noël

    Pendant la période de Noël aussi, les règles relatives aux contacts sociaux restent d’application.

    Dans un souci de bien-être psychosocial, les personnes seules peuvent inviter en même temps leurs deux contacts rapprochés, soit le 24 soit le 25 décembre. 


    Pour les rassemblements à l’extérieur, la règle des quatre reste applicable.


    Le couvre-feu entre 0h00 et 05h00 reste en vigueur, tout comme l’interdiction généralisée de rassemblement.

    Une interdiction généralisée de vente et de lancement de feu d’artifice est également d’application.

    Contrôles renforcés des voyages

    Pour les personnes qui ont séjourné plus de 48 heures à l’étranger et séjourneront en Belgique plus de 48 heures, la police mènera des contrôles renforcés :

    • de l’obligation de remplir le Formulaire de Localisation du Passager ;
    • du respect de la quarantaine obligatoire.

    L’ensemble des mesures ci-dessus seront en vigueur jusqu'au 15 janvier 2021. Début janvier, une évaluation sera réalisée sur la base des indicateurs médicaux afin de déterminer si un passage à la phase de gestion (voir ci-dessous) est envisageable et pour quels secteurs.  

    Phase descendante et phase de gestion

    Le Comité de concertation a également décidé de travailler en deux phases dans la gestion sanitaire :

    • une phase descendante pendant laquelle il faut faire baisser au plus vite les chiffres liés aux contaminations par des mesures strictes ;
    • une phase de gestion où les protocoles par secteur sont en vigueur. Les protocoles sectoriels qui existent en plusieurs versions selon le niveau d’alerte sont donc ramenés à un seul protocole par secteur, qui s’applique pendant la phase de gestion et définit la manière dont il faut se comporter dans une société offrant un niveau de protection suffisant face au coronavirus.    

    Pour passer de la phase descendante à la phase de gestion, le taux d’incidence devra être à un niveau bas suffisamment longtemps. De plus, les secteurs ne se trouveront pas tous dans la même phase en même temps. Cela dépendra largement du risque épidémiologique que présente le secteur.


    Plus d’informations sur : 

    https://centredecrise.be/fr/news/crisisbeheer/covid-19-le-comite-de-concertation-donne-son-feu-vert-louverture-des-magasins-non

     

  • Festival des musiques sacrées du vendredi 4 au samedi 12 décembre 2020 diffusé en ligne via surmars.be et réseaux sociaux

    Imprimer

    Le festival qui ressource, transforme et soigne.

    On n’arrête pas la musique ! Il nous est vraiment impossible – inconcevable !

    – de renoncer au projet de créer ce festival tant rêvé sur Mars-Mons arts de la scène.

    Le festival des musiques sacrées aura bien lieu mais en ligne. Huit des dix concerts

    seront maintenus en profitant de l’acoustique exceptionnelle d’Arsonic ou de

    sa Chapelle du Silence et diffusés en streaming selon le programme annoncé.

    Désormais à Mons et à l’initiative de Jean-Paul Dessy, directeur artistique musique

    de Mars, une semaine sera dédiée, chaque année, à la musique sacrée – aussi

    nommée musique spirituelle pour sa vocation œcuménique.

    Toutes les cultures et les traditions y sont invitées. Chants rituels,

    musique « inspirationnelle », contemplative, concerts confidences,

    formes méditatives, etc.

    Le fil conducteur de la programmation est l’ouverture aux autres, aux origines

    du monde, aux pratiques bienfaisantes des rituels musicaux les plus variés,

    aux vertus apaisantes et « ressourçantes » des sons.

    En retrouvant ce langage universel, vecteur de découverte de soi et de rencontre

    de l’autre, nous invitons le public à vivre des expériences sensorielles et

    philosophiques épanouissantes.

    C’est cette musique vocale, instrumentale, inspirée et inspirante sous toutes

    ses formes et ses évolutions que nous souhaitons célébrer afin d’encourager

    le dialogue entre cultures et traditions au sein de notre époque.

    Rendez-vous du 4 au 12 décembre chaque soir à 20h

    sur le site www.surmars.be 

    ou les réseaux sociaux de Mars

    (YoutubeFacebookInstagram).

    beach-1835195 CR Pexels.jpg
    Avec Musiques NouvellesSoumaya HallakPirly Zurstrassen, le Brussels Vocal Project

    Manuel HermiaHughes Kolp, et Jean-Yves Leloup.

    En collaboration avec l’Association TETRA Sagesses & Conscience et le label Cypres

    qui présentera en avantpremière les deux premiers CD de sa nouvelle collection « Soundfulness ».

    MARS 
    Festival des Musiques Sacrées 
    04 > 12.12
    En ligne
    www.surmars.be

     

    https://www.facebook.com/surmars7000/

     

    https://www.youtube.com

     

    https://www.instagram.com/surmars7000

  • Les jardins d’hiver sur la Grand-Place de Mons du 4 décembre 2020 au 4 janvier 2021

    Imprimer

    1DD42C97-D2AC-4C5F-9DA0-9539E009E83F.jpeg

    3BD347E9-00B9-4329-8862-8A0A3BFDBE65.jpeg

    Les Jardins d'Hiver de Mons Cœur en Neige !

    Du 4 décembre au 3 janvier 2021, venez profiter librement d'un grand jardin d'hiver sur la Grand-Place de Mons !

    Décorations thématiques, illuminations, mosaïcultures, etc. prendront leurs quartiers à la place de l'habituel village d'artisans, le tout dans une ambiance magique pour vous réchauffer le cœur en cette période délicate.

    La Place du Marché aux Herbes et les quartiers commerçants seront également mis à l'honneur !

    Les Jardins d'hiver sont une organisation de la Gestion Centre Ville, avec le soutien de la Ville de Mons. Concept by D. Jeanmotte.


    https://www.facebook.com/monscentreville/

    Infos prochainement sur la page Facebook Mons Gestion Centre Ville et bientôt sur le site 

     https://monscoeurenneige.be/

    A2AEF4ED-AF12-429C-A81D-5403A2258BAC.jpeg

     

     

  • Expos photos" LEGACY" de Yann Arthus-Bertrand au parc du Beffroi & salle Saint-Georges Gd-Place Mons jusqu'au 13.12.2020

    Imprimer

    La ville de Mons prolonge « LEGACY – l’héritage que nous laissons à nos enfants » jusqu'au 13 décembre ! Situées  dans le parc du Beffroi et dans la salle Saint-Georges ces deux expositions consacrées à l’écologiste français Yann Arthus-Bertrand retracent le parcours du célèbre photographe, qui documente depuis quatre décennies la beauté et la fragilité de notre planète.

    Des lions du Kenya aux porcs d’élevage français, des tapis marocains au sucre de l’île de La Réunion, de la beauté indicible d’une île calédonienne en forme de cœur à la ferveur d’un festival religieux sur le Gange : depuis près de 40 ans, Yann Arthus-Bertrand photographie et filme infatigablement la beauté naturelle aussi bien que la richesse culturelle de notre monde. À force de documenter au fil de ses reportages les ravages que l’homme inflige à sa planète nourricière, il est devenu militant écologique et est depuis 2009 « Ambassadeur de bonne volonté » du Programme des Nations Unies pour l’Environnement.

    À travers le répertoire unique des centaines de sites exceptionnels, souvent reconnus par l’UNESCO, qu’a photographiés Yann Arthus-Bertrand, les deux expositions organisées par le Pôle muséal de la ville de Mons mettent en évidence les grandes transformations que subissent notre planète et ses occupants, offrant un aperçu de ce que nous transmettons en héritage (« legacy » en anglais) aux générations suivantes.

    Le Beffroi, point culminant de la ville, et son parc sont le cadre exceptionnel de la présentation en plein air d’une centaine des plus belles photos de La Terre vue du ciel (1992), le projet phare de Yann Arthus-Bertrand dont le livre s’est vendu à près de 4 millions d’exemplaires et dont les photos ont été vues par 200 millions de personnes de par le monde. La salle Saint-Georges accueillera une sélection de travaux de Yann Arthus-Bertrand de 1981 à nos jours, y compris les moins connus, tels que les premiers clichés de lions, les portraits d’inconnus pour l’hebdomadaire français L’Express, et ses initiatives pour défendre le monde agricole en France, en Argentine ou au Royaume-Uni.

    L’exposition bénéficie du soutien de la Commission belge francophone et germanophone pour l’Unesco. L’UNESCO a soutenu dès ses débuts le travail de Yann Arthus-Bertrand. Le choix de Mons pour accueillir cette exposition exceptionnelle n’est pas un hasard. La capitale du Hainaut possède en effet un nombre remarquable de patrimoines reconnus par l’UNESCO, accessibles au public : le beffroi (1999), les minières néolithiques de silex de Spiennes (2000) et le Grand Hornu (2012) figurent au Patrimoine mondial de l’Humanité ; la Ducasse rituelle de Mons (2005) est reconnue comme chef-d’œuvre du Patrimoine immatériel de l’Humanité ; le répertoire bibliographique universel du Mundaneum (2013) est inscrit sur la liste Mémoire du Monde. Et en 2014, le savoir-faire des carillonneurs belges (à écouter lors des concerts au beffroi de Mons) a été ajouté par l’UNESCO à la liste du Patrimoine immatériel.

    La Ville de Mons - Ville aux 4 patrimoines UNESCO 


    LEGACY :

    l’héritage que nous laissons à nos enfants

    Mons accueille deux expos du photographe Yann Arthus-Bertrand

    Du 4 juillet au 13 décembre 2020, la ville de Mons accueillera dans le parc du Beffroi et dans la salle Saint-Georges deux expositions consacrées à l’écologiste français Yann Arthus-Bertrand.

    Sous le titre de « LEGACY – l’héritage que nous laissons à nos enfants », elles retracent le parcours du célèbre photographe, qui documente depuis quatre décennies la beauté et la fragilité de notre planète.

    yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    Des lions du Kenya aux porcs d’élevage français, des tapis marocains au sucre de l’île de La Réunion, de la beauté indicible d’une île calédonienne en forme de cœur à la ferveur d’un festival religieux sur le Gange : depuis près de 40 ans, Yann Arthus-Bertrand photographie et filme infatigablement la beauté naturelle aussi bien que la richesse culturelle de notre monde.

    yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    À force de documenter au fil de ses reportages les ravages que l’homme inflige à sa planète nourricière, il est devenu militant écologique et est depuis 2009 « Ambassadeur de bonne volonté » du Programme des Nations Unies pour l’Environnement.

    À travers le répertoire unique des centaines de sites exceptionnels, souvent reconnus par l’UNESCO, qu’a photographiés Yann Arthus-Bertrand, les deux expositions organisées par le Pôle muséal de la ville de Mons mettent en évidence les grandes transformations que subissent notre planète et ses occupants, offrant un aperçu de ce que nous transmettons en héritage (« legacy » en anglais) aux générations suivantes.

    Le Beffroi, point culminant de la ville, et son parc sont le cadre exceptionnel de la présentation en plein air d’une centaine des plus belles photos de La Terre vue du ciel (1992), le projet phare de Yann Arthus-Bertrand dont le livre s’est vendu à près de 4 millions d’exemplaires et dont les photos ont été vues par 200 millions de personnes de par le monde.

    yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    • yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

      yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    La salle Saint-Georges accueillera une sélection de travaux de Yann Arthus-Bertrand de 1981 à nos jours, y compris les moins connus, tels que les premiers clichés de lions, les portraits d’inconnus pour l’hebdomadaire français L’Express, et ses initiatives pour défendre le monde agricole en France, en Argentine ou au Royaume-Uni.

    yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    L’exposition bénéficie du soutien de la Commission belge francophone et germanophone pour l’Unesco. L’UNESCO a soutenu dès ses débuts le travail de Yann Arthus-Bertrand.

    yannarthus-bertrand,expo,photos,mons

    Le choix de Mons pour accueillir cette exposition exceptionnelle n’est pas un hasard.

    La capitale du Hainaut possède en effet un nombre remarquable de patrimoines reconnus par l’UNESCO, accessibles au public : le beffroi (1999), les minières néolithiques de silex de Spiennes (2000) et le Grand Hornu (2012) figurent au Patrimoine mondial de l’Humanité ; la Ducasse rituelle de Mons (2005) est reconnue comme chef-d’œuvre du Patrimoine immatériel de l’Humanité ; le répertoire bibliographique universel du Mundaneum (2013) est inscrit sur la liste Mémoire du Monde.

    Et en 2014, le savoir-faire des carillonneurs belges (à écouter lors des concerts au beffroi de Mons) a été ajouté par l’UNESCO à la liste du Patrimoine immatériel.
    INFORMATIONS PRATIQUES

    Parc du Beffroi & Salle Saint-Georges, 7000 Mons
    04.07 > 25.10.2020

    www.visitmons.be

     
     
  • Mons vu du terril Héribus par beau temps: photos Bernard Maton

    Imprimer

    DSC_0199.JPG

    DSC_0201.JPG

    DSC_0202.JPG

    DSC_0218.JPG

    DSC_0223.JPG

    DSC_0217.JPG

    DSC_0205.JPG

     

    DSC_0221.JPGDSC_0207.JPG

    Mons,

    mons

    mons

    mons

    DSC_0197.JPG

    mons

    Attention danger ! Si vous tentez de monter en haut du terril de l'héribus ,l'accès n'est pas facile et par temps humide, particulièrement glissant. Munissez vous de bonnes bottines!

    Soyez prudent !

    mons

    Photos Bernard Maton 28 octobre 2020

    Réflexions de Jacques Hamaide,ancien échevin sur Le mont Heribus

    L 'Heribus est une des cinq collines de Mons (Bergen) sur laquelle le charbonnage de Cuesmes a pendant plus d'un siècle déversé ses scories et rebuts de charbon, le transformant ainsi en un très haut terril ( 107 mètres).

    Il est remarquable et intervient dans l'histoire militaire de la ville puisqu'à différents moments il fut site d'artillerie et d'observation notamment lors du siège de Mons par Louis XIVen compagnie de Racine, en 1691 ; ceci évidemment avant le rejet sur son sommet des schistes qui l'avaient ensuite transformé et dénaturé.

    Lorsque vers les années 1970, cessa l'exploitation -pour l'Héribus 1968- des mines, l'Héribus apparaissait comme un immense monstre noir, légèrement fumant et progressant toujours sur les propriétés et jardins se trouvant à ses pieds.

    Descendant la rue notre Dame Débonnaire à Mons, on avait l'impression de s'y précipiter et ce n'était pas nécessairement très beau, ni à l'avantage du paysage Ouest de la ville.

    Fin des années 60, j‘avais donc écrit au ministre ayant en attributions l'urbanisme afin qu'une intervention de l’État puisse améliorer les choses dans le cadre de la toute nouvelle loi sur la réhabilitation des sites industriels désaffectés ou à l'abandon.

    Quand un jour, des années plus tard, Mr Stoquart, ingénieur urbaniste membre d'un cabinet ministériel, m'informa qu'il traitait un dossier sur l'avenir du terril de l'Héribus et que la première pièce du dossier était précisément cette lettre à laquelle je n'avais jamais eu réponse.

    Et l'Héribus fut l'objet d'un vaste reconditionnement, modelant et redessinant sa ligne et ses courbes ,privilégiant des plantations spontanées, et organisant un chemin de promenade avec mobilier adéquat dont une table d'orientation à son sommet.

    Le travail terminé, la ville de Mons fut invitée à inaugurer l'Héribus rénové, vert par endroits ,rougi à d'autres par sa combustion interne et devenu ainsi objet de culture et de tourisme.

    Bras de chemise retroussés, le CBE (Collège des Bourgmestre et échevins) conduit par son bourgmestre Abel Dubois, procéda à cette ascension inaugurale par beau temps et de très bonne humeur, d'autant plus que de la bière fraîche nous attendait à l'arrivée, cela devait être début des 80.

    Maintenant, l'Héribus , plusieurs fois reconditionné, est devenu une colline verte, lieu d'une belle promenade.

    Ascension du terril Héribus

    S’il est un terril qui vaut le détour, c’est celui de l’Héribus à Cuesmes

     
    Il ne laissera pas vos mollets indifférents mais quel spectacle !

    Trace du passé

     
    Point positif dès votre arrivée au terril, le parking situé juste au pied, rue Hector Delannois ! Vous emprunterez d’abord un chemin en dur qui longe la montagne, l’occasion d’admirer tranquillement la nature environnante. Sur votre droite, vous apercevrez la voie ferrée qui a probablement favorisé le commerce pendant l’exploitation minière, les échanges entre bassins houillers du Hainaut et compagnies françaises étant très importants au XIXe siècle...      La suite de l'article dans le lien ci-dessous

    https://www.visitmons.be/toutes-nos-experiences/ascension-du-terril-heribus

  • Plan Grand Froid à Mons

    Imprimer

    Activation du Plan Grand Froid

    Le Plan Grand Froid à Mons vise à apporter une attention particulière aux personnes plus vulnérables en période de grand froid.

    Quelques recommandations ci-dessous.

    Dispositif de veille

    Dans le cadre du Dispositif de veille mis en place pour la première fois durant la période de canicule cet été 2020, les travailleurs sociaux des Maisons de Quartier de Mons ont réactivé un contact téléphonique régulier avec les citoyens inscrits dans le registre communal des personnes isolées (pour rappel, actuellement 650 personnes sont inscrites dans ce registre).

    Ces appels, réalisés par les équipes sociales, ont pour objectif de porter une attention particulière auprès de ce public plus vulnérable durant cette période de crise sanitaire. En fonction des situations sociales et des besoins identifiés, les travailleurs sociaux peuvent également relayer les demandes auprès des acteurs locaux.

    Inscription au dispositif de veille

    • Vous êtes ou connaissez une personne de plus de 75 ans et/ou isolée non encore inscrite au dispositif de veille, faites le nécessaire afin qu’une attention particulière puisse vous/lui être apportée par le CPAS de la Ville de Mons !

    Accéder au formulaire d'inscription au listing du dispositif de veille (format PDF)

    • Rappelons également que la ligne 065/88.22.25, activée lors du premier confinement, est toujours opérationnelle et accessible du lundi au vendredi de 8h30 à 17h. Ce numéro d'appel est destiné aux personnes fragiles et isolées qui ne peuvent compter sur un soutien extérieur (écoute, aide, besoin d'informations, relais,...).

    Aide aux sans abris

    Le Plan Grand Froid à destination des sans-abris est quant à lui coordonné par le Relais Social Urbain de Mons-Borinage. Ayez le réflexe grand froid : vous remarquez une personne sans-abri et/ou en difficulté dans la rue, contactez le !

    En pratique

    Abri de Jour L’Escale

    • Ouverture 7j/7j de l’Escale de 9h à 19h (excepté le jeudi de 13h30 à 19h) et de 13h à 19h le week-end. Pas de fermeture sur le temps de midi ; 
    • Mise en place de tonnelles extérieures (afin de garantir la distanciation sociale) ;
    • Repas chauds servis une fois par jour ainsi qu’une soupe et un petit déjeuner ; 
    • Mise à disposition de douches ; 
    • Mise à disposition de masques et de désinfectant ;
    • Mise en place d’un suivi psychologique en urgence et/ou sur rdv (sur demande) ; 
    • Suivi social des usagers ; 
    • Travail de rue renforcé (maraudes doublées => 2x/j). Nouveauté => depuis cette année, ces maraudes s’effectuent en binôme avec l’abri de nuit + présence de l’infirmière une fois par semaine ;
    • Lorsqu’il fait très froid, distribution de café en rue, de gants, de bonnets et d’écharpes ; 
    • Nouveauté => permanence de Médecin du Monde le mercredi matin dans les locaux de l’Escale (abri de jour). 

    Abri de nuit

    Pour rappel, afin d’accueillir le public dans de bonnes conditions et dans le respect des règles sanitaires, six préfabriqués ont été installés à l’abri de nuit de Mons (rue Henri Dunant) afin de garantir la capacité d’accueil habituelle durant le Plan Grand Froid (36 places) + 4 chiens. Des agents complémentaires, notamment de nettoyage, viendront également renforcer les équipes cette année dès le déclenchement du Plan Grand Froid. L’accueil des usagers s’effectuera de 19h à 21h sur site et une soupe chaude sera servie tous les soirs. 

    Le masque reste toujours obligatoire au sein de l’abri de nuit ainsi que le lavage des mains régulier. Dans le cas où des usagers présenteraient des soucis de santé, une attention toute particulière leur sera portée : prise de température régulière + suivi médical avec médecin du monde.

    Pour compléter le dispositif, une extension de la période d’accueil est envisagée, sur base d’un monitoring quotidien de la situation.

    https://www.mons.be/vivre-a-mons/sante/plan-grand-froid/plan-grand-froid

  • Click & Collect : la solution pour acheter dans les commerces considérés comme non essentiels durant cette période de confinement sanitaire

    Imprimer

    La solution de Click & Collect aide les commerçants empéchés à poursuivre leurs activités durant ce reconfinement causé par la pandémie.

    Explication en vidéo

     

         

     

  • L'art habite en ville #2 : 17 nouvelles fresques à Mons et ses villages Le plan à découvrir ici

    Imprimer
    L’Art Habite la Ville
    17 nouvelles fresques à Mons et dans ses villages

    planfresques2020-page-001.jpg

    Les œuvres



    Communiqué de presse 07.07.2020

    L’Art Habite la Ville revient à Mons et propose à nouveau au sein du chef-lieu de la province du Hainaut une véritable exposition muséale permanente en plein air, en y intégrant des œuvres urbaines originales dans les rues, les artères commerçantes…
    Quelques 40 œuvres, parfaitement intégrées au paysage urbain, sont déjà présentes sur le territoire et permettent de sublimer l’espace public. Cette année, ce ne seront pas moins de 17 nouvelles fresques qui viennent s’ajouter dans cette galerie à ciel ouvert que devient le Grand Mons. 
     

    Du 15 juin à fin octobre, le public pourra assister en live à la réalisation de ces nouvelles oeuvres. Le projet se déroulera en plusieurs pôles thématiques.
     
    Le Pôle 1 prend place au Quartier des capucins avec les Mythes et Légendes, Saint Georges et le Dragon ; 
    le Pôle 2, sur l’axe du piétonnier et rue de Nimy avec comme thème les Montois célèbres et le patrimoine architectural ;
    le Pôle 3 rue de la Halle pour faire virevolter les Voyageurs du temps ; extra-muros, 
    un Pôle 4 sera développé à Cuesmes, Ghlin, Nimy, Jemappes où seront magnifiés Légendes et Patrimoines locaux.
     
    Dans un premier temps donc, c’est sur la rue des Capucins que soufflera un vent de créativité puisqu’elle accueillera cinq fresques dont le thème sera le folklore de la Ducasse de Mons. Chaque artiste, avec son propre style, mettra en valeur la beauté des lieux à travers un geste artistique dont le quartier et ses habitants pourront profiter durant les prochaines années.

    420C1728-6368-4016-B523-F04AAA5236ED.jpeg

    Photo Cache-Mire

    Des artistes du monde entier - belges évidemment, mais aussi espagnols, autrichiens, néerlandais… et même mexicains - mettront leur créativité au service du centre-ville et des villages du Grand Mons, appuyant un peu plus le statut de capitale wallonne et ensuite européenne de la culture acquis avec l'organisation de Mons 2015. 
     
    L’Art Habite la Ville c’est aussi un moyen de rendre la culture gratuite et accessible à tous ! Riverains, étudiants, passants, touristes et travailleurs pourront trouver une œuvre qui les touche.
    Comme on peut le comprendre via les thématiques choisies, cette année, le fil conducteur de l’événement est la ville et son identité.
    Le résultat ? Des réalisations uniques qui racontent Mons à travers le prisme d’artistes aux esthétiques très différentes et de nouveaux parcours touristiques qui emmèneront les visiteurs vers de nouvelles découvertes. 

    283ABCF7-DF5C-4D20-9D4C-CEDFED98B5E2.jpeg


     
    En définitive, il s'agit d'un projet qui permet de redynamiser le centre-ville et les villages et d'une certaine manière de faire respirer l'art des musées dans la ville et susciter une envie d'aller plus loin dans cette culture et franchir la porte de ces lieux de culture, une manière à nous de se reconnecter à notre territoire, notre identité par le biais de l'art.

    D8F2F1DB-C2FF-414F-BF04-330D60B2B444.jpeg

    86C7C7F2-191A-4240-89C1-93641701238F.jpeg

    7B78A3E5-EC4F-4644-AE06-97D9AD2A0371.jpeg

    20189A3A-5EEB-4631-AD03-D4C4E3C4D9FE.jpeg

    B3A7C854-CBAD-4973-886F-42C37843B9B5.jpeg

    2259AB7B-D34F-4B4B-88EB-D76993A6945E.jpeg

    4505CF00-9260-4893-8731-4DAE71C5C61E.jpeg



    La découverte du parcours est notamment accessible sur l'application Street Art Cities.
     
    Lien direct : https://mons.streetartcities.com/
     
    Un projet de la Ville de Mons porté par l’Office du Tourisme de la Ville de Mons.
     
     
     
     
    Ci-dessous les réalisations en 2019

     
    Votre parcours piéton pour admirer ces fresques en 4.7 km à travers la ville de Mons
    • Dénivelé :89.25 m
    • Documentation
      Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)

      planparcours.PNG

     
     
  • Exposition "Mosaïque" aux Ateliers des FUCaM à Mons du 24 octobre au 21 novembre 2020

    Imprimer

    A la rencontre des citoyennes et citoyens
    de traditions / de cultures / d’origines musulmanes

    mosaique2.jpg


    Un livre, une exposition

    Une enquête photographique du collectif De Vizu*
    *Photographes : Viviane Stevens – Bénédicte Thomas – Véronique Vercheval
    Textes de Maryam Benayad, Bernard De Vos, Barbara Mourin et Rachid Bathoum

    mosaique1.jpg

    Le projet photographique :


    Un jour on naît. Un jour on meurt, et entre les deux, on vit. Ces trois étapes
    sont ce qui lient tous les humains entre eux. Indifféremment de notre classe
    sociale, de notre couleur de peau, de notre culture ou de notre idéologie,
    chacun d’entre nous naît, (sur)vit avant de s’en aller vers un ailleurs.
    Comment, avec qui, au nom de quoi ou de qui, c’est ce qui nous différencie.(...)
    Maryam Benayad


    La société n’a pas attendu les attentats pour discriminer une partie de sa population, parfois devenue
    belge depuis plusieurs générations. Depuis ces deux dernieres décennies, la méfiance s’est exacerbée.
    Cette fatalité, le collectif De Vizu n'y croit pas. Son inquiétude face a la stigmatisation de cette population est a l’origine de ce travail photographique.

    Aller a la rencontre, parler, photographier la vie quotidienne, le travail, les fetes, les jeunes et leurs aînés, les milieux de vie porteurs de culture et de racines et essayer de comprendre la facon dont ces personnes vivent leurs traditions, leur religion, les incompréhensions et les tensions diverses ont été les objectifs de ce collectif de photographes.

    Interroger aussi ceux et celles qui ont renoncé a la religion, avec, parfois, les conséquences liées a leur choix.


    Véronique Vercheval, Viviane Stevens et Bénédicte Thomas ont voyagé dans plusieurs villes wallonnes et a Bruxelles.

    Au travers du reportage, elles mettent en image les questions qu'elles se posent.

    Le reportage vise notamment a casser les clichés, a mettre en évidence toute la diversité des personnes et groupes de personnes liés a cette culture.

    Il s’agit de partager l’espace public, de vivre ensemble, de se renforcer mutuellement, de mieux se connaître, de profiter de nos différences.

    Le collectif espere également offrir une image valorisante et positive d’hommes et de femmes auxquels les jeunes puissent s’identifier. Il ne veut pas parler a « leur » place, les photos témoignent.

    Portraits posés ou scenes de vie, nombreuses sont les thématiques abordées au fil des rencontres.


    Beaucoup de questions et puis, un sentiment d’urgence.

    Une partie de notre société en mal de bouc émissaire aurait-elle trouvé ses nouvelles victimes ?


    Ce travail photographique est un outil mis a disposition des écoles, des associations, des centres culturels, afin de permettre l’expression, l’échange, le dialogue.

    Le livre : Mosaïque

    mosaique3.jpg


    Un livre de 160 pages présente également l'entiereté des photos exposées, auxquelles s'ajoutent des photos inédites, des témoignages et réflexions collectés au cours des rencontres et des textes de Maryam Benayad, Bernard De Vos, Rachid Bathoum et Barbara Mourin.


    Mosaïque


    Format : 17cm x 23 cm
    160 pages
    140 photographies
    Prix de vente : 15€

    mosaique4.jpgmosaique5.jpg

    Les photographes :


    Le collectif De Vizu a été fondé a La Louviere, en 2015, par six photographes hennuyers dont lavolonté premiere est d’informer. Ils pratiquent une photographie humaniste qui aborde au travers de reportages documentaires, des questions sociales, politiques et culturelles. Leur engagement les
    amene a travailler ensemble sur des thématiques choisies par le collectif et a soutenir la création individuelle de chacun. Trois membres du collectif sont a l’origine du projet « Mosaïque, a la rencontre des citoyens de traditions/ de cultures/ d'origines musulmanes ».


    Viviane Stevens www.vivianestevens.be


    Née en 1963, Viviane Stevens habite a Soignies. Outre son métier
    de coordinatrice pour une fédération professionnelle œuvrant dans
    le secteur du handicap, elle est diplomée en histoire de l’ULg et en
    photographie de l’Institut des Arts et Métiers de La Louviere. Elle
    a participé a plusieurs expositions, dont l’une reprenant des
    portraits de personnes rencontrées lors de ses multiples voyages
    autour du monde. Son travail sur la fete folklorique de la
    «Simpélourd » a Soignies et celui sur le « Goûter matrimonial » a
    Ecaussinnes ont chacun fait l’objet d’un livre. Le fil rouge de sa
    démarche : partir a la découverte du méconnu et de ce qui fait lien
    entre les personnes.


    Benedicte Thomas www.benedictethomas.be


    Née en 1967, Bénédicte Thomas est infirmiere de formation et mere
    au foyer. Des les années 2005-2006, sa passion de la photographie
    évolue de la mise en boîte de belles images de famille vers la quete
    passionnée, quotidienne, qui se poursuit aujourd'hui... Deux années
    aux Arts et Métiers de Mons lui apportent la technique, bagage
    essentiel, tandis qu'un cours d'histoire de la photographie lui ouvre
    de nouveaux horizons. La relation humaine se révélant
    indissociable de son approche photographique, les reportages se
    sont enchaînés. Un choix confirmé. Désormais centrées sur le
    reportage humaniste, ses photographies témoignent de moments de
    vie de personnes de sa région. Présidente du Royal Photo-Club
    Montois depuis 2013, Bénédicte Thomas continue sa propre
    photographie tout en gérant, en équipe, ateliers et projets.


    Veronique Vercheval www.veroniquevercheval.net


    Née en 1958, Véronique Vercheval a commencé sa carriere de
    photojournaliste pour le magasine Voyelles. Elle a été, pendant 32
    ans, professeur de photographie en promotion sociale aux Arts et
    Métiers de La Louviere. Elle a mené des enquetes a long terme de
    type documentaire et sociologique, notamment pour les projets des
    «Archives de Wallonie». Elle a photographié les sidérurgistes, les
    verriers, les mineurs, les infirmieres et les médecins, les
    agriculteurs, les chauffeurs de poids lourds, les travailleurs sociaux
    de rue... On connaît également ses reportages en Palestine occupée.
    Véronique Vercheval s’implique totalement dans ce qu’elle
    entreprend, son regard la portant a privilégier le point de vue social
    et le coté humain des choses.


    Les auteurs :


    Maryam Benayad, journaliste bruxelloise, s’est formée a l’Université Libre de Bruxelles en journalisme et communication. Elle s’intéresse depuis ses études, a la place de la diversité culturelle
    dans les médias belges francophones. Elle a également entamé des études de psychologie et de sciences des religions et de la laïcité avant de s’investir, pendant un an, comme chargée de projets
    dans une association d’éducation permanente, Pax Christi Wallonie Bruxelles (aujourd’hui Be Pax).
    Journaliste dans plusieurs rédactions depuis le début de ses études, Maryam a travaillé 6 ans dans une radio locale bruxelloise avant de revenir a ses premiers amours, la presse écrite. Elle écrit aujourd’hui principalement pour La Libre Belgique. Criminologue depuis peu, Maryam travaille
    principalement sur les matieres liées a la justice tout en continuant ses chroniques médiatiques pourla Revue Politique et ses activités de modératrice de débat.
    Les images du livre sont également soutenues par les écrits de plusieurs intervenants éclairés qui
    mettent en mots les enjeux liés a cette actualité.


    Bernard De Vos - Educateur spécialisé et licencié spécial en islamologie, Bernard De Vos est a l’origine de la création de nombreux dispositifs novateurs en matiere d’aide et de protection de la
    jeunesse. Il exerce depuis mars 2008 la fonction de Délégué général de la Communauté francaise aux droits de l’enfant.


    Rachid Bathoum et Barbara Mourin - Socio-économiste diplomé de l’Université de Mons, de l’Université Libre de Bruxelles et de Paris Dauphine, Rachid Bathoun est formateur et chercheur aupres du Centre interfédéral pour l’égalité des chances (UNIA). Il est également membre fondateur
    de l’asbl Espace Sémaphore, centre de psychologie et de sociologie interculturelle, dans lequel il est chercheur et formateur.
    Barbara Mourin a travaillé pendant plus de 10 ans dans le secteur de l’aide a la jeunesse avant de s’orienter vers l’accompagnement des personnes migrantes. Formée a la clinique interculturelle a
    l’Université Paris 13 a Bobigny (Diplome Universitaire en psychiatrie transculturelle), elle coordonne depuis 2008 une consultation spécialisée en clinique interculturelle et y est clinicienne et formatrice. Tous deux sont contributeurs de plusieurs publications collectives, dont (sous la dir. de)
    M. Devries et A. Manco, L’islam des jeunes en Belgique. Facettes de pratiques sociales et expressives, Paris, L’Harmattan, compétences interculturelles, 2018.
    Personne ne devrait jamais etre défini en fonction de sa couleur de
    peau. De son origine ethnique. Encore moins de sa religion.
    Personne, et s’il m’est permis, aucun enfant, aucun adolescent,
    aucun jeune ne devrait souffrir de devoir se définir aux yeux des
    autres par des concepts si creux qu’ils ne peuvent jamais que
    renvoyer d’eux-memes une image incomplete.


    Bernard De Vos


    L'exposition :
    L'exposition présente une soixantaine de photographies accompagnées de textes et témoignages.
    Itinérante, elle est actuellement programmée a :
     Mons : aux Ateliers des FUCaM du 24 octobre au 21 novembre 2020.
     La Louviere : a l'Office du Tourisme et Maison des Associations du 4 au 27 février 2021.
    D'autres lieux sont en cours de programmation.
    Les Partenaires :
    L’Image et l’Ecrit (asbl) : l’asbl « L’Image et L’Ecrit » a été créée en 2002. Elle a pour objet, la
    création, la promotion et la diffusion de l’image et de l’écrit considérés tant pour leur valeur
    intellectuelle, artistique et culturelle que sociale et morale. Elle met en œuvre des activités de nature
    a favoriser la création, a créer des échanges entre les photographes, les auteurs et tous les publics,
    notamment dans le cadre de l’éducation permanente.
    PAC-Regionale du Centre et PAC Mons-Borinage : « Présence et Action Culturelle » est un
    mouvement d’éducation permanente et populaire reconnu par le Ministere de la Fédération
    Wallonie-Bruxelles. Idéologiquement socialiste et laïque, P.A.C. promeut et défend la justice
    sociale, l’égalité, la solidarité et la fraternité. Espace d’expression, de création et de diffusion,
    P.A.C. se définit comme un mouvement culturel. C’est a ce titre, qu’il a choisi d’agir par la culture
    pour développer chez les citoyennes et les citoyens des capacités d’analyse critique de la société
    contemporaine, de son fonctionnement, des inégalités qu’elle renforce et/ou provoque pour
    émanciper individuellement et collectivement, développer la vigilance et la mobilisation citoyennes,
    lutter contre toutes les formes de discriminations et promouvoir la diversité culturelle et la solidarité
    internationale.
    Le C.I.M.B. : le Centre Interculturel de Mons et du Borinage a pour objectif de promouvoir toute
    initiative en vue de favoriser l’intégration des personnes étrangeres résidant sur leur territoire de
    compétences. Pour mener a bien ses missions, le C.I.M.B. accueille le public étranger et travaille avec les associations, services publics et d’autres organismes afin de mettre en place le parcours d’intégration des primo-arrivants, d’organiser des formations, d’accompagner les associations et
    leurs projets, de coordonner les activités d’intégration, de mettre en place des actions de sensibilisation.


    Le Ce.R.A.I.C. : le Ce.R.A.I.C. est un des huit centres régionaux d’intégration agréés par la Région
    wallonne, dont le siege se situe a La Louviere. Il a pour mission de construire le vivre ensemble
    avec les citoyens, les associations, les services publics et les pouvoirs politiques par des actions de
    sensibilisation, de formation, par la création de réseaux et enfin par du soutien et de l’accompagnement. Ce dernier se concrétise notamment par la mise en œuvre du parcours d’accueil des personnes primo-arrivantes.

    Avec le soutien de :
     La Province du Hainaut,
     Le Ministere de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles,
     La Cellule Culture de l’UCLouvain FUCaM Mons,
     La Maison du Tourisme de La Louviere
     La Maison des Associations de La Louviere

    maisondelamemoire.jpg

    Entrée rue Grand Trou Houdart à Mons

  • Expo de gravures d'Anne Dorselaer au La du Hautbois à Mons du 25 septembre au 31 octobre 2020

    Imprimer

    Comme tous les restaurants et cafés, le La du Hautbois est également fermé temporairement 

    Lire la suite

  • Expérience immersive 1944 au Mons Mémorial Museum du 31 août 2019 au 31 janvier 2021

    Imprimer

    Fermé durant crise Coronavirus 

    Lire la suite

  • Expo « La Belgique dans tous ses états » au Mundaneum du 1er juillet 2020 au 3 janvier 2021

    Imprimer

     

    Le Mundaneum est fermé temporairement dans le cadre des mesures de confinement

    Lire la suite

  • Expos "Surprise" aux anciens abattoirs de Mons du 17 oct 2020 au 31 janvier 2021

    Imprimer

    Fermé temporairement suite aux mesures sanitaires "Covid-19" et confinement

    Lire la suite

  • Le visuel du doudou annulé 2020 : résultat du concours doudou illustré 2020

    Imprimer

    La Ville de Mons a organisé ce vendredi la remise officielle des prix pour la 14e édition du concours « Le Doudou illustré ».

    C'est le Montois Mickaël Junior Dralta qui a remporté le concours dans la catégorie "adultes et adolescents".

     

    Dans la catégorie "Enfants", les élèves de primaire de mmes

    Eve-Lise Lemaire et Thérèse Ducobu de l'école communale

    d'Harmignies ont remporté le concours.

    DOUDOU2020enfant.jpg

     
    Les visuels gagnants ne pouvant pas rehausser l'affiche de la Ducasse, ni les t-shirts du Petit Lumeçon, des affiches et des « tote bags » sont mis en vente chez Visit Mons,au Musée du Doudou et au BAM  
    Les bénéfices de ces ventes seront reversés auprès des hôpitaux de Mons pour les soutenir dans leur combat quotidien face au covid-19.
     
     
     
    Chaque élève auteur du visuel gagnant de la catégorie « Enfants » recevra un sac de gymnastique rehaussé de leur visuel. Les adolescents qui étaient candidats à un rôle dans le cadre du Petit Lumeçon 2020 recevront chacun un « tote bag » et un « trophée ». Enfin, le visuel gagnant de la catégorie « Enfants » sera reproduit sur une fresque murale géante en plein cœur d'Harmignies 
     
     
    Les bénéfices des ventes de produits dérivés Doudou 2020 seront reversés aux hôpitaux montois :
    « Conformément au souhait de la Ville et de l’ASBL « Saint-Georges de Mons », les bénéfices issus de la vente des produits rehaussés des projets lauréats seront reversés, à parts égales, aux deux hôpitaux montois afin de soutenir le personnel dans sa courageuse lutte contre le coronavirus ».
     
    Infos et tarifs via https://bit.ly/3npkke7 
     

    Alors que le concours « Le Doudou illustré » avait été suspendu en raison du covid-19, les gagnants de l'édition 2020 viennent d'être dévoilés !


    Rappel de la situation


    En janvier dernier, l'asbl « Saint Georges de Mons » lançait, en partenariat avec la Ville de Mons et Télé MB, l'édition 2020 du concours « Le Doudou illustré ».

    Les projets de visuels déposés par les participants devaient être évocateurs de la Ducasse rituelle de Mons. Malheureusement, en raison de la pandémie de covid-19, le concours avait dû être suspendu.

    Toutefois, avant le confinement lié à la situation sanitaire, le jury avait pu se réunir, opérer sa sélection et la proposer au vote du public, uniquement en ligne, du 13 au 22 mars 2020 (l'exposition présentée au musée du Doudou n'ayant pu être rendue accessible en raison de la fermeture des musées).

    Aussi, malgré l'annulation du Doudou 2020 auquel le concours est lié de par sa finalité, les organisateurs de cette belle initiative ont décidé de dévoiler les projets lauréats et remettre les prix prévus, ce vendredi 9 octobre 2020, en comité très restreint, situation sanitaire oblige ! Les projets et auteurs gagnants sont désormais connus (la voix du jury ayant compté à concurrence de 50% et celle du public également à concurrence de 50%).

    https://www.mons.be/actualites/les-gagnants-du-concours-le-doudou-illustre-sont-connus?fbclid=IwAR0TagXGpznibhGQMUVH6doWgOSrm9J6DpF0DezMMFyv3k9KyKzwXKufFmw

  • Le port du masque reste obligatoire à Mons

    Imprimer
    Les mesures sanitaires du Collège communal du 1/10/2020 pour le territoire montois
     

     Le Bourgmestre Nicolas Martin a réuni les professionnels du secteur en cellule de sécurité afin de prendre le pouls de la situation suite aux décisions du dernier Conseil National de Sécurité.

    Bien que le CNS prévoit la fin de l’obligation du port du masque à l’extérieur dès ce 1er octobre, la Ville de Mons a décidé de maintenir les dispositions visant à lutter contre la propagation du coronavirus.

    En effet, la police aussi bien que les représentants des secteurs de la santé publique et des hôpitaux ont exprimé un avis très tranché : les derniers chiffres enregistrés pour la Belgique ne sont pas bons.

    La situation montoise n’est pas la plus alarmante mais force est de constater que celle autour de la ville (nord de la France, région du Borinage et du centre…) est inquiétante. Aussi bien que les membres de la cellule sécurité et le Bourgmestre s’étonnent de l’assouplissement des règles, notamment en ce qui concerne le port du masque qui n’est plus obligatoire à l’extérieur, décrétées par le CNS.

    Ainsi et afin de limiter strictement tout risque de contamination et de propagation, le Collège communal a décidé de maintenir les mesures déjà en cours et appellent à la vigilance accrue de la population :

    • le port du masque est obligatoire dans le centre-ville de Mons, à savoir sur le périmètre intramuros de la "zone de rencontre" (à l’intérieur de la grande voirie). Le but étant qu’aucune rue commerçante et/ou tout autre endroit à forte fréquentation (dont l’identification et la délimitation sont laissés à l’appréciation des communes) n’échappe aux règles sanitaires. Cette disposition ne s’applique pas aux enfants de moins de 12 ans.
    • l’obligation du port du masque aux abords des écoles (tous réseaux confondus)
    • l’obligation du port du masque dans les parcs (les parcs de Jemappes, de Ghlin, d’Obourg, du château d’Havré, la cascade d’Hyon, le Waux Hall, la place du parc, les squares Verlaine, Rooselvelt, Saint Germain et Jacobs, tout comme la place du parc et le parc des Ursulines)
    • l’obligation du port du masque dans les parkings des centres commerciaux (les centres commerciaux Wilson et Foch à Jemappes, les portes de Maisières, le centre commercial d’Hyon-Ciply ainsi que celui du Brico Plan It à Ghlin)
    • l’obligation du port du masque dans le périmètre de loisirs du Grand-Large (skate park compris).
    • le port du masque est déjà obligatoire dans les lieux clos ouverts au public tels que les bibliothèques, les musées, l’office du tourisme ainsi que tous les services publics (état civil/population, urbanisme, environnement, …)

    “Face à la hausse des chiffres en Belgique et à Mons, devant l’évolution préoccupante de la situation sanitaire dans les régions voisines et face à l’aval unanime des professionnels de la santé présentes lors de la cellule communale de sécurité, j’ai fait le choix de maintenir l’obligation du port du masque dans toute la zone de rencontre pour continuer à protéger les concitoyens et limiter autant que possible la création de nouveaux foyers d'infection " précise le Bourgmestre Nicolas Martin. "Les villes qui seraient confrontées à des clusters pourraient être amenées à passer à nouveau en confinement, ce qui serait dramatique pour notre tissu socio-économique. De plus, nous pensons que n’identifier que certains secteurs du centre-ville ou le masque serait obligatoire pourrait créer la confusion et rendre la mesure nébuleuse alors qu’il est déjà difficile de s’y retrouver ».

    A noter également que le Gouverneur de la Province du Hainaut Tommy Leclercq a, pour sa part, reconduit l’obligation d’être en possession d’un masque sur l’ensemble du territoire du Hainaut pour toute personne de plus de 12 ans et recommande l’utilisation de l’application mobile « CORONALERT » qui est un outil de lutte contre la propagation du virus préparé par la Santé publique, le Ministère de l’intérieur et les entités fédérées de notre pays.

     

  • Stream Dream au Théâtre le Manège à Mons mardi 17 et mercredi 18 novembre 2020

    Imprimer

    Quand le vivant, la réalité virtuelle et le rêve s’entrelacent

    Puisant dans la culture des jeux vidéos, trois danseurs·ses questionnent avec un brin d’absurde leur rapport à l’existence, leurs limites, leur solitude aussi. Un trio à la narration insolite mêlant danse, théâtre et images en 3D, pour explorer la force d’attraction des jeux de rôles et leur transfert dans le monde réel. Loin de chercher à critiquer l’ère numérique et l’individualisme de notre temps, la pièce préfère s’oxygéner des potentiels d’imaginaire et de liberté de ces espaces qui échappent aux lois du « raisonnable ».
     
    Chorégraphie de Julie Bougard.


    Autour du spectacle…

    Mar 17 et mer 18
    — coin lecture et rencontre citoyenne
     
    Mer 18
    — 17h30 > 18h30 : Rencontre citoyenne autour de “L’influence des jeux vidéo sur le corps” par Danien Bonvoisin, de Média-animation asbl.
    — à l’issue du spectacle : Pot de première et bord de scène en présence des artistes.



    Mar 17 novembre 2020– 10h et 13h30
    Mer 18 novembre 2020 – 19h

    Théâtre le Manège
     
    A partir de 12 ans
    15 / 12 / 9 / 5€ (détails tarifs)

    Bonus curiosity : 3 points

     

    https://surmars.be/evenement/stream-dream/2020-11-17/

  • Violences conjugales ? Parlez-en à votre pharmacien

    Imprimer

     

    PHARMACIE.png

    Le CPAS de la Ville de Mons, en partenariat avec l’UPHOC (Union Pharmaceutique du Hainaut Occidental et Central), met en place le dispositif « Parlez-en à votre pharmacien », permettant d’apporter une aide aux victimes de violence conjugales durant cette période de confinement.

    Cette mesure unique en Wallonie permet à l’ensemble des pharmaciens des 19 communes du Grand Mons de devenir des relais précieux entre les victimes et la structure de Violence Intra Familiale du CPAS de la Ville de Mons.

    Les mesures de confinement actuelles peuvent potentiellement accentuer les violences au sein des foyers, il était donc impératif que les victimes ne soient pas murées dans le silence.

    Les pharmacies faisant partie des rares endroits où il est encore possible de se rendre, le CPAS de la Ville de Mons a proposé que les pharmaciens puissent relayer les appels à l’aide des victimes vers le service VIF (violences intrafamiliales) qui héberge, dans l’urgence, les femmes victimes de violences ainsi que leurs enfants et propose un accompagnement psycho-socio-éducatif.

    « Nous sommes focalisés sur notre santé et le confinement est un excellent moyen de lutter contre la propagation du Coronavirus mais les chiffres montrent que cela a aussi l’effet malheureux d’accroitre la violence conjugale et d’isoler un peu plus les victimes » souligne Marie Meunier, Présidente du CPAS de la Ville de Mons.

    « Dans la situation actuelle, les victimes disposent de peu de moyens pour faire entendre leur détresse, nous avons donc pensé que les pharmacies pouvaient, exceptionnellement, jouer un rôle et ainsi aider à briser la cycle de la violence. L’UPHOC, que je remercie, n’a pas hésité à répondre favorablement à notre sollicitation.» ajoute celle-ci.

    Vous êtes Victimes de Violences ? PARLEZ-EN À VOTRE PHARMACIEN !

     

    Numéro de téléphone du service Violences Intrafamiliales : 065/39.72.70

    0122ABD2-CD6E-472F-BBA1-D3B8D5BC2AB8.jpeg

  • Soirée du livre et de l’édition vendredi 20 novembre 2020 18h Maison des Employés Mons

    Imprimer

    Amis du LIVRE, écrivains, dessinateurs, éditeurs!
    Comme traditionnellement, nous organiserons notre 5 ème Soirée du livre et de l’édition à La Maison des Employés le vendredi qui précède l’événement « Livre en automne», soit le vendredi 20 novembre 2020 dès 18h. Ceci permettra aux personnes qui se déplacent de loin de faire « d’une pierre deux coups » et de ce fait de participer à un « super weekend du livre » à Mons!
    Nous l’organisons après avoir hésité, face aux problèmes sanitaires actuels. Mais le monde a besoin de culture et d’art et nous nous devons d’être solidaires avec nos artistes, nos écrivains et leurs maisons d’édition.
    Que vous soyez écrivain de roman, d’essais, de poésie, de fantastique, de philosophie, de fables, de contes, de BD…etc…etc.., que vous soyez éditeur(trice) ou auto-éditeur, illustrateur (trice), dessinateur, porteur de projet autour du livre, VOTRE PLACE EST PARMIS NOUS !
    Chaque participant disposera d’une table qu’il décorera selon ses désirs.
    Notre soirée sera entièrement gratuite, comme les années précédentes, et tout le monde du livre et de l’édition sera le bienvenu!
    N’HÉSITEZ PAS À PARTAGER L’INFO À VOS AMIS!
    Espérant se retrouver aussi nombreux que l’année passée, ce sera un réel plaisir de vous retrouver ou vous rencontrer !
    Afin de respecter les distances physiques et la sécurité de chacun, nous ouvrirons les salles sur les deux étages et tout sera prévu pour vous accueillir au mieux.
    Amicalement,
    Alain Mertens
    Animateur-Coordinateur
    --------------------------------------
    Mertens Alain
    Animateur-Coordinateur
    La Maison des Employés et Cadres Syndiqués de Mons-Borinage (asbl)
    Rue Chisaire 34 à B7000 Mons
    E-mail : maisondesemployes@outlook.be
    Téléphone direct: +32.(0)65.40.37.32
    Fax : +32.(0)65.40.37.49
    Site internet : www.maisondesemployes.com

  • Mons Upper Vintage dimanche 22 novembre 2020 au Lotto Mons Exo

    Imprimer

    La 4ème édition du Mons Upper Vintage !

     


    — VINTAGE & SECONDHAND —

    2.000 m2 de fripe, d'accessoires, de bijoux, de décorations, de meubles et de créations.

    — Fripe, accessoires, bijoux
    — Décorations et mobilier
    — Chaussures et baskets
    — Foodtrucks & Bar
    — Chill & Music

     Lotto Mons Expo | 2 Avenue Thomas Edison, 7000 Mons

    Evénement INDOOR
    Parking 600 places à quelques mètres de la salle

    Facebook
     
     
  • Salon du mariage sam 28 & dim 29 novembre 2020 au Lotto Mons Expo

    Imprimer

    Le Salon du Mariage de Mons, offre, le temps d’un week-end, la possibilité à tous ses visiteurs de trouver tout ce qu’ils cherchent pour leur mariage ou leur pacs en un seul et même lieu !

    HORAIRES DU SALON : 


    Samedi 28 novembre 2020 de 11h à 18h30
    Dimanche 29 novembre 2020 de 10h30 à 18h30

    HORAIRES DES DEFILES :


    Samedi 28 novembre 2020 à 13h30 et 16h30
    Dimanche 29 novembre 2020 à 13h30 et 16h30

    PRIX: 9€ en prévente / 12€ sur place

    Le Salon du Mariage de Mons, offre, le temps d’un week-end, la possibilité à tous ses visiteurs de trouver tout ce qu’ils cherchent pour leur mariage en un seul et même lieu !

    Son offre vaste et représentative, la qualité de ses exposants, ses défilés en font un lieu de passage incontournable pour tous ceux qui souhaitent organiser un événement. Une offre exhaustive et de qualité, adaptée à tous les styles et à tous les budgets.

    Son but est de permettre à ses visiteurs de comparer et choisir les meilleurs services et produits qui contribueront à faire de leur évènement, l’un des plus beaux jours de leur vie !


    Défilés de mode au Salon du Mariage de Mons

    Toutes les tendances de la mode sont présentées avec plus de 50 modèles issus des collections 2019 qui défileront au rythme de 4 défilés dans une ambiance romantique et rock.

    Nous vous donnons rendez-vous à Mons Expo !

    Un show orchestré par des professionnels. Des moments forts et très attendus, les défilés présenteront les plus beaux modèles des collections 2019.

    • Robes de mariée
    • Costumes de cérémonies
    • Tenues de cocktail
    • Vêtements enfants
    • Lingerie
  • BATIMONS au Lotto Mons Expo les 6,7,8,12,13,et 14 février 2021 DE 10 à 19h

    Imprimer

    BATIMONS 6 – 7 – 8 & 12 – 13 – 14 février 2021 de 10 à 19 h

    batimons


    Batimons est depuis 2002 le rendez-vous annuel consacré aux habitations, de leur construction à leurs aménagements en passant par la domotique et l'ameublement.


    Batimons permet de s’informer, à deux pas de chez soi, de tout ce qui se fait dans le secteur du bâtiment et de son confort.


    Pour qui a envie de construire, de moderniser son intérieur, de se lancer dans la pose de panneaux solaires, de carrelages ou d’une nouvelle toiture ? 

    Les professionnels qui participent, pendant six jours, au salon Batimons sont là pour répondre aux questions les plus diverses.


    Salon incontournable de la région montoise, Batimons accueille chaque année près de 200 exposants offrant ainsi à ses visiteurs un panel assez complet pour se sentir bien chez soi.



    http://www.batimons.be

     

    https://www.lottomonsexpo.be/Web/fr/agenda?view=event&itid=47&day=1612652400

  • Mons vu du haut du Beffroi le 16 mai 2017: photos et vidéo exclusives par Bernard Maton

    Imprimer

    P1240825.JPG

    La galerie photo en haut résolution est ici :

    https://goo.gl/photos/yar4Wfc16vfEf8nx7

    P1240827.JPGP1240831.JPG

    P1240832.JPGP1240836.JPGP1240834.JPGP1240837.JPG

    P1240840.JPG

    P1240846.JPGP1240841.JPG

    P1240845.JPG

    P1240847.JPG

    P1240839.JPG

    P1240905.JPGP1240891.JPG

    P1240857.JPG

    P1240852.JPG

    P1240849.JPG

    P1240886.JPGP1240841.JPG

    P1240843.JPG

    P1240933.JPG

    P1240899.JPG

    P1240914.JPG

    P1240896.JPG

    P1240906.JPG

    P1240863.JPG

    P1240940.JPG

    P1240936.JPG

    P1240941.JPG

    P1240911.JPG

    P1240916.JPG

    P1240942.JPGP1240900.JPG

    P1240915.JPG

    P1240934.JPGP1240898.JPGP1240866.JPGP1240865.JPG

    P1240939.JPGP1240928.JPG

    P1240945.JPG

    P1240976.JPG

    P1240970.JPG

    P1240967.JPG

    P1240946.JPG

    P1240943.JPG

    P1240959.JPG

    P1240972.JPG

    Vidéo de 3 minutes du haut du beffroi

     

    Vidéo YouTube : la chaîne Doudou Mons

     

    L'album photo complet est ici :

    https://goo.gl/photos/yar4Wfc16vfEf8nx7

  • Qui se souvient du magasin Au Berceau Blanc à Mons fermé dans les années 70?

    Imprimer

    berceau blanc,magasin,mons

    berceau blanc,magasin,mons

     

    Le 9 octobre 2017, le bâtiment a été démoli pour faire place à un nouvel ensemble de magasins

    berceau blanc,magasin,mons

    Photo Françoise Charlier (Sentier de Charlye rue des fripiers)

    Qui se souvient du magasin de jouet

     

    "Au Berceau Blanc" ?

     

          Rue de la Chaussée (coin Rue des Fripiers ) à Mons

    12417906_1081759108523622_4839222359504024622_n.jpg

     

     

    Nous vous proposons de commenter un des "post" les plus populaires de ce blog en mettant un commentaire en bas de cette page.    

     

    Le magasin Au Berceau Blanc a été fermé dans les années 70 et faisait face aux Galeries Anspach

    (New-yorker)Le bâtiment composé de 2 surfaces commerciales est actuellement à louer.

    Le berceau qui était sur la façade est conservé au Pôle Muséal de la Ville de Mons

    12417906_1081759108523622_4839222359504024622_n.jpg

     

    A vos commentaires (souvenirs,anecdotes)!

    tesunvraimontoisi.jpg

  • A R C H I V E S ci-dessous

    Imprimer

    A R C H I V E S   

    MONS BLOG    

    flyers-blog-mons.jpg

                  Tous les événements annoncés sur le blog 

    depuis un an et maintenant terminés 

                        se trouvent ci-dessous.

         

     

  • Message du gouverneur du Hainaut du 24 octobre 2020 concernant nouvelles mesures sanitaires

    Imprimer

    Chers citoyens du Hainaut,

    Les médias ne cessent de le rappeler, la situation sanitaire dans notre pays et particulièrement en Wallonie est GRAVE.

    Le Hainaut ne fait pas exception.

    Personne n’est épargné !


    Au quotidien, les chiffres s’envolent et nous montrent à quel point la COVID19 se répand au sein de la population. Personne n’est épargné, toutes les catégories d’âge sont touchées.
    Au rythme actuel, il faudra moins de 2 ou 3 jours pour que le nombre total de patients hospitalisés pour Covid-19 atteigne (puis dépasse) le maximum atteint en Hainaut lors de la première vague et moins d'une dizaine de jours pour atteindre le maximum des malades en soins intensifs.
    Aucun médecin ne souhaite devoir choisir entre deux patients et pourtant …

    Si nous n’agissons pas tous ensemble, maintenant, il sera trop tard. Un médecin devra choisir entre deux patients. Si vous êtes l’un d’entre eux, peut-être ne pourra-t-il s’occuper de vous, que trop tard.

    Les experts tirent la sonnette d’alarme !
    Les mots sont durs mais la réalité est là.

    Ce samedi encore, des experts (médecins, responsables des urgences, des centres d’appels d’urgence) TIRENT LA SONNETTE D’ALARME.


    C’est dans ce contexte qu’il a été décidé de renforcer les mesures.

    En complément du socle général et des mesures prises au niveau national, belge, un renforcement des mesures a été décidé en Wallonie. Ces mesures fortes sont indispensables et urgentes pour enrayer la propagation de la COVID-19 et protéger notre système de soins de santé.

    ==> Soyons clairs, il s’agit bien d’un RECONFINEMENT PARTIEL.

    Dès ce soir, COUVRE-FEU entre 22h et 6h du matin jusqu’au 19 novembre, sauf en cas de déplacements essentiels (ex. accès à des soins médicaux, porter assistance à une personne en difficulté, déplacements professionnels).

    Des nouvelles mesures dès ce 26 octobre !


    Les autres décisions entreront en application dès ce lundi 26 octobre, jusqu’au 19 novembre:

    Limitation à 2 personnes pour faire ses courses (enfants de moins de 12 ans non compris) ;
    Application stricte du télétravail ;
    Limitation des visites aux résidents de maisons de repos (et de soins) : 1 même visiteur par résident durant 15 jours ;
    Suspension de tous les cours dans l’enseignement supérieur y compris en première année de Bac (avec maintien possible des cours à distance, des travaux pratiques, des travaux en laboratoire et des stages) ;
    Tout sport en intérieur est suspendu sauf pour les enfants en-dessous de 12 ans ;
    Les compétitions sportives en amateur et les entrainements sportifs des jeunes de plus de 12 ans sont interdits.

    Face à cette crise longue et difficile, chacun peut faire la différence

    Pour sauver des vies : 
    1.    Appliquez les gestes barrière ==> Lavez-vous les mains plusieurs fois par jour, portez votre masque et respectez la distance physique de 1m50 entre vous et les autres  
    2.    Respectez les mesures
    Elles limitent nos libertés temporairement pour que nous puissions les retrouver durablement. 

    C’est maintenant qu’il faut agir pour soutenir nos médecins, infirmiers, urgentistes… 

    Appel aux volontaires !

    !! Vous êtes infirmier à domicile, étudiant en médecine, etc.

    et prêt à aider ? 

    Visitez la page « www.solidaire.aviq.be » et inscrivez-vous comme volontaire. 

    https://solidaire.aviq.be/

    Nous sommes près d’un million et demi en Hainaut, faisons la différence maintenant.

    MERCI A TOUS !

    Tommy LECLERCQ 


    Gouverneur de la Province du Hainaut 

    samedi 24 octobre 2020 

     

    https://be-alert.be/

     

     

  • Confinement partiel mais renforcé en Belgique dès lundi 2 novembre 2020

    Imprimer
    BE-Alert - COVID-19 : Comité de concertation sur le durcissement du confinement 
    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo /30 octobre 2020

    F30EEAC8-7903-4C14-9946-478A20130288.png


    Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont aujourd’hui décidé en Comité de concertation de procéder à un durcissement du confinement. 

    Les mesures plus strictes sont indispensables si l’on entend réduire la pression croissante que subissent nos hôpitaux et aplatir rapidement et de manière radicale la courbe des contaminations.  

    1.    Vie sociale

    • Chaque membre d’une famille a le droit d’avoir un contact rapproché. Les familles ne peuvent inviter chez elles qu’un seul contact rapproché à la fois. On ne peut pas recevoir d’autres visiteurs chez soi. Une exception est accordée aux personnes qui vivent seules : à côté de leur contact rapproché, elles peuvent inviter une seule autre personne, mais pas en même temps.
    • Rencontre en extérieur : règle des quatre personnes, en respectant les distances de sécurité. 
    • Funérailles avec maximum 15 personnes présentes, interdiction d’organiser un repas ou une réception après la cérémonie. 
    • Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux. Rassemblements de maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances. 
    • Les frontières ne sont pas fermées conformément aux accords européens. Cependant, les voyages à l’étranger sont très fortement déconseillés.
    • Les mariages n’ont lieu qu’en présence des époux, des témoins et des officiers de l’état civil.


    2.   Vie économique 

    • Le télétravail est obligatoire dans les domaines qui le permettent. Lorsque le télétravail est impossible, le port du masque et l’aération des locaux sont obligatoires. Les restaurants d’entreprises sont fermés. 
    • Les centres de vacances et campings sont fermés dans leur intégralité à partir du mardi 3 novembre, le matin. Jusqu’à ce moment, les activités en intérieur et en groupe des centres de vacances sont suspendues. Les repas pourront être consommés dans les maisons de vacances, par famille. 
    • Les hôtel et les B&B restent ouverts mais leurs restaurants sont fermés. Les repas peuvent être consommés dans la chambre. 
    • Les magasins non essentiels ferment mais peuvent organiser des retraits et des livraisons à domicile de biens commandés à l’avance. Accès au magasin interdit lors du retrait des achats. 
    • Pour assurer des règles de concurrence loyales, les supermarchés et les marchés (< 200 personnes) limitent leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.
    • Les garages et magasins de vélos n’assurent plus que les réparations.
    • Les professions non médicales (les coiffeurs, les maquilleurs, les centres de bien-être, de massage, les salons de beauté, etc.) ferment.
    • Les entreprises et entreprises agricoles restent ouvertes, à condition qu’elles respectent les obligations en matière de télétravail, de port du masque et de distanciation sociale. 
    • Les parcs animaliers ferment.


    3.    Écoles 

    • Pour tous les niveaux d'enseignement, les cours seront suspendu le 12 et 13 novembre. Les cours reprendront le lundi 16 novembre. 
    • Pour l'enseignement secondaire, les élèves des deuxième et troisième degrés suivront un enseignement en présentiel au maximum à 50 % jusqu'au 1er décembre. Avant le 1er décembre, nous évaluerons si un enseignement en présentiel à 100 % est à nouveau possible.
    • Pour l'enseignement supérieur, l'enseignement à distance sera dispensé :
      • aux étudiants de première année : jusqu'au 1er décembre, date à laquelle ils pourront suivre à nouveau un enseignement en présentiel.
      • aux étudiants plus âgés, au moins jusqu'à la fin de l'année civile.
    • Les enseignants se réuniront en ligne ; la même règle s’applique aux journées pédagogiques.
    • Interdiction d’organiser des teambuildings physiques. 


    4.    Dates de début et de fin

    • Les mesures entrent en vigueur sur tout le territoire à partir du lundi 2 novembre 2020.
    • Les mesures s’appliquent pendant une période d’un mois et demi, jusqu’au dimanche 13 décembre 2020 inclus. Pour les commerces non essentiels, le Comité de concertation procèdera à une évaluation le 1er décembre.

    Vous pouvez relire ces informations sur : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/covid-19-comite-de-concertation-sur-le-durcissement-du-confinement

    Coronavirus : activités économiques autorisées

    Mise à jour 30 octobre 2020

    Le port du masque buccal est obligatoire pour toutes les personnes âgées de plus de 12 ans accomplis ou plus dans les lieux privés ou publics à forte fréquentation ou lorsqu’il n’est pas possible de respecter la distance sociale. C’est le cas en particulier dans les magasins, les rues commerçantes et autres zones déterminées par les autorités communales compétentes et délimités par un affichage précisant les heures d’application, les centres commerciaux, les établissements et les lieux où des activités horeca sont autorisées, les salles de conférence, les auditoires, les lieux de culte, les bâtiments publics et les palais de justice (pour les parties accessibles au public) et les bibliothèques. S'il n'est pas possible de porter un masque buccal pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé.

    Les consignes d’hygiène personnelle (se laver les mains régulièrement, tousser ou éternuer dans le pli du coude, utiliser des mouchoirs en papier neufs et les jeter dans une poubelle fermée) ainsi que les mesures de distanciation sociale (minimum 1,5 m entre les personnes) restent les meilleures actions que chacun doit respecter. Il est demandé également d’éviter autant que possible les poignées de mains et les embrassades. C’est de la responsabilité et du sens civique de chacun de continuer à limiter au maximum ses contacts rapprochés et à appliquer au maximum les mesures de prévention nécessaires.

    Principes généraux

    Concernant le comportement individuel, il y a 6 règles d’or :

    • Les mesures d’hygiène restent indispensables.
    • Les activités en extérieur doivent être, dans la mesure du possible, privilégiées. Le cas échéant, la pièce doit être suffisamment ventilée.
    • Il est nécessaire de prendre des précautions supplémentaires avec les personnes à risque.
    • Les distances de sécurité de 1,5 m restent d’application, sauf pour les personnes vivant ensemble sous le même toit, pour les personnes qui ont des contacts rapprochés durables entre elles, pour les enfants jusqu’à l’âge de 12 ans inclus entre eux et entre les accompagnateurs d’une part et les personnes ayant besoin d’une assistance d’autre part. Quand la distance de sécurité ne peut pas être respectée, il est nécessaire de porter un masque.
    • Il est indispensable que chacun limite ses contacts rapprochés autant que possible. On entend par « contact rapproché » un contact de plus de 15 minutes, sans distance d’1,5 m et sans masque.
    • Les rassemblements privés sont limités à un maximum de 4 personnes (enfants jusque 12 ans accomplis non compris), sauf les exceptions prévues dans l’arrêté ministériel. Les rassemblements organisés par un professionnel avec application du protocole sanitaire de référence ne sont pas soumis à cette limitation.

    Ces six règles d’or sont des consignes et non des conseils : elles doivent donc être respectées par tout le monde.

    Les contacts rapprochés s’entendent par personne (et plus par ménage). Depuis le 19 octobre 2020, chaque personne est autorisée à rencontrer de manière rapprochée, 1 personne par quinzaine, toujours la même,  avec laquelle la distance de sécurité d’1,5 m ne doit pas être respectée.  Les enfants jusque 12 ans accomplis et les personnes vivant sous le même toit ne sont pas comptabilisés à ce niveau. Les contacts entre personnes qui ne font pas partie des « contacts rapprochés » peuvent être aussi nombreux que souhaité, pour autant qu’ils se déroulent dans le respect strict des 6 règles d’or, en particulier de la distance de sécurité d’1,5 m, du port du masque et qu’ils n’excèdent pas 4 personnes.

    Pour les rassemblements privés à la maison, chaque ménage est autorisé à accueillir maximum 4 personnes en même temps, les enfants jusque 12 ans accomplis non compris, en respectant les règles de distance physique et de port du masque si nécessaire.

    Les rassemblements non organisés qui ont lieu en extérieur sont limités à maximum 4 personnes, sauf pour les personnes vivant sous le même toit. Les enfants jusque 12 ans accomplis ne doivent pas être comptabilisés.

    En ce qui concerne l’organisation des activités, un cadre réglementaire est prévu :

    • les activités organisées peuvent avoir lieu, avec des protocoles ou l’application des règles générales prévues qui protègent à la fois les utilisateurs et le personnel. Ces protocoles sont réalisés en concertation avec les ministres compétents et publiés sur le site web info-coronavirus.be. Si des dispositions plus strictes sont prévues dans l’arrêté ministériel, elles prévalent par rapport aux protocoles et aux guides génériques ;
    • le télétravail constitue la norme dès qu’il est possible de l’organiser.

    Si aucun protocole ou guide ne s’applique pour un secteur, les règles minimales prévues dans l’arrêté ministériel sont d’application :

    • l’entreprise ou l’association informe les clients et les travailleurs en temps utile des mesures de prévention en vigueur et dispense une formation appropriée aux travailleurs
    • une distance de 1,5 mètre est garantie entre chaque personne
    • des masques et d’autres moyens de protection personnelle sont en tout temps fortement recommandés, et sont utilisés si les règles de distanciation sociale ne peuvent pas être respectées en raison de la nature de l’activité exercée
    • l’activité doit être organisée de manière à éviter les rassemblements
    • l'entreprise ou l’association met à disposition du personnel et des clients les produits nécessaires à l'hygiène des mains
    • l’entreprise ou l’association prend les mesures d’hygiène nécessaires pour désinfecter régulièrement le lieu de travail et le matériel utilisé
    • l’entreprise ou l’association assure une bonne aération du lieu de travail
    • une personne de contact est désignée et rendue publique afin que les clients et les membres du personnel puissent signaler une éventuelle contamination par le coronavirus Covid-19 afin de faciliter le « contact tracing »
    • les terrasses et les espaces publics sont organisés conformément aux prescriptions édictées par les autorités communales et dans le respect des mêmes règles qu'à l'intérieur

    Toutes les entreprises et associations suivent les dispositions prévues dans les guides génériques applicables pour prévenir la diffusion du Covid-19 sur le lieu de travail. Ces guides sont disponibles sur le site du SPF Economie et du SPF Emploi et Travail.

    Commerces, magasins, professions libérales et classes moyennes

    Principe général : toutes les entreprises et associations qui offrent des biens ou des services aux consommateurs peuvent ouvrir au public.

    Cette règle ne s’applique pas aux entreprises ou parties d’entreprises suivantes, qui restent fermées :

    • les centres de bien-être, en ce compris notamment les saunas, les jacuzzis, les cabines de vapeur et les hammams, même pour une utilisation privative
    • les discothèques et dancings
    • les établissements relevant du secteur horeca et les autres établissements de restauration et débits de boissons (sauf exceptions)
    • les salles de réception et de fêtes, sauf pour l'organisation des repas après les enterrements et les crémations
    • certaines activités ambulantes (voir ci-dessous)
    • les espaces intérieurs dans les zoos et les parcs animaliers
    • les parcs d’attraction
    • les plaines de jeux intérieures
    • les salles de bowling
    • les piscines
    • les foires commerciales, en ce compris les salons
    • les cinémas

    Les entreprises peuvent exercer leurs activités selon les règles générales minimales, telles que décrites dans les guides génériques applicables pour prévenir la propagation du Covid-19 sur le lieu de travail (guide généralguide pour les commercesguide pour l’horeca), éventuellement complétées avec les règles du protocole sectoriel qui leur est applicable. Les clients ne peuvent être reçus que pour une période n’excédant pas 30 minutes ou le temps strictement nécessaire en cas de rendez-vous.

    Un guide générique relatif à l’ouverture des commerces a été établi. Sont également abordées dans ce guide, les recommandations pour

    • les centres commerciaux
    • les professions avec et sans contact
    • le commerce ambulant et les marchés

    Ce guide a pour but d’aider les indépendants et les commerçants à exercer leurs activités dans des conditions sûres propices à éviter l’apparition d’une nouvelle vague de contaminations au Covid-19. Il est disponible en français, néerlandais, allemand et anglais.

    Nous avons également développé un kit de communication dans ces mêmes 4 langues pour aider les entreprises et les communes à informer au mieux la clientèle.

    TÉLÉCHARGER LE GUIDE POUR LES COMMERCES (PDF, 1.24 MO)

    DEN LEITFADEN HERUNTERLADEN (PDF, 3.95 MO)

    DOWNLOAD THE GUIDE (PDF, 3.95 MO)

    TÉLÉCHARGER LE KIT DE COMMUNICATION

    Commerces de détail

    Le port du masque (ou d’une alternative en tissu couvrant la bouche et le nez) est obligatoire dans tous les commerces, les centres commerciaux et les rues commerçantes, pour toute personne âgée de plus de 12 ans accomplis (personnel compris). Si cela n’est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé.

    Tous les magasins peuvent ouvrir à leurs jours et heures habituels. Les mesures locales ou régionales de couvre-feu nocturne doivent être respectées.

    Les magasins de nuit peuvent rester ouverts à partir de leur heure habituelle et jusque 22h au plus tard.

    La vente de boissons alcoolisées est interdite dans tous les établissements, en ce compris les distributeurs automatiques, après 20h et jusque 5h du matin.

    Les courses sont effectuées seul ou avec maximum une autre personne et pendant une période de maximum 30 minutes. Un adulte peut accompagner les mineurs du même ménage ou les personnes ayant besoin d’une assistance.

    La durée de visite dans les centres commerciaux doit être limitée au strict nécessaire.

    L’accès aux commerces doit être organisé afin de limiter le nombre de personnes présentes en même temps à l’intérieur à maximum 1 personne par 10 m² de surface au sol accessible. 

    Si un commerce fait moins de 20 m2, il peut accueillir un maximum de 2 clients en même temps, pour autant que la distance de 1,5 m entre chaque client soit garantie.

    Partout, il convient de garantir une distance minimale de 1,5 mètre entre les personnes (personnel et clients). Une signalisation et un marquage au sol adaptés sont mis en place dans les centres commerciaux.

    Aucune action promotionnelle n’est autorisée sur la voie publique. Les étalages, drapeaux ou autres objets n’y sont pas permis.

    Il est également conseillé de donner une priorité aux personnes âgées, aux personnes à mobilité réduite et au personnel soignant.

    Les services de restauration et de consommation de boissons sur place sont interdits.

    Si l’ordre public ou l’intérêt général le requiert, le bourgmestre peut ordonner les mesures de police nécessaires.

    Les paiements électroniques sont encouragés, non pas parce que l’argent liquide est contaminé, mais parce qu'ils permettent de conserver les mesures de distanciation sociale. Les terminaux de paiement doivent être régulièrement nettoyés ou désinfectés. Les fournisseurs de terminaux recommandent à cet effet d'utiliser des lingettes à base d'éthanol ou un chiffon humide contenant au moins 70 % d'éthanol, afin de ne pas endommager l'appareil. Il est vivement déconseillé de pulvériser du produit d'entretien ou du désinfectant pour surfaces directement sur le terminal. En complément de ce nettoyage, les commerçants peuvent également placer un distributeur de gel hydro-alcoolique à côté du terminal et encourager leurs clients à se laver les mains avant de l’utiliser. La mise à disposition de cotons-tiges pour taper son code sur l'appareil est également envisageable.

    La commercialisation de produits à des prix exorbitants peut être signalée via pointdecontact.belgique.be.

    Marchés, activités ambulantes et fêtes foraines

    Les marchés sont autorisés sous certaines conditions d’organisation favorisant la distance sociale et l’hygiène des mains (voir le guide de conseils relatif à l’ouverture des commerces cité ci-dessus).

    Les braderies, les brocantes, les marchés aux puces, les marchés annuels, les marchés et villages de Noël sont interdits.

    Le nombre maximal de visiteurs autorisés dans le marché ne peut excéder 1 client par 1,5 m courant d’étals de l’échoppe ou du stand en question. L’organisateur met en place sur le marché un plan de circulation à sens unique, avec des entrées et des sorties distinctes, sauf dérogation motivée accordée par les autorités locales compétentes qui déterminent, dans ce cas, une solution alternative.

    Les courses sont effectuées seul ou avec maximum une autre personne et pendant une période de maximum 30 minutes. Un adulte peut accompagner les mineurs du même ménage ou les personnes ayant besoin d’une assistance.

    Des produits nécessaires à l’hygiène des mains sont mis à la disposition des clients aux entrées et sorties du marché, ainsi qu’à chaque échoppe ou stand.

    Le port du masque ou d’une alternative en tissu couvrant la bouche et le nez est obligatoire pour les commerçants ambulants. Si cela n’est pas possible pour des raisons médicales, un écran facial peut être utilisé. Les autorités communales peuvent, si elles le souhaitent, décider d’imposer également le port du masque aux clients.

    La consommation de boissons et de nourriture n’est pas autorisée sur les marchés. La vente de nourriture et de boissons à emporter reste bien sûr possible.

    Les fêtes foraines sont interdites.

    Vous trouverez d’autres conseils pour la tenue des marchés dans notre guide pour les commerces.

    Cafés et restaurants

    Tous les établissement de restauration et de vente de boissons doivent rester fermés.

    Cette interdiction vaut également pour les terrasses de ces établissements. Le mobilier de ces terrasses doit être enlevé.

    Il est permis de proposer des repas et des boissons non alcoolisées à emporter jusqu'à 22 heures au plus tard. Si ces services sont offerts, il convient de les organiser pour éviter les files d’attente. 

    La livraison de repas est également autorisée jusque 22 heures. Des boissons peuvent être fournies en accompagnement des repas. La livraison de boissons seules n’est pas autorisée. Au-delà de 20 heures, seules les boissons non-alcoolisées sont permises.

    Les établissements de restauration à emporter de type « take-away », les services de livraison à domicile (Deliveroo, Uber Eats, etc.), les drive-in, les sandwicheries, les snacks et les friteries restent autorisés jusque 22h00. Leurs tenanciers doivent veiller à respecter les mesures d’hygiène et s’organiser pour éviter les files d’attente.

    Les salles de dégustation annexes à un commerce alimentaire doivent être fermées. Cela concerne par exemple, les salons de thé jouxtant certaines pâtisseries et plus généralement, tout espace où les clients peuvent s’installer pour manger.

    Par dérogation à l’interdiction générale, les établissements suivants peuvent rester ouverts, moyennant le respect du protocole sectoriel :

    • tous les types d`hébergement, en ce compris leur restaurant mais à l'exclusion de leurs autres débits de boisson, et ce uniquement pour les clients qui y séjournent
    • les cuisines de collectivité pour les communautés résidentielles, scolaires, de vie et de travail
    • les facilités collectives pour les personnes sans-abri
    • les établissements de restauration et les débits de boissons dans les zones de transit des aéroports

    Les réceptions et banquets sont interdits. Toutefois, une réception après des funérailles reste possible avec 40 personnes maximum et dans le respect des règles en application pour les activités horeca autorisées.

    Hôtels et autres types d’hébergements 

    Les hôtels peuvent exercer l’intégralité de leurs activités habituelles dans le respect du protocole adopté par le secteur. Les services de restauration sont uniquement autorisés pour les clients séjournant une nuitée à l’hôtel. Leurs bars, lobbys et autres débits de boissons restent fermés.

    Au minimum les modalités spécifiques suivantes s'appliquent à l'accueil des clients :

    • les tables sont disposées de manière à garantir une distance d'au moins 1,5 m entre les tablées, sauf si les tables sont séparées par une paroi en plexiglas ou une alternative équivalente, d'une hauteur minimale de 1,8 m
    • un maximum de 4 personnes par table est autorisé (sauf si toutes les personnes font partie du même ménage)
    • seules des places assises à table sont autorisées
    • chaque personne doit rester assise à sa propre table
    • le port du masque ou, si cela est impossible pour des raisons médicales, d'un écran facial est obligatoire pour le personnel
    • aucun service au bar n'est autorisé
    • les données de contact qui peuvent se limiter à un numéro de téléphone ou à une adresse e-mail d'un client par table, sont enregistrées à l'arrivée.
      Elles sont conservées, dans le respect de la protection des données à caractère personnel, pendant 14 jours calendrier afin de faciliter toute recherche de contact ultérieure. Les clients qui refusent de laisser leurs coordonnées se voient refuser l'accès à l'établissement à l'arrivée. Ces données de contact ne peuvent être utilisées à d'autres fins que la lutte contre la Covid-19 et elles doivent être détruites après 14 jours calendrier

    Les hébergements touristiques (Airbnb, gîtes, campings…) peuvent ouvrir dans le respect des protocoles applicables. En ce qui concerne le nombre de convives par unité d’habitation, les mêmes règles que pour les rassemblements privés à domicile s’appliquent. Cela signifie que chaque ménage est autorisé à louer une unité d’habitation avec maximum 4 autres personnes (enfants de moins de 12 ans accomplis non compris). Les éventuels bars de ces hébergements doivent rester fermés.

    Les piscines intérieures et extérieures accessibles au public doivent être fermées.

    Les discothèques et dancings de ces hébergements doivent, à ce stade, rester fermés.

    Métiers de contact

    Toutes les activités impliquant des contacts physiques avec la clientèle doivent respecter les consignes et recommandations figurant dans le guide de conseils relatif à l’ouverture des commerces cité ci-dessus. Le port du masque ou d’une protection couvrant le nez et la bouche est obligatoire pour le personnel de l’établissement, ainsi que pour toute personne de plus de 12 ans accomplis s’y trouvant. Cette protection peut être ôtée le temps nécessaire aux traitements spécifiques du visage.

    Les centres d’esthétique, les esthéticien(ne)s, les salons de massage, les salons de manucure et de pédicurie non médicale, ainsi que les coiffeurs et les barbiers ne peuvent exercer que sur rendez-vous. Les prestataires de service prennent les mesures d’hygiène adéquates afin de désinfecter leurs mains, les instruments manipulés et leur poste de travail entre chaque client.

    Les postes de travail doivent être séparés au moins d’1,5 mètre. Les salles d’attente ne peuvent pas être accessibles aux clients, tout comme les toilettes (sauf en cas d’urgence). La distribution de boissons et de nourriture est interdite.

    Le service à domicile est autorisé et doit être limité à la durée strictement nécessaire.

    Les salons de coiffure ne peuvent en principe accueillir qu’un seul client par 10 m2. Toutefois, il est permis de déroger à cette règle si des parois de protection en plexiglas (ou une alternative équivalente) sont disposées entre les postes de travail et qu’une distance de 1,5 m entre les personnes est assurée.

    Les studios de tatouage et de piercing peuvent également rouvrir aux mêmes conditions. Les règles spécifiques à la pratique du tatouage et du piercing, notamment en matière d’hygiène, restent d’application. Le service à domicile n’est pas autorisé.

    Vous trouverez d’autres conseils sur les règles applicables aux métiers de contact dans notre guide concernant l’ouverture des commerces.

    Tourisme

    Le tourisme et les activités touristiques sont autorisés sur l’ensemble du territoire belge. Toutefois, les voyages non essentiels vers la Belgique sont interdits.

    Les voyages à l’étranger sont autorisés. Toutefois, les voyages vers certains pays ou certaines régions restent déconseillés. Dans tous les cas, l’entrée dans un pays dépend toujours du pays en question.

    Il est extrêmement important de consulter  avant le départ les conseils aux voyageurs figurant sur le site du SPF Affaires étrangères afin de connaître la situation et les mesures prises dans le pays de destination. Voir : diplomatie.belgium.be.

    Le SPF Affaires étrangères utilise des codes de couleur (vert, orange et rouge) sur son site web pour indiquer s'il est possible ou déconseillé de voyager dans un pays ou une région en particulier. Ces codes couleurs déterminent également les règles que les voyageurs doivent respecter au retour de ces pays ou régions, notamment en matière de quarantaine et de dépistage (testing). Ces consignes ne concernent pas les personnes qui passent moins de 48h dans une zone rouge (comme les transfrontaliers par exemple).

    Nous vous conseillons également de consulter « Re-open EU », une plateforme web mise en place par la Commission européenne. Elle contient des informations essentielles qui permettent le rétablissement de la libre circulation et la relance du tourisme dans de bonnes conditions de sécurité dans toute l’Europe.

    Transport

    Les taxis peuvent transporter des clients moyennant le respect d'une distance minimale de 1,5 mètre entre chaque personne. Le nombre de personnes qui peuvent être transportées varie donc en fonction du type de véhicule. Les personnes vivant sous le même toit ou faisant partie des contacts rapprochés peuvent partager un même taxi. La règle de la distance minimale n’est dans ce cas pas d’application. Il est conseillé d’aérer et de nettoyer régulièrement le véhicule. Se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu est fortement recommandé.

    Ces mêmes règles sont d’application pour le co-voiturage et le transport bénévole de personnes à mobilité réduite ou dans le besoin. Dans la mesure du possible, essayez de toujours partager un véhicule avec la même personne et uniquement pour des déplacements indispensables.

    Ces dispositions de base peuvent le cas échéant faire l’objet de protocoles sectoriels plus détaillés. Nous vous invitons à vérifier sur le site info-coronavirus.be si tel est le cas.

    Les voitures, trottinettes et autres vélos partagés ou de location sont autorisés ainsi que les go-karts et cuistax (pour une ou plusieurs personnes).

    Les transports publics sont maintenus. Le citoyen de plus de 12 ans accomplis est obligé de se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu dès l’entrée dans la gare, sur le quai ou un point d’arrêt, dans le bus, le (pré)métro, le tram, le train ou tout autre moyen de transport organisé par une autorité publique.

    Autres secteurs et activités

    Le télétravail à la maison plusieurs jours par semaine constitue la règle partout où il est possible. Tous les commerces, entreprises et services peuvent également planifier des moments de retour bien organisé et dans le respect des règles sanitaires.

    Les plaines de jeux intérieures, les bureaux de paris et les établissements de jeux de hasard de classes I et II doivent fermer. Les parcs d’attractions, les espaces intérieurs des parcs animaliers doivent également être fermés. La vente et la consommation de boissons et de nourriture sur place sont interdites.

    Les cinémas et autres établissements relevant des secteurs culturel, festif, récréatif et sportif doivent également être fermés (sauf exceptions mentionnées dans l’arrêté ministériel, notamment concernant certaines activités organisées pour des enfants de moins de 12 ans accomplis).

    Nous vous invitons à consulter les FAQ du site info-coronavirus.be pour plus d’information.

    Les foires commerciales, en ce compris les salons, sont temporairement interdites.

    Un maximum de 100 participants peut assister à des manifestations statiques qui se déroulent sur la voie publique. La distanciation sociale doit dans ce cas être respectée et l’événement doit avoir au préalable été autorisé par les autorités communales compétentes.

    Une évaluation du risque doit être menée à l’aide de l’outil Covid Event Risk Model (CERM)  dans certains cas (voir FAQ du site info-coronavirus.be).

    Il appartient à l’organisateur d’introduire les données dans le CERM et d’en transmettre les résultats (sous forme de certificat) à l’autorité communale. L’évaluation rendue par le CERM est indicative. Elle aide l’organisateur à identifier les éventuelles mesures supplémentaires à prendre pour veiller à la sécurité du public. Elle aide l’autorité communale à se prononcer sur l’octroi d’une autorisation.

    Obligation d’enregistrement

    Afin de faciliter le traçage des chaînes de contamination au Covid-19, la tenue d’un registre clients est obligatoire dans les hôtels.

    Dans les hôtels, il convient de demander les coordonnées (au minimum une adresse e-mail ou un numéro de téléphone) d’un visiteur ou d’un participant par ménage, au plus tard à l’arrivée dans les lieux (formulaire-type disponible sur notre site). Ces données doivent être conservées pendant 14 jours calendrier afin de faciliter la recherche ultérieure des contacts et elles ne peuvent être utilisées que dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Passé ce délai, les données et leurs formulaires de récolte doivent être détruits.

    Les clients doivent donner leur consentement explicite au traitement de leurs données personnelles. Les clients qui refusent de laisser leurs coordonnées ne peuvent pas avoir accès à l’établissement.

    Contrôle des mesures

    Les citoyens qui ne respectent pas le port du masque dans les endroits où il est obligatoire, s’exposent à une sanction pénale.

    Il existe des mesures restrictives complémentaires imposées par les autorités régionales, locales ou provinciales. Ces mesures (non évoquées sur ce site) viennent s’ajouter à celles fixées par le Gouvernement fédéral.

    Les polices locales et fédérales veillent au respect strict des mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus et aider les professionnels de la santé. Elles sont habilitées à sanctionner et à imposer, le cas échéant, l’arrêt d’une activité ne respectant pas les conditions d’exercice (par exemple, le port du masque obligatoire).

    Nous avons confiance en votre sens civique et votre solidarité. Nous vous remercions d’avance pour votre coopération et votre respect des règles et des injonctions des autorités de contrôle. Il en va de la santé de tous.

    Publication au Moniteur Belge:

    https://www.anneliesverlinden.be/storage/ringleader/annelies-verlinden/20101101mb-ar.pdf


    Partagez les bons réflexes, pas le virus !

    https://economie.fgov.be/fr/themes/entreprises/coronavirus/coronavirus-activites

    Coronalert.PNG

    https://coronalert.be/fr/

  • Nouvelles mesures Covid-19 dès jeudi 29 octobre 2020 : Arrêté ministériel du 28.10.20

    Imprimer

    Communiqué de la ministre de l’Intérieur et des Réformes institutionnelles Annelies Verlinden 

    Source : https://www.info-coronavirus.be/fr/news/ar-2810/

    Le Premier ministre et les ministres-présidents se sont concertés aujourd’hui au sujet des mesures urgentes visant à endiguer la propagation du coronavirus COVID-19. Se fondant sur cette concertation, la ministre de l’Intérieur a élaboré un cadre juridique aussi clair que possible.

    Il a été décidé de procéder à la publication d’un arrêté ministériel qui devrait assurer une convergence maximale de toutes les mesures pour l’ensemble du territoire belge.

    Compte tenu de la gravité de la situation et du fait que chaque heure et chaque jour comptent, il a également été décidé que les mesures entreraient en vigueur immédiatement, à partir de minuit.

    Le socle fédéral est ainsi élargi aux mesures suivantes :

    • Magasins : les achats en magasin ne peuvent être effectués qu’individuellement ou avec une seule autre personne pendant maximum 30 minutes (par magasin).
    • Hôtels et autres types d’hébergement : le restaurant seulement est ouvert et l’est uniquement pour les clients de l’hôtel.
    • Tous les établissements (ou parties d’établissements) appartenant au secteur culturel, festif, sportif, récréatif et événementiel seront fermés, y compris :
      • les casinos, salles de jeux automatiques et bureaux de paris ;
      • les centres de bien-être, y compris entre autres les saunas, jacuzzis, bains de vapeur et hammams, sauf si leur utilisation est privée ;
      • les discothèques et les dancings ;
      • les salles de fête et de réception, excepté pour l’organisation de repas à l’occasion de funérailles ou d’une crémation ;
      • les parcs d’attractions ;
      • les plaines de jeux intérieures ;
      • les pistes de bowling ;
      • les fêtes foraines, marchés annuels, brocantes, marchés aux puces, marchés de Noël et villages d’hiver ;
      • les piscines ;
      • les foires commerciales, y compris les salons ;
      • les cinémas.

    Peuvent rester ouverts :

    • Les plaines de jeux extérieures ;
    • Les espaces extérieurs des zoos, parcs animaliers, parcs naturels et musées en plein air, y compris l’entrée, la sortie, les installations sanitaires, les premiers secours et les bâtiments de secours ;
    • Les bibliothèques;
    • Les lieux de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public des services de morale non confessionnelle ;
    • Les espaces extérieurs des infrastructures sportives pour la pratique individuelle du sport ;
    • Les pistes équestres couvertes de manèges et hippodromes, et ce à la seule fin du bien-être des animaux ;
    • Les lieux culturels, pour les -12 ans dans le cadre des activités scolaires et extrascolaires, dans le cadre de stages et activités organisés, et pour les membres du personnel dans le cadre de leurs activités professionnelles ;
    • Les salles de sport et installations sportives, mais uniquement :
      • dans la mesure où il ne s’agit pas d’une piscine, pour les groupes scolaires d’enfants jusqu’à 12 ans inclus dans le cadre d’activités scolaires ou extrascolaires de l’enseignement obligatoire ;
      • dans la mesure où il ne s’agit pas d’une piscine, pour les stages et camps sportifs organisés par les autorités locales et destinés aux enfants jusqu’à 12 ans inclus ;
      • pour les entrainements de sportifs professionnels ;
      • pour les compétitions professionnelles ;
      • pour les activités autres que sportives, dans la mesure où elles sont autorisées en vertu des dispositions de l’arrêté ministériel et des protocoles en vigueur.
    • Mariages, enterrement, crémations, services religieux et services non confessionnels : limitation à max. 40 personnes ;
    • Enseignement : selon les directives des Communautés ;
    • Sport :
      • professionnel : compétitions et entraînements uniquement sans public, à l’intérieur et à l’extérieur ;
      • compétitions et entrainements amateur : uniquement pour les -12 ans, en présence d’un parent maximum, uniquement à l’extérieur ;
    • Jeunesse : camps, stages et activités avec des enfants de -12 ans, sans nuitée, autorisés. Port du masque obligatoire pour les accompagnateurs ;
    • Activités organisées pour les -12 ans, avec accompagnement ou dans le cadre de camps et stages : max. 50 personnes.

    Les mesures seront dans un premier temps applicables jusqu’au 19 novembre 2020.

    Les règles s’ajoutent au socle fédéral déjà existant :

    • Le télétravail reste la règle.
    • Les contacts sans distanciation (contacts rapprochés) sont limités à max. 1 personne.
    • Les rassemblements privés sont limités à 4 mêmes personnes toutes les deux semaines.
    • Les rassemblements dans le domaine public sont limités à maximum 4 personnes.
    • Les marchés restent ouverts mais la consommation de boissons et de nourriture et y est interdite. Les marchés aux puces, brocantes et marchés de Noël sont interdits.
    • Les cafés et restaurants sont fermés. Les repas à emporter restent possibles jusqu’à 22 heures.
    • Les magasins de nuit doivent fermer à 22h00. La vente d’alcool est interdite à partir de 20h00.
    • Il est interdit de se déplacer dans l’espace public entre 24h00 et 5h00, sauf pour les déplacements essentiels, qui ne peuvent être reportés, comme les raisons médicales urgentes, les déplacements professionnels et les trajets domicile-travail. Les couvre-feux locaux et provinciaux peuvent être plus stricts.
  • Dimanche gratuit dans les musées montois 1er novembre 2020 de 10h à 18h

    Imprimer

    ANNULE !

    Les musées sont fermés suite décision des autorités dû à la pandémie Covid-19

    Lire la suite

  • Nouvelles mesures sanitaires dès ce samedi 24 octobre 2020 en région wallonne

    Imprimer
    Face à la gravité de la 2e vague de l'épidémie en Wallonie, les Gouvernements wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en accord avec les gouverneurs des 5 provinces wallonnes, ont pris une série de mesures complémentaires à celles décidées par le Comité de concertation fédéral le 23 octobre.

    Celles-ci entreront en vigueur le samedi 24 octobre (lundi 26 dans l'enseignement) et se prolongeront jusqu'au 19 novembre.

    61F01CCA-4DBE-4CCC-8534-D1AF4C32C23F.jpeg

    Couvre-feu élargi de 22 h à 6 h du matin

    Ce couvre-feu s'applique sauf en cas de déplacements essentiels qui ne peuvent être reportés, tels que notamment :

    • avoir accès aux soins médicaux ;
    • fournir l'assistance et les soins aux personnes âgées, aux mineurs, aux personnes en situation de handicap et aux personnes vulnérables ;
    • effectuer les déplacements professionnels, en ce compris le trajet domicile-lieu de travail.

    Commerces

    Les courses doivent se faire à 2 (exception faite des enfants de moins de 12 ans).

    Télétravail

    Le télétravail est obligatoire. Pour les métiers où les travailleurs ne peuvent exercer leurs activités par télétravail, les employeurs et les syndicats doivent faire en sorte que les règles de distanciation sociale, port du masque et autres mesures sanitaires soient effectives et contrôlées.

    Maisons de repos

    Les visites au sein de la maison de repos (et de soins) sont limitées à maximum un visiteur par résident, toujours le même pendant 15 jours. Après ce premier cycle de 15 jours, soit le visiteur recommence un nouveau cycle de visites de 15 jours, soit un nouveau visiteur entame un nouveau cycle de visites de 15 jours.

    Les visites doivent se faire dans un espace dédié et non dans la chambre (sauf pour les situations exceptionnelles de fin de vie ou en présence d'un syndrome de glissement).

    Enseignement supérieur

    Tous les cours en présentiel dans l'enseignement supérieur sont suspendus jusqu'au 19 novembre (exception faite des travaux pratiques, labos et stages).

    Sport

    • Tout sport en intérieur est suspendu jusqu'au 19 novembre sauf pour les enfants en-dessous de 12 ans.
    • Les compétitions sportives en amateur et les entrainements sportifs des jeunes de plus de 12 ans sont interdits.