Real Time Web Analytics

jardin

  • Sauvons le jardin public "Jacob" Rue d'Havré à Mons:enquête de voisinage en cours.

    COMMUNIQUE DE PRESSE 04.11.2016

    Jardin Gustave Jacobs : le passage et le jardin resteront publics

    Comme il s’y était engagé, le Collège communal de la Ville de Mons a tenu compte de l’avis des riverains. Ceux-ci ont manifesté leur volonté  de maintenir publics le Jardin Gustave Jacobs et la servitude de passage existant sous le porche. Le Collège a donc décidé ce jour de marquer accord sur la mise en vente du bâtiment SEUL. Pour ce faire, le Collège sollicite un plan de division de la parcelle auprès d’un géomètre.

    Dès la distribution de l’enquête de voisinage, de nombreux avis et commentaires sont revenus au Collège.

    L’enquête, qui a été distribuée les 13 et 14 octobre derniers, a recueilli plus de 70 réponses allant toutes dans le même sens (sauf 3), à savoir NON à la suppression du passage et d’une partie du jardin. Dans le même temps, nous avons constaté la création d’une page sur les réseaux sociaux, recueillant plusieurs centaines d’abonnés.

    Le Bourgmestre Elio Di Rupo et l’Echevin Marc Darville « Nous sommes heureux de constater que les riverains se sont appropriés ce passage et ce jardin que la Ville a mis à leur disposition. Tout comme d’autres jardins et passages créés en ville, ils sont des alternatives intéressantes aux voiries empruntées par les voitures et désenclavent les quartiers ».

     

    Enfin, il persiste à cet endroit des problèmes liés à la sécurité. La Ville de Mons travaille à le sécuriser, avec l’aide de la police et des gardiens de la paix.

     La Province

     Publié le Jeudi 20 Octobre 2016 à

    Mons: le jardin Jacobs restera ouvert au public, annonce la Ville

    
L’entrée du passage depuis la rue d’Havré.

    Rédaction en ligne

    La mobilisation des riverains du jardin Jacobs - entre le n°144 de la rue d’Havré et le quartier Rachot - a été payante ! La Ville de Mons annonce que le petit parc restera dans le domaine public.

    Ce mercredi, le collège communal a annoncé que le jardin Jacobs resterait accessible au public. Voici la réaction du bourgmestre Elio Di Rupo et de l’échevin Marc Darville:

    « Le collège communal est heureux de constater une forte mobilisation citoyenne dans un domaine qui les concerne, à savoir le maintien du passage du Square Jacobs.

    "Rappelons que la volonté de la Ville n’a jamais été d’imposer quoi que ce soit. Nous avons donc procédé à un exercice de démocratie directe : demander directement l’avis des citoyens. Ça ne voulait en aucun cas dire que la décision était prise. La preuve : nous ne sommes pas sourds aux signaux qui nous sont envoyés et, bien qu’attendant les résultats finaux de l’enquête, il semble vraisemblable que passage ne sera pas fermé. La maison du design sera donc mise en vente sans le jardin, ce qui permettra le maintien du passage et donc l’accès au parc par les riverains.

    Notons qu’il s’agit là d’un effort consenti par la Ville, qui obtiendra un prix moindre pour la vente de la maison du design. Mais les riverains nous ont convaincu de l’importance pour eux de garder le passage ouvert. Il y a néanmoins à cet endroit des problèmes liés à la sécurité, qui nous sont remontés via des plaintes de riverains. Nous travaillons avec la police et les gardiens de la paix afin d’y assurer une présence plus visible, en fonction des moyens dont nous disposons ".

    http://www.laprovince.be/1699333/article/2016-10-19/mons-le-jardin-jacobs-restera-ouvert-au-public-annonce-la-ville

     

    jardin

    Gérard Noirfalise 

    Mons: «Le jardin Jacobs doit rester un espace public!», lancent des riverains

    La Province Publié le Mercredi 19 Octobre 2016 à

    Le projet de la Ville de Mons visant à supprimer une partie du jardin Gustave Jacobs et le passage public reliant la rue d’Havré au quartier Rachot suscite de nombreuses réactions parmi les riverains. Un groupe sur Facebook a déjà réuni 650 membres.

    Pour rappel, la Ville compte vendre l’ancienne « maison du design » située au numéro 114 de la rue d’Havré, face à l’église Saint-Nicolas. Juste à côté de celle-ci, un passage public permet de rejoindre le quartier Rachot. Cet espace dénommé jardin Jacobs est non seulement un lieu de passage mais aussi de détente pour les parents d’enfants en bas âge qui peuvent profiter d’une aire - certes petite - de jeu dans un environnement verdoyant et paisible.

    Si l’on reparle de ce dossier aujourd’hui, c’est parce que la Ville vient de lancer une enquête de commodo et incommodo dans le quartier afin de recueillir l’avis des riverains quant à la suppression éventuelle de ce passage et d’une partie dudit jardin. Pourquoi la Ville envisage -t-elle de fermer le passage reliant la rue d’Havré au quartier Rachot ?

    « Parce que nous avons reçu de nombreuses plaintes de riverains relatives à des nuisances », répond l’échevin des Régies Marc Darville. Ces nuisances existent bel et bien, reconnaissent des commerçants du quartier. Mais ceux-ci ne souhaitent pas pour autant la fermeture de cet espace public. Au contraire ! Patron de la librairie « L’oiseau-Lire » dans la rue du Hautbois, Bernard Waterlot a créé un groupe « Sauvegardons les passages et les jardins publics de la ville de Mons » sur Facebook qui, hier, avait déjà rassemblé 650 membres. « Personnellement, j’ai mon garage dans la rue Rachot donc j’emprunte régulièrement ce petit passage », explique M. Waterlot. Puis il ajoute : « Comme j’aime bien ma ville, je m’y promène très souvent, on passe d’une ambiance de quartier à une autre. Il faut maintenir ce parc ouvert ! »

    Lire d’autres réactions de commerçants dans La Province de ce mercredi

    Mons: enquête de voisinage dans la rue d'Havré pour le «Jardin Jacob»

     La Province  Publié le Samedi 8 Octobre 2016

    La Ville de Mons a distribué un questionnaire aux riverains du Jardin Jacob, situé près de la rue d’Havré derrière la maison du design, afin de connaître leur souhait quant au devenir de ce petit parc public.

     

    Située en face de l’église Saint-Nicolas dans la rue d’Havré, la maison du design - propriété de la Ville de Mons - est à vendre. La Ville ne souhaite pas garder le bâtiment qui, malgré son cachet, nécessite d’importants travaux notamment au niveau de son isolation. Vendre la maison du design est une chose mais que va-ton faire du « Jardin Jacob » situé à l’arrière ainsi que du passage latéral qui permet aux piétons d’accéder au quartier Rachot ? A première vue, cet endroit verdoyant est paisible et lieu de distraction pour les jeunes enfants qui accompagnés de leurs parents peuvent profiter de la petite aire de jeux.

    Sauf que une fois la nuit tombée, l’endroit devient un lieu de rencontres pour des personnes au comportement souvent dérangeant !

     

    
L’espace de jeux près du quartier Rachot resterait accessible au public.
CW

     

    L’espace de jeux près du quartier Rachot resterait accessible au public.

    Située en face de l’église Saint-Nicolas dans la rue d’Havré, la maison du design - propriété de la Ville de Mons - est à vendre. La Ville ne souhaite pas garder le bâtiment qui, malgré son cachet, nécessite d’importants travaux notamment au niveau de son isolation. Vendre la maison du design est une chose mais que va-ton faire du « Jardin Jacob » situé à l’arrière ainsi que du passage latéral qui permet aux piétons d’accéder au quartier Rachot ? A première vue, cet endroit verdoyant est paisible et lieu de distraction pour les jeunes enfants qui accompagnés de leurs parents peuvent profiter de la petite aire de jeux.

    Sauf que une fois la nuit tombée, l’endroit devient un lieu de rencontres pour des personnes au comportement souvent dérangeant !

    « Beaucoup de riverains, explique l’échevin Marc Darville, se plaignent de nuisances telles que le bruit durant la nuit, ou de gens qui viennent guindailler, voire se droguer. Cela crée un sentiment d’insécurité. »

    L’idée serait de vendre une partie du parc (actuellement public) avec la maison du design. L’espace vert deviendrait forcément un terrain privé et, une fois clôturé, rendu inaccessible au public. Mais ce projet ne fait pas l’unanimité dans le quartier. La Ville a par conséquent décidé de demander l’avis des riverains en remettant un questionnaire aux personnes vivant dans un rayon de 200 mètres. « Nous ne voulons pas créer de polémique, poursuit l’échevin de la Régie foncière, ce sont les habitants qui décideront ».

    D’ici quinze jours, la Ville prendra connaissance, par retour du courrier, du souhait des Montois habitant dans le quartier. L’espace où se trouve l’aire de jeux située du côté de Rachot resterait par contre public.

    Article original La Province ici

     

                          Un groupe très actif sur Facebook
     
    "Sauvegardons les passages et les jardins publics de la ville de Mons"
     
    Suite au projet de la vente par la ville de Mons de l'immeuble sis rue d'Havré n° 114, Messieurs Marc Darville, échevin des Régies, du Patrimoine, de l'Emploi et de l'Informatique, et Elio Di Rupo, bourgmestre, viennent de faire parvenir aux riverains un avis d'enquête à propos de la privatisation (et donc de la suppression) du passage permettant de relier la rue d'Havré au quartier Rachot.

    jardinjabob2.jpg photo Bernard Waterlot


    Les autorités montoises ayant, en principe, le souci de la « démocratie participative », il a semblé opportun d'utiliser les réseaux sociaux afin de diffuser cette information et d'inviter non seulement les Montois et Montoises mais aussi toutes les personnes intéressées par le sujet à faire part de leur avis à propos de ce projet de privatisation.
    Un groupe Facebook existe "Sauvegardons les passages et les jardins publics de la ville de Mons"
     
    Rejoignez-le :
     
     
    REMPLISSEZ L'AVIS D'ENQUETE
     
    A signer et à dater.... à renvoyer à l'hôtel de ville/ collège des bourgmestre et échevins ou mieux encore, venez la compléter et laissez la aux mains de 2 de nos commerçants locaux L'Oiseau-Lire Rue du Hautbois 36 ou encore au Mousqueton d'Or Rue d'Havré 122. Vous ferez d'une pierre 2 coups car ce sont deux magasins qui valent une visite.
     
     
    L'avis d'enquête : 

    commodo incommodo jardin Jacobs-page-001.jpg

    Seuls les riverains proches ont été invités à réagir à la privatisation du Jardin Jacob. Ce jardin est un espace vert public et un passage piéton reliant deux quartiers... tous les citoyens montois (inscrits au registre communal de toute l'entité) et qui utilisent ce passage - même pour une course - sont concernés et on le droit de s'exprimer !"

     

    A télécharger ici

     La Province    Publié le Jeudi 23 Juin 2016

    Mons: pour Ecolo, il ne faut pas privatiser le jardin Jacob dans la rue d'Havré

    La Ville de Mons envisage de vendre l’ancienne maison du design, dans la rue d’Havré, ainsi que le petit parc situé derrière. Ecolo plaide pour maintenir cet espace public.

    Charlotte De Jaer (Ecolo) veut conserver la servitude.

    Nous sommes au numéro 114 de la rue d’Havré, face à l’église Saint-Nicolas. Le bâtiment était occupé jusqu’il y a peu par la « maison du design », laquelle a déménagé vers le Carré des Arts. Ce bâtiment, utilisé aussi dans le cadre de « Mons 2015 » et à présent inoccupé, appartient à la Ville de Mons. Le jardin Gustave Jacob se trouve en fait derrière le nº114 et assure la jonction piétonne entre la rue d’Havré et le quartier Rachot. Ce petit parc auquel on a donné le nom d’un sculpteur montois (1891-1986) constitue un espace vert plaisant en centre-ville, avec ses quelques arbres imposants et ses longues pelouses.

    Pour Ecolo, le jardin Jacob doit rester un espace public ! « Nous avons appris, intervient Charlotte De Jaer, cheffe de groupe au conseil communal, que la Ville voulait vendre ce bâtiment mais aussi le petit parc situé derrière. C’est inconcevable pour nous ! Il s’agit d’une servitude de passage dont l’entrée se trouve sous le porche du bâtiment appartenant à la Ville et qui se prolonge jusqu’au quartier Rachot. »

     

    jardinjacob3.jpg

    Mais pour la Ville de Mons, rien n’est encore décidé. C’est justement parce que le collège ne savait quelle option prendre qu’il a décidé de consulter la population. « Nous avons décidé de lancer une enquête de voisinage auprès des riverains situés tout autour de cet espace, explique l’échevin de la Régie foncière Marc Darville. Un courrier va partir d’ici quelques jours à leur attention. Chacun pourra donner son avis sur le maintien ou non de cet espace public. »

    Si la Ville a décidé de mener cette petite enquête de voisinage c’est en raison de plaintes qui lui sont revenues quant à la présence d’individus bruyants qui fréquentent le jardin Jacob la nuit.

    Article original La Province ici