Real Time Web Analytics

Mons Blog - Page 4

  • Shooting Stars en concert à La Lorgnette Rue des Clercs 2 Mons samedi 14 avril 2018 21h

     

    shootingstar.jpg

    lalorgnette.jpg

    Après leur venue pour le Beatles Day en octobre 2017, les voilà de retour !
    Cette fois pas besoin d'apprendre toutes les chansons des Beatles en quelques semaines... Ils joueront leur répertoire habituel :)
    La Lorgnette Rue des Clercs 2 Mons dès 21H

     

     

    https://www.facebook.com/events/173625763289610/

  • Le chantier Primak arrêté ! Une nouvelle piscine de plongée au centre ville de Mons !

    animal-1299834_1280.png

    C'était bien sûr un poisson d'avril !

     

    Rebondissement incroyable au centre ville montois,alors que les travaux pour la construction du magasin Primak allaient bon train, le chantier a brutalement été arrêté.

    Devant le trou béant en plein centre ville, une décision devait être prise rapidement.

    La solution d'une piscine était toute trouvée avec dans ce cas un bassin profond,unique en Belgique, spécialement conçu pour les plongeurs.

    Les nageurs et sportifs montois seront très heureux de cette nouvelle qui attirera un grand nombre de curieux au centre ville.

    Un magasin de sports nautiques devrait s'y installer également et un solarium pourrait être installé sur le toit du bâtiment.

    Un aquarium est également envisagé.

    Une excellente nouvelle pour le piétonnier montois.

    Résultat de recherche d'images pour "piscine profonde"

  • Expo Vies en transit du Parc Maximilien à la jungle de Calais et Lampedusa Maison des Employés Mons du 5 au 19 avril 2018

    Présentation de l’exposition

    En nous montrant trois campements, le parc Maximilien à Bruxelles, la jungle de Calais et l’île de Lampedusa, l’exposition « Vies en transit » nous invite à les regarder comme un seul et même lieu où se déroulent et s’éprouvent des vies en transit. Simplement, à travers des portraits francs et délicats de personnes, mais aussi d’objets du quotidien et de lieux de vies, Christian Fauconnier nous montre les conditions d’existence dans ces campements d’enfants, de familles, de femmes et d’hommes arrivés depuis l’autre côté de la méditerranée. Il nous montre comment dans ces lieux intermédiaires, ces « situations de frontières », chacun se débrouille dans l’attente d’une vie meilleure. Il nous montre l’importance de l’engagement citoyen et des actions de solidarités menées par les bénévoles au parc Maximilien. Il souligne à travers des images de la « jungle » cet embryon de ville qui parle de la force des hommes à humaniser toute forme de lieux et en cela de leur capacité à normaliser la vie en transit dans les conditions « anormales » du campement.

    Pour animer cette exposition, le PAC propose l’animation d’un atelier d’écriture intitulé « écrire au-delà de la photographie ».

    Cet atelier invite les participants à questionner les images des campements représentées dans l’exposition et à produire collectivement un récit sur les conditions d’existence des migrants évoluant dans ces lieux de transit.

     

    Le photographe

    Christian Fauconnier est né à La Louvière le 14 février 1954. Technicien en électromécanique de formation, il est aujourd’hui pensionné et photographe amateur. Il a en outre suivi des études de technicien en photographie, en cours du soir, avec comme professeure Véronique Vercheval (Institut Provincial des Arts et Métiers du centre).

    Dans « Vies en transit, du parc Maximilien à la jungle de Calais », tout comme son précédent travail sur les balayeurs de rue et les éboueurs intitulé « les arpenteurs », il questionne la condition des personnes rendues invisibles dans notre espace public, et qui évoluent aux marges de notre société.

    Le site du photographe : http://www.christianfauconnier.be/

     

    Sa démarche

    Lorsque Christian photographie, il ne saisit aucun cliché sans le consentement des personnes. La plupart des portraits réalisés sont plutôt à comprendre comme une forme d’invitation à être photographié dont le sujet décide de la mise en scène. En échange de quoi, Christian, rituellement, remet à la personne photographiée son image qui scelle leur rencontre.

    Lorsqu’il entend parler du campement du parc Maximilien, Christian décide en 2015 de s’y rendre, à la rencontre des réfugiés et des bénévoles. Il noue des contacts sur place et s’y rendra jusqu’à son démantèlement, début octobre 2015. Il continue alors son travail photographique en se rendant plusieurs jours dans la jungle de Calais, au cours de l’année 2016. Il se rend finalement sur l’île de Lampedusa en 2017.

    Commentaires de Christian Fauconnier sur ses photographies

     

    01 – Parc Maximilien. La vie des réfugiés est faite de longues heures d’attente, football et baby-foot permettant de faire passer ces heures un peu plus vite.

     

    02 – Calais. L’église éthiopienne a été construite par les réfugiés et était assidûment fréquentée. L’église éthiopienne et sa petite école sont les derniers bâtiments mis au sol et broyés par les pelleteuses après l’expulsion des réfugiés

     

    03 – Calais. Le « Kid café » était le lieu de rencontre des adolescents, jeux de cartes, jeux de sociétés et lecture. Un des rares endroits où ils pouvaient manger à l’abri.

     

    04 – Calais. Cette camionnette de bénévoles anglais était présente tous les après-midis. Ils faisaient du thé et du café et proposaient aux réfugiés de jouer à des jeux de société.

     

    05 – Parc Maximilien. Seul point d’eau disponible au début de l’implantation du camp. Par la suite, la ville installa quatre cabines de douche et autant de sanitaires « pour 800 personnes ».

     

    06 – Calais. Les baraquements étaient réalisés à l’aide de matériaux de récupération ou d’éléments fournis par les divers groupes de bénévoles. Vers la fin de la jungle, un contrôle plus sévère fut instauré pour empêcher l’introduction de matériaux.

     

    07 – Calais. Des petits magasins ont vu le jour au fur et à mesure de l’agrandissement de la jungle. On pouvait y trouver pas mal de produit, de la carte de GSM aux vêtements.

     

    08 – Parc Maximilien. Chaque jour, des vêtements, des chaussures, de la nourriture et des objets de première nécessité étaient apportés par des particuliers. « Ici des chaussures en attente de tri ».

     

    09 – Calais. Une demande de photo, un regard, un bonjour et le sempiternel « ça va ? » rares mots de français qu’ils connaissaient. En dehors de la langue de leur pays d’origine, la discussion dans le camp se faisait en anglais.

     

    10 – Parc Maximilien. Artistes bénévoles, des notes de musique et une voix d’ange, un grand moment d’émotion qui s’est clôturé par des larmes de joie et des embrassades.

     

    11 – Calais. Jeune Afghan qui m’a demandé de le prendre en photo dans sa tente. Je n’ai malheureusement pas pu lui offrir son tirage car, contrairement au parc Maximilien où je venais tous les jours, mes voyages à Calais étaient plus espacés. Quand je suis revenu, il n’était plus là.

     

    12 – Parc Maximilien. Café, thé ou douceurs, des instants de partage entre personnes de toutes origines, qui savent qu’on ne quitte pas son chez soi, sa famille ou ses amis pour partir vivre une nouvelle vie ailleurs sans une bonne raison.

     

    13 – Bruxelles. Grande manifestation le 27 septembre 2015. 23.000 manifestants défilent avec un seul mot d’ordre « welcome refugees ». Migrer n’est pas un crime, la terre n’appartient à personne elle est notre maison à tous. De tous temps, les êtres humains se sont déplacés.

     

    14 – Parc Maximilien. Premier jour et première photo. Celle qui m’a décidé à montrer comment, au cœur de l’Europe, on traitait des êtres humains. Sa seule question, tout en serrant sa petite fille contre elle, a été : « est-ce que je reverrais mon pays un jour ? »

     

    15 – Parc Maximilien. Les gosses, quand on les voit courir ou jouer, le sourire aux lèvres, on se pose la question de savoir s’ils se rendent compte de ce qu’il se passe. Le lendemain, je leur ai donné leur photo. Ils ont couru à travers le camp pour la montrer à tout le monde. À la fin de la journée, elle était dans un triste état. À chaque fois qu’on se croisait, c’était des bisous…

     

    16 – Parc Maximilien. Vivre sous tente n’a rien d’évident, mais vivre sous tente par temps de pluie, c’est se retrouver avec des vêtements humides et des chaussures boueuses. Il faut alors se débrouiller, profiter d’un rayon de soleil pour les faire sécher.

     

    17 – Parc Maximilien. Au Parc il y avait des tentes écoles où des bénévoles donnaient des cours de français et de néerlandais. Une grande partie des réfugiés étaient des assidus.

     

    18 – Parc Maximilien. Les sans-papiers se sont également mobilisés. Ils ont construit plusieurs structures à l’aide de palettes.

     

    19 – Parc Maximilien. Ce cliché fait suite à ma première photo. Le lendemain, je donnais son portrait à la jeune femme. Elle sourit, me remercie et rentre dans sa tente. Un homme en sort et vient vers moi, et me fait comprendre qu’il voudrait que je le photographie avec ses enfants. Je prends une première photo et je la lui montre. Une dame se trouve à l’arrière, c’est sa belle-mère. Je lui fais signe d’avancer, elle le regarde. Il dit oui et elle vient se placer à côté de lui.

     

    20 – Parc Maximilien. Jour de la fête de l’Aïd, fête du partage. De nombreuses associations sont venues installer des barbecues, des tables et des chaises. La viande cuit, le thé passe et les pâtisseries s’entassent. De jeunes femmes dessinent des motifs au henné sur les bras et les mains des petites filles. Les visages rayonnent.

     

    21 – Parc Maximilien. Un afghan heureux : on vient de lui couper les cheveux et de lui tailler la barbe. Il a également reçu trois paires de chaussettes. Il me fait signe « good belgium ».

     

    22 – Parc Maximilien. GSM, un instrument indispensable pour garder le contact avec la famille et les amis. Ces nouvelles qui aident à garder le moral quand on s’aperçoit que le paradis n’est jamais loin de l’enfer.

     

    23 – Parc Maximilien. Élève en dernière année de coiffure à Bruxelles qui venait partager un peu de son temps libre.

     

    24 – Parc Maximilien. La dentiste venait chaque semaine.

     

    25 – Calais. Banc de la Liberté à Calais.

     

    26 – Calais. L’œuvre de Rodin, « les bourgeois de Calais », l’imagination au pouvoir.

     

    27 – Calais. Attendre, attendre et prier, mais rien ne bouge, rien ne change. Toujours le même horizon : l’Angleterre.

     

    28 – Calais. Au pied des barbelés, la réception est meilleure, mais pas la vue. Il y a comme le sentiment d’être enfermé dans une cage.

     

    29 – Calais. Plus de matériaux. La police, à l’entrée, fouille les véhicules et confisquent la moindre planche, le moindre bout de plastique. Il faut alors bien se rabattre sur les branches.

     

    30 – Calais. Après la pluie, il faut renforcer les dunes pour éviter la chute des abris.

     

    31 – Calais. Cuisine tout confort. Comment peut-on laisser vivre des êtres humains dans de telles conditions ?

     

    32 – Calais. Triste choix : vivre sous tente, ou être parqué dans des containers sans fenêtre.

     

    33 – Calais. La débrouille est nécessaire. Comme ici, pour faire chauffer de l’eau pour le thé.

     

    34 – Lampedusa. Le 25 janvier 2017, une sculpture en marbre blanc de carrare représentant le Christ qui accueille à Lampedusa les réfugiés sauvés des eaux : « La porta aperta della divina misericordia » de l’artiste Mauro Vaccai avait reçu la bénédiction du pape. La sculpture a été installée le 1er juin à côté de la capitainerie du port de l’île. « Nos cœurs, a dit le commandant, l’amiral Melone, sont pleins de douleur, parce que nous sauvons beaucoup de gens, mais nous en perdons malheureusement certains ».

     

    35 – Lampedusa. Telles des baleines échouées, les carcasses des navires, après avoir accompli leurs tâches, se reposent dans l’attente de leurs dépeçages.

     

    36 – Lampedusa. Telles des baleines échouées, les carcasses des navires, après avoir accompli leurs tâches, se reposent dans l’attente de leurs dépeçages.

     

    37 – Lampedusa. Sekou Diallo (Malien), Lodji Amadou Traoré (Malien) et Mamadou Saliou Kolie (Guinéen), m’ont raconté les exactions subies en Libye et leur traversée, ils étaient entassés à 146 dans un de ces bateaux en caoutchouc, la panne de leur moteur et leur sauvetage par le navire d’une ONG allemande. Mais pour 11 de leurs compagnons, ils étaient trop tard.

     

    38 – Lampedusa. Dans le cimetière de Lampedusa une place est réservée aux réfugiés morts en mer. De petites croix en bois de navires marquent les emplacements. Triste épilogue à cette quête d’une vie meilleure.

     

    39 – Lampedusa. Je suis toujours surpris par le sourire et le fatalisme des jeunes Africains.

     

    40 – Lampedusa. Je suis toujours surpris par le sourire et le fatalisme des jeunes Africains.

     

    41 – Lampedusa. Dans l’attente d’embarquer sur le ferry qui va les conduire en Sicile, et plus tard sur le continent. Certains resteront en Italie d’autres tenteront de poursuivre leur chemin.

     

    42 – Lampedusa. À Vintimille, ils sont des dizaines à dormir sur la plage ou le long de la Roya, épuisés par tout ce qu’ils ont traversé pour arriver là.

     

    43 – Lampedusa. Marcher encore et toujours marcher, pour mieux réfléchir au moyen de passer la frontière, ne pas se faire prendre ou c’est le retour à la case départ. Certains ont déjà tenté le passage des dizaines de fois et à chacune de leur tentative ils ont été refoulés.

     

    44 – Lampedusa. Pour gagner un peu d’argent, ils sont vendeurs de sacs, de montres, de lunettes et autres babioles, qui rapportent surtout aux fournisseurs de la marchandise.

     

    45 – Lampedusa. Morceau de terre perdu entre Afrique et Europe, Lampedusa est au cœur de la crise migratoire. Giusi Nicolini en est le maire ; elle a récemment été récompensée du prix Simone de Beauvoir 2016 pour son engagement auprès des migrants. Depuis que les migrants viennent s’échouer sur l’île, les habitants de Lampedusa ont fait preuve d’une hospitalité remarquable. « La manière dont Lampedusa accueille ces personnes est due au fait qu’il s’agit d’une terre proche de la mer, d’une terre de marins. Mais, aussi parce que […], pour nous, il était clair qu’il ne s’agissait pas d’une calamité naturelle qui est arrivée hier, et qui pourrait passer demain. C’est quelque chose qui va durer, c’est quelque chose que nous ne pouvons pas arrêter par des menaces […]. Il s’agit de personnes qui n’ont pas d’autre choix, qui défient la mort, […] c’est un exemple d’héroïsme de notre époque ».

     

    46 – Lampedusa. À la gare de Vintimille, alors que les contrôles sont nombreux avant et après la frontière avec la France, aux guichets on accepte de vendre des billets de transport.

     

    https://maisondesemployes.com/

  • Alex au pays des poubelles à la Maison Folie Mons dimanche 15 avril 2018 à 16h

    Le concours est terminé, les gagnants ont reçu un mail.

    Lire la suite

  • Grande chasse aux oeufs Parc du Beffroi à Mons dimanche 15 avril 2018 dès 11h

     

     

    https://www.facebook.com/aubergedejeunessedubeffroi/

  • Expo Ariane Séléné Mon(s)Odyssée du 23 mars au 19 avril 2018 Chapelle St Quentin Rue Lamir 29-31 Mons

    ARIANE SÉLÉNÉ


    ARTISTE PLASTICIENNE 
    ENCRE/COLLAGE/ACRYLIQUE /METALIC/ IRISE/MOSAIQUE 
    Art Nomade et Métaphysique

    Historienne de l'art (Archéologie & Anthropologie "Civilisations non européennes"), elle invite les regards pour des horizons lointains avec le Brésil, l'Inde, la Chine, le Niger, le Mali, l'Afrique de l'Ouest et de l'Est ainsi que le Maghreb.

    Une découverte de la nature de ces pays chauds et de ces femmes extraordinaires aux vécus d'ici et d'ailleurs.

    Elle se laisse prendre à aimer l'humanité dans ses beautés organiques qu'elle marque dans le temps du passé, du présent et du futur comme des archéologies fossilisées et tellement vivantes de contemporanéité.

    Une manière d'être dans son art nomade via le prisme des " identités plurielles et des métissages culturels ".
     

     http://www.arianeselene.eu/page.php    

                               

      

    Chapellestquentin.jpeg

    http://www.cpas.mons.be/ 

    Rue Lamir 29-31 7000 Mons

  • About Art and Music Maison Folie Mons vendredi 6 avril 2018 dès 18h

    ABOUT ART AND MUSIC

    aboutartandmusic1.PNG

    BILLETTERIE http://surmars.be/billetterie/?ticket_id=2531



    Par About it
    https://www.facebook.com/about.it.be/

    Vendredi 6 avril 2018 de 18h à 01h

    Mars, c’est aussi LE lieu des jeunes artistes grâce à la plateforme About it : véritable laboratoire, cet incubateur d’expression artistique a pour objectif la programmation, la mise en réseau et le travail collaboratif des artistes de la région. C’est aussi un moyen dynamique d’initier un public toujours plus curieux à la création contemporaine. Nos valeurs ?
     
    Rechercher le partage, favoriser la rencontre, mixer le sens et la forme, émanciper le regard. Sans oublier de se laisser porter par la musique lors de ces quatre soirées !


    A l’affiche :
     
    + Simon Fascilla
    Hjarntvatt


    Ven 06.04 – 18h
    Maison Folie
    5€ (prévente)
    7€ (sur place)
    bonus curiosity : 2 points

     

    ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ LINE-UP ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

    ~ EXPO : Simon Fascilla / Hjarntvatt & Friends

    Vernissage de l'exposition à 18h

    〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

    ~ John Doe 'Poète Disparu' Feat Lucky Seven (Hip-Hop)


    FB : https://www.facebook.com/JohnDoePoeteDisparu/
    IG : https://www.instagram.com/johndoepoetedisparu/

    〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

    ~ E-Skip (Jazz/Hip-Hop)

    SKIP est un laboratoire musical qui tourne autour de la musique moderne.
    Chaque musicien tire ses influences de différents styles et apporte ses connaissances pour enrichir le processus créatif.
    Hip hop, trip hop electro, rock, soul, jazz, funk, drum and bass, tout est sur SKIP.
    L'ensemble du groupe est axé sur le partage d'idées et le mélange des styles.

    FB : https://www.facebook.com/skipdamusic/

    〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

    ~ Silver Brow Sound System (Dub)

    Sur scène, un guitariste, une chanteuse et des machines loop ... 
    On ne vous en dit pas plus ... 

    〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰〰

    ~ DJ SET : Tony Turbo & Statera

    ▬▬▬▬▬▬▬▬INFOS PRATIQUE▬▬▬▬▬▬▬▬▬
    Adresse : Rue des arbaléstriers 8 - 7000 Mons
    Parking aux alentours de la Maison Folie
    HOTGOG - CROQUE MR - TAPAS 

    Entrée :
    5€ en prévente
    ~Via Mars : http://surmars.be/billetterie/?ticket_id=2531
    ~Via Visit Mons (Grand place Mons)

    7€ sur place 
    À partir de 17h à la maison folie 

    ▬▬▬▬▬▬▬▬▬ PARTENAIRES ▬▬▬▬▬▬▬▬▬
    En Co-production avec Mars - Mons Arts de la Scène

    Omega Music, Mons, Belgium
    Vedett
    Pulsme.com :: L'Agenda des sorties à Mons


    #Mons #Live #music #aboutit

     

    http://surmars.be/evenement/about-art-and-music/

    https://www.facebook.com/events/180281939367243/

  • Le vente des places en tribune pour le doudou2018 mercredi 11 avril 2018 dès 8h30 Hôtel de Ville Mons

    photo La Province Eric Ghislain

    Lire la suite

  • Inauguration des orgues restaurées de la collégiale Sainte-Waudru à Mons :Récital d'Olivier Latry dimanche 15 avril 2018 17h

    L’un des plus grands organistes de notre temps inaugure les orgues de la Collégiale Sainte-Waudru


    Organiste titulaire de Notre-Dame de Paris, classé dans le top 5 mondial, Olivier Latry inaugure les grandes orgues restaurées de la collégiale Sainte-Waudru, après plus de trois ans de silence !

    Cet orgue de quatre claviers et pédalier, initialement conçu pour l’abbaye de Cambron, est le plus complet de Wallonie.

    La restauration a consisté à restituer authentiquement ce qui restait du matériel ancien et à rendre aux claviers leur traction traditionnelle. Un moment historique pour la cité montoise !


    Dim 15.04 – 17h
    Hors les murs – Collégiale Sainte-Waudru
    20 / 18 / 15€
    bonus curiosity : 2 points

    orgues,concert


     

    http://surmars.be/evenement/recital-dolivier-latry/

    BILLETTERIE  : http://surmars.be/billetterie/?ticket_id=2439

    Orguesstewaudru.jpg

    Stewaudru.JPG

    HISTORIQUE DES ORGUES DE SAINTE-WAUDRU

    Le buffet monumental de style Louis XVI fut à l’origine, conçu pour l’abbaye cistercienne de Cambron-Casteau, vers 1780 par Ermel, facteur d’orgues montois.
    Il contenait un instrument de style classique français de 49 jeux répartis sur quatre claviers manuels et un pédalier. Cet orgue qui était déjà constitué en partie de tuyaux de l’instrument précédent datant de 1693 (facteur : Matthieu Le Roy – le grand-orgue étant devenu positif et le positif étant devenu écho après intervention d’Ermel), ne servit que très peu de temps à Cambron. En effet, en 1783, l’Empereur Joseph II supprima l’abbaye ; cette suppression fut exécutée « manu militari » le 22 février 1789. L’orgue fut vendu et remonté en l’abbaye de Coudenberg à Bruxelles, qui supprimée également, avait été transformée en paroisse. Le Conseil du Hainaut ayant rétabli l’abbaye de Cambron le 17 décembre 1789, l’Abbé obtint que soit reconnu inconstitutionnel et annulé, tout ce qui avait été fait depuis l’expulsion des religieux. C’est ainsi que les grandes orgues dont on terminait le remontage à Bruxelles, furent à nouveau démontées et reprirent la direction de Cambron. L’occupation française mit fin à l’existence du monastère, mais l’orgue fut sauvé et remisé. Lorsque la Collégiale Sainte-Waudru fut rendue au culte après la furie, elle était dépouillée de ses ornements et de ses orgues (il s’agissait d’un petit instrument situé sur le jubé de Du Broeucq).

    Dès 1804, l’idée fut lancée de racheter le grand orgue de Cambron et en 1807, le contrat fut signé. La réception eut lieu le 28 mars 1811 : le facteur Ermel chargé des travaux, avait ajouté une bombarde à la pédale, augmenté l’espace entre les deux buffets et avait amélioré l’alimentation en vent de l’instrument.

    Dès 1822, l’orgue dut être restauré, les tuyaux tombant les uns sur les autres et la soufflerie jugée insuffisante. On constata que l’orgue avait été « mal relivré ». C’est Louis Fétis (oncle du célèbre musicien François-Joseph Fétis) qui fut chargé de cet ouvrage.

    En 1834, Pierre-Jean et Henri De Volder restaurèrent l’orgue renouvellement de la soufflerie, les claviers désormais au nombre de 3, passèrent à 54 notes et certains jeux aigus furent remplacés par de plus graves. Une boîte d’expression fut placée et les anches du grand-orgue furent remplacées par un semblant de batterie : basse de clairon, dessus de bombarde, trompette en basse et dessus. En outre, ils remplacèrent la voix humaine par un dessus de hautbois 8. Au positif, ils ajoutèrent un cornet et s’engagèrent spécialement à améliorer l’abrégé de ce clavier. En ce qui concerne l’écho, ils remplacèrent la doublette par une quarte de nazard, la tierce par un dessus de montre, la fourniture par un cornet V et la voix humaine par un hautbois ; ils renouvelèrent aussi le dessus de flûte. A la pédale, les De Volder adaptèrent un système pour que la bombarde qui était en fait la basse de ce jeu au grand-orgue, puisse parler séparément, ce qui nécessita de nouveaux secrets pour ce jeu.

    Dès 1844 pourtant, Auguste-Joseph Rifflart restaura l’instrument. Dans son devis, il est question de « faire » parler une grande quantité de tuyaux qui ne chantent plus depuis très longtemps. Rajuster les anches à une grande quantité de tuyaux de trompette, de clairon, de hautbois, de cromorne et de bombarde. Raccommoder, ressouder les corps de ces tuyaux qui sont défectueux. Faire jouer les mouvements des mécaniques … qui s’accrochent entre eux et font chanter les notes sans les toucher … ».

    En 1864, Désiré Cordier effectua des réparations urgentes et fournit une nouvelle soufflerie. En 1875, l’orgue fut restauré par Charles Anneesens de Grammont : renouvellement de la soufflerie, amélioration de l’harmonisation des jeux de montre et bourdon 16′, restauration de la tuyauterie.

    Entre 1920 et 1930, un facteur de second ordre démantela totalement l’instrument d’origine : il vida et détruisit en partie le buffet du positif et plaça un orgue pneumatique tubulaire de 25 jeux répartis sur 2 claviers et pédalier dans le buffet monumental. Pour permettre à l’organiste de voir ce qui se passait dans le chœur, il n’hésita pas à amputer la façade du positif d’un tuyau sur deux.

    Cet instrument ne possédait que des jeux de fonds et d’anches de 16, 8 et 4′ sans la moindre mixture, le registre nommé « fourniture » appelant en réalité le dessus de bombarde 16 du grand-orgue.

    Sans citer de nom, l’ingénieur liégeois L. J. Alexis en fit une critique acerbe dans la revue « Musica Sacra » de septembre 1931, donnant pour titre à son article : « La grande pitié de nos orgues ».

    Peu de temps après ces travaux, Emile Debacker était nommé organiste titulaire. Très vite, il se rendit compte de la pauvreté et du mauvais fonctionnement de l’instrument. A force de persévérance, il parvint à faire admettre le principe d’une reconstruction complète suivant les goûts du moment et l’évolution de la facture d’orgues.

    En 1952, Maurice Delmotte construisit l’orgue actuel en conservant les rarissimes jeux anciens ayant échappé au massacre des années vingt. Il dut malheureusement enlever la montre 16 du grand buffet qui, devenue lépreuse, tombait en miettes.

    Il fut béni par Monseigneur Himmer en présence de la Reine Elisabeth, le dimanche 21 décembre 1952 à 15 heures ; aux claviers se succédèrent Emile De Backer (titulaire) et Maurice Guillaume (prix de virtuosité du Conservatoire de Bruxelles), tandis que les œuvres vocales étaient interprétées par les petits chanteurs de St-Laurent de Paris et la « Royale Union » de La Bouverie.

    De 2016 à 2018, le grand orgue a bénéficié d’une restauration totale réalisée par les maisons Klais (Bonn) et Thomas (Ster-Francorchamps). Il compte maintenant 70 registres répartis sur 4 claviers manuels et un pédalier pour un total de plus de 4.400 tuyaux.

    https://www.waudru.be/

  • Souper cochon grillé et concerts de soutien au Beatles Day Mons samedi 21 avril 2018 19h au Coloma à Hyon

  • ARTUS au Théâtre Royal de Mons dimanche 15 avril 2018 18h

    Découvert sur les plateaux de « on ne demande qu’à en rire », Artusemmène son humour piquant, son irrévérence et ses vannes qui font saigner du nez sur les routes de France, de Suisse et de Belgique avec un show détonnant et des surprises décapantes. 
    Il nous propose des personnalités aux caractères atypiques, aussi délurées qu'attachantes. 
    Bref, plus que jamais, Artus s’emballe et part en coui… tournée ! 

    BILLETTERIE 

    https://www.ticketmaster.be/event/artus-billets/21791?language=fr-be

    humour,spectacle,mons

    http://theatreroyalmons.be/

    humour,spectacle,mons

    humour,spectacle,mons

  • Pierre Palmade au Théâtre Royal de Mons vendredi 6 avril 2018 20h

    Le concours est terminé, les gagnants sont prévenus par mail

    Lire la suite

  • Expo ' A la soupe !Manger en 14-18 "au Mons Memorial Museum du 3 juin 2017 au 15 avril 2018 de 10 à 18h (sauf lundi)

    Lire la suite

  • Pour en finir avec la question musulmane à la Maison Folie Mons du mar 27 au ven 30 mars 2018

    L’auteur de Lettres à Nour décortique les secrets et les peurs inavouées de notre société


    Tout le petit monde d’un immeuble parisien se trouve subitement jeté dans le trouble et l’émoi : l’un des habitants vient d’être placé en résidence surveillée ! Entre un militant du Front National, un concierge juif fils de déportés, un islamologue réputé, un syndicaliste communiste, une sociologue féministe homosexuelle et une bourgeoise convertie à l’Islam, les langues se délient, se lâchent, dans une sorte de catharsis où l’humour à la fois léger et caustique n’est jamais loin.
     
    Un « échantillon » d’humanité incroyablement riche qui fournit à Rachid Benzine l’occasion de mettre en relief les peurs et les clichés qui circulent dans nos sociétés.

     
    Un lundi avec Rachid Benzine
    Sur réservation Rachid Benzine accompagné de Mounya Boudiaf nous lisent en exclusivité Lettres à Nour. Dans le cadre des Vivement lundi ! : Lun 12.03 / 19h / sur réservation

    Bord de scène
    A la rencontre des artistes… : Mer 28.03 – après le spectacle / Gratuit

    Regard croisé entre musulman et non musulman
    Le Centre Interdisciplinaire d’étude de l’Islam dans le Monde Contemporain vous propose une petite discussion : Jeu 29.03 – 18h30 / Gratuit

    Bar éphémère à la Maison Folie
    Durant toutes les représentations, un bar éphémère avec repas, musique, cocktail épicé et sélection de livres vous attend à la Margin halle.
    Mar 27 > ven 30.03 – 20h
    Maison Folie
    15 / 12 / 9€
    bonus curiosity : 3 points

        Accessible aux personnes déficientes visuelles

    Production

    Avec : Camille Voglaire, Ana Rodriguez, Jean-Claude Derudder, Jean-Luc Piraux, Vincent Sornaga, Hassiba Halabi, et Fabien Magry

    Texte et mise en scène : Rachid Benzine

    Assistanat à la mise en scène : François Bertrand

    Dramaturge : Sébastien Monfé

    Scénographie et costumes : Catherine Cosme

    Réalisation des décors et costumes : Ateliers du Théâtre de Liège

     

     

    http://surmars.be/evenement/finir-question-musulmane/2018-03-28/

  • Dimanche gratuit dans les musées montois dimanche 1er avril 2018

     

    musée

    musée

    Tous les premiers dimanches du mois, l'accès à tous nos musées et expositions est gratuit.

    Profitez du premier dimanche d'avril pour découvrir le Mons Memorial Museum et son exposition "A la soupe" qui ferme ses portes le 15 avril donc profitez-en ! Mais aussi le SILEX'S à l'occasion de son weekend d'ouverture de saison ! Sans oublier le BAM et l'exposition "Attractions" qui aura tout juste ouvert ses portes. A tout cela, s'ajoute le Musée du Doudou, le Beffroi, l'Artothèque, la Maison Van Gogh et la salle Saint-Georges

    http://www.polemuseal.mons.be/fr

    Les musées montois sont ouverts de 10 à 18h (fermé le lundi)

    Bon nombre de musées sont gratuits le premier dimanche du mois.
    Comme Pôle muséal de la Ville de Mons - Officiel, les musées de la ville de Tournai (Visit Tournai), Bois du Luc, Musée de la photographie à Charleroi, Musée des Beaux-Arts de Charleroi, MAC's (Musée des Arts Contemporains), Notre-Dame À la Rose, Musée International du Carnaval et du Masque , Centre de la Gravure et de l'Image imprimée de la Communauté française, Musée Ianchelevici, Musée royal de Mariemont

    Logo

    Visitez aussi les musées en Wallonie et à Bruxelles:

    voici la liste http://artsetpublics.be/museums/

  • Mons Event l'émission événementielle sur YOUFM 106.9 FM ou youfm.be vendredi 23 mars 2018 de 17 à 18h

    Je "Mons Event" : les événements montois de mars et avril 2018 et une programmation musicale pop rock franco-anglaise ce vendredi 23 mars 2018 de 17 à 18h sur YouFM.

    Présentation: Bernard Maton 

    youfmbmaton1.jpg

        

                 youfmpavéradio.PNG cliquer sur pavé en haut de cette page pour écouter directement ou via votre radio,autoradio ou émetteur FM sur 106.90 FM                 

    YouFM est la radio universitaire montoise, diffusée depuis l’UMONS en FM sur 106.90 MHz dans la région de Mons.

    Elle est également diffusée partout dans le monde en streaming via www.youfm.be, l’application pour smartphone (Android ou iOS) ou via le pavé installé en haut à droite de cette page.

    L’équipe de YouFM se compose de plus de 60 bénévoles, produisant 40 émissions par semaine. L’accent de la programmation est mis sur la musique, mais vous pouvez également découvrir des émissions culturelles ou des talkshows, le tout sans aucune publicité commerciale.

    "Mons Event" est une émission bi-mensuelle consacrée aux événements culturels, musicaux, festifs à Mons ainsi qu'aux expositions en cours.

    A vos radios via 106.90 FM ou via internet www.youfm.be ou encore via votre smartphone ou tablette avec l'application youfm ou encore dans le pavé radio en haut à droite de cette page.

    Google Play https://play.google.com/store/apps/details?id=be.radio.youfm

     

      youFMapplicationgoogleplay.PNG

    YouFMecran.PNG

  • Changement d'heure ce dimanche 25 mars 2018 ! A 2 h du matin il sera 3 h, on passe à l'heure d'été !

    Changez vos horloges !

    HEUREDETE.JPG

    Ce dimanche 25 mars  2018, à deux heures du matin, il sera trois heures, ce qui signifie que nous dormirons une heure de moins.

    Nous passerons ainsi de GMT+1 à GMT+2.

    Tradition oblige, votre sommeil  va être raboté d’une heure dans la nuit de samedi à dimanche.

    A 2h00, l’heure d’été fera sauter en avant les aiguilles des horloges et il sera alors 3h00.

    Un changement anodin pour certains mais qui peut provoquer des perturbations du sommeil et des somnolences durant quelques jours pour quelques-uns, comme les enfants ou les personnes qui travaillent tôt.

    L’heure d’été durera cette année jusqu’au dimanche 28 octobre 2018 au petit matin à 2h.

    Si ce saut subit d’heure ne perturbe pas la majeure partie de la population, il peut toutefois avoir des conséquences, limitées dans le temps, pour certaines personnes. «Cela peut affecter la sensation de repos. Et le fait de devoir s’habituer à se réveiller une heure plus tôt en semaine, cela peut créer des somnolences.

     

     Les députés européens ont voté dernièrement une résolution pour supprimer le changement d’heure, c’est donc peut-être la dernière fois que nous remontons nos montres pour gagner du temps de lumière le soir.

  • Légendes à Arsonic Mons: concert Augustin Dumay & Gérard Caussé vendredi 23 mars 2018 20h

     

    Légendes

     

     

    Soirée de légende en compagnie

    de deux virtuoses renommés.

    Augustin Dumay & Gérard Caussé 

    Vendredi 23 mars 2018 à 20h   Mons, Salle Arsonic

    L’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie retrouve avec bonheur son ancien directeur musical, Augustin Dumay, grand mozartien devant l’Eternel, Maître en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, pour une rencontre au sommet avec son ami et complice , Gérard Caussé, altiste à la classe folle qui nous a déjà enchanté en novembre dernier, autour du chef -d’œuvre de Mozart qu’est la symphonie concertante.

     

    Avec :
    Orchestre Royal de Chambre de Wallonie
    Augustin Dumay, direction et violon
    Gérard Caussé, direction et alto
    Sophie Hallynck, harpe
    Ronald Van Spaendonck, clarinette

     

    Programme :

    Wolfgang Amadeus Mozart : Adagio en mi majeur K 261

    Augustin Dumay, direction et violon

    Johann Nepomuk Hummel : Fantaisie pour alto et cordes

    Gérard Caussé, direction et alto

    Félix Mendelssohn-Bartholdy : Konzertstück en fa mineur, op.113(arr. Michel Lysight pour clarinette, alto et orchestre)

    Gérard Caussé, direction et alto

    Ronald Van Spaendonck, clarinette

    Claude Debussy : Danses sacrée et profane pour harpe et orchestre

    Sophie Hallynck, harpe

    Maurice Ravel : Tzigane, Rhapsodie de concert pour violon et orchestre

    Augustin Dumay, direction et violon

    Sophie Hallynck, harpe

    ——

    Wolfgang Amadeus Mozart : Symphonie concertante pour violon et alto en mi bémol majeur, K 364

    Augustin Dumay, violon – Gérard Caussé, alto

     

     https://www.orcw.be/wp-content/uploads/2017/02/DUMAY-Augustin-2-by-Michel-Cooreman-300X.jpg

    Photo © Michel Cooreman

    Augustin Dumay, direction et violon

    La critique internationale compare Augustin Dumay aux grands violonistes du XXe siècle, et souligne sa place particulière de “grand classique-styliste”, confirmée par ses enregistrements incontournables pour Deutsche Grammophon : l’intégrale des sonates de Beethoven avec Maria João Pires “à classer sûrement aux côtés de Grumiaux-Haskil, Menuhin-Kempff, ou Perlman-Ashkenazy” (International Piano), les trios de Brahms où “l’héritage de Milstein dans le jeu de Dumay est admirablement évident”(Gramophone), ou encore les concertos de Mozart avec la Camerata Salzburg, “sans exagération l’un des plus beaux enregistrements des concertos pour violon de Mozart jamais réalisés” (Classic CD), où il “confirme qu’il est un merveilleux interprète mozartien, comme le furent jadis Stern ou Grumiaux” (Classica).

    Né dans une famille de musiciens – sa mère joue du violoncelle et du piano, et son père est violoniste amateur – Augustin Dumay prend ses premières leçons de violon à l’âge de cinq ans, après avoir assisté à un concert de Nathan Milstein. A dix ans, il entre au Conservatoire de Paris. Récompensé du premier prix à l’âge de treize ans, il donne l’année suivante son premier concert au Théâtre des Champs-Élysées, et se produit au Festival de Montreux devant Joseph Szigeti et Henryk Szeryng. Ce dernier propose alors au jeune violoniste de le remplacer pour une tournée en Amérique du Sud. À son retour, Augustin Dumay travaille à Paris avec Nathan Milstein, qui dira de lui : “Je pense qu’il prendra sa place parmi les grands violonistes de l’an 2000”. Il travaillera ensuite à Bruxelles avec Arthur Grumiaux pendant cinq ans.

    Très rapidement, il devient connu du grand public en France, mais sa carrière internationale prend un véritable essor grâce à sa rencontre avec Herbert von Karajan : ce dernier, l’ayant entendu par hasard au cours d’une séance d’enregistrement dans un studio où il venait lui-même travailler, l’invite immédiatement à jouer avec l’Orchestre Philharmonique de Berlin. Il enregistre ensuite pour EMI les concertos de Mendelssohn, Tchaïkovski, Saint-Saëns et Lalo.

    Depuis, il se produit régulièrement avec les meilleurs orchestres du monde – Berliner Philharmoniker, National de France, Japan Philharmonic, English Chamber, London Symphony, London Philharmonic, Royal Philharmonic, Royal Concertgebouw Amsterdam, Los Angeles Philharmonic, Symphonique de Montréal, Suisse Romande, Mahler Chamber, Bayerischer Rundfunk entre autres – sous la direction de chefs tels que Alain Altinoglu, Frans Brüggen, Dennis Russell Davies, Andrew Davis, Sir Colin Davis, Stéphane Denève, Christoph von Dohnanyi, Charles Dutoit, Iván Fischer, Alan Gilbert, Gustavo Gimeno, Eivind Gullberg Jensen, Daniel Harding, Günther Herbig, Eliahu Inbal, Pietari Inkinen, Neeme Järvi, Armin Jordan, Emmanuel Krivine, Rafael Kubelík, Igor Markevitch, Kurt Masur, Marc Minkowski, Kent Nagano, Seiji Ozawa, Gintaras Rinkevičius, Gennadi Rozhdestvensky, Kurt Sanderling, Jukka-Pekka Saraste, Wolfgang Sawallisch, Lan Shui, Evgeny Svetlanov, Yuri Temirkanov, Robin Ticciati, Yan Pascal Tortelier ou David Zinman.

    Parallèlement à sa carrière de violoniste, il a développé au cours des dix dernières années une intense activité de chef d’orchestre, en concert comme au disque. Il est régulièrement invité à diriger des orchestres comme l’English Chamber Orchestra, le New Jersey Symphony Orchestra, le Sinfonia Varsovia ou le New Japan Philharmonic. De 2003 à 2013, il a occupé le poste de Directeur musical de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie (Belgique), puis celui de Premier chef invité jusqu’en 2015. Depuis 2011, il est Directeur musical du Kansai Philharmonic Orchestra (Osaka, Japon). En 2015, sous sa direction, une tournée européenne a mené le KPO pour la première fois en Allemagne (Tonhalle Düsseldorf et Mozartfest Würzburg), en Suisse (Fondation Gianadda) et en Italie (Festival Pianistico Internazionale di Brescia e Bergamo).

    Depuis 2004, Augustin Dumay est Maître en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth (Bruxelles), où il enseigne à quelques jeunes violonistes de très haut niveau, la plupart lauréats de grands concours internationaux.

    Le cinéaste Gérard Corbiau (Le Maître de Musique, Farinelli) a réalisé sur lui un film portrait, Augustin Dumay, laisser une trace dans le cœur.

    Sa discographie – une quarantaine d’enregistrements, la plupart récompensés par des prix prestigieux (Gramophone Awards, Audiophile Audition, Preis der deutschen Schallplattenkritik, Grand Prix du Disque, The Record Academy Award) – est disponible chez Warner, Deutsche Grammophon et Onyx Classics.

    Pour Onyx, il a enregistré deux CD à la tête du Kansai Philharmonic Orchestra, et, avec le pianiste Louis Lortie, les albums Franck & Strauss Violin Sonatas, par “l’un des grands violonistes d’aujourd’hui” (The Strad) et Brahms Sonatas, “un immense bonheur” (La Presse, Montréal). Après un double CD présentant trois aspects de sa vie de musicien – soliste, chef d’orchestre et chambriste, avec le Concerto pour violon et la Symphonie n° 8 de Beethoven, ainsi que le Sextuor à cordes n° 1 de Brahms – son dernier enregistrement, paru en mai 2016, est consacré au Concerto n° 2 de Bartók avec l’Orchestre symphonique de Montréal dirigé par Kent Nagano (site : Augustin Dumay).

     

    Photo © David Arranzjpg

     

    Gérard Caussé, alto

     https://www.orcw.be/wp-content/uploads/2017/02/CAUSSE-G%C3%A9rard-by-David-Arranzjpg-300X.jpg

    Figure incontestée de l’alto en France et dans le monde, Gérard Caussé a développé, en parallèle d’une carrière de soliste, en récital et comme concertiste avec les plus grands chefs et les formations les plus prestigieuses, une activité de musique de chambre unanimement reconnue pour la générosité musicale de celui qui se considère, depuis Mozart, comme un « passeur » entre les voix grave et aigüe du quatuor à cordes. !

    Partenaire recherché des plus grands, Gidon Kremer (Les Sept Dernières Paroles du Christ, de Haydn), Dimitry Sitkovetsky (création mondiale de la transcription faite par Sitkovetksy des Variations Goldberg de Bach), Mischa Maisky, Michel Portal, Paul Meyer, François-René Duchâble, Renaud Capuçon, Franck Braley, Nicholas Angelich…, Gérard Caussé a influencé, par son jeu unique et son aura, plusieurs générations de musiciens, devenus, après lui, altistes par vocation. !

    D’un instrument à la voix intime et au répertoire discret, peu prédisposé, de nature, à faire beaucoup parler de lui, il a su faire cette voix si particulière, reconnaissable entre toutes, et inspirer les plus grands compositeurs de son temps : Henri Dutilleux, Philippe Hersant, Michaël Lévinas, Pascal Dusapin, Hugues Dufour, Betsy Jolas, Wolfgang Rihm, Gérard Pesson… !

    Sa défense des répertoires contemporains, dès la fondation de l’Ensemble Intercontemporain, où Pierre Boulez le nomme alto solo, s’accompagne d’une activité pédagogique novatrice reconnue, du Conservatoire Supérieur de Paris, à la Escuela Reina Sofia de Madrid, comme dans de nombreuses masterclasses, à Verbier, Salzbourg, Sienne, Villecroze, Lisbonne, La Havane ou Caracas…

    Chef et directeur musical de l’Orchestre de Chambre de Toulouse, de la Camerata de la Fondation Caja Duero de Salamanque, Gérard Caussé incarne toutes les facettes d’une vie d’altiste hors normes et hors pair, dont témoigne une discographie, sous les plus grands labels, riche de plus de 60 enregistrements salués par le public et la critique, comme la récente transcription des Suites pour violoncelle de Bach à l’alto, entrelacées de poèmes de Rilke, dits par Laurent Terzieff, chez Erato. !

    Il partage la scène avec son magnifique Gasparo da Salo, de 1560.

     

    Infos et réservations

     

    Arsonic, Rue de Nimy, 138, 7000 Mons

    Tarif : 25 € / 22 € / 18 € - Places non numérotées - Gratuit pour les moins de 25 ans, quota de 20 places et  gratuit pour les natifs de 1958 sur présentation de la carte d’identité uniquement à Visit Mons - hors Visa Mars et quota de 5 places)

    Réservations : Visit Mons - 27 Grand-Place, 7000 Mons- 065/33.55.80 - info.tourisme@ville.mons.be 

    www.visitmons.be

                                                                                 Visit Mons

     

    Partenariat MARS (Mons Arts de la Scène) / Orchestre Royal de Chambre de Wallonie

     

    arsonic2.jpg

    marslogo.jpg

    orcwlogo60.png

  • Concert Académie de musique " Les B.O. du cinéma" au Théâtre Royal de Mons samedi 17 mars 2018 17h

    Les élèves de L’Académie de Musique interprètent les BO du cinéma !

    Samedi 17 mars à 17h au Théâtre Royal de Mons

    Sous la conduite de leurs professeurs, les élèves de l’Académie de Musique interprèteront à la harpe, clarinette, saxophone, contrebasse, guitare, accordéon, cuivres, violons et violoncelles les plus célèbre BO du cinéma le samedi 17 mars au Théâtre Royal de Mons.

    L’entrée est de 5 € pour les adultes et gratuite pour les moins de 12 ans.

     http://www.academiedemons.be/concert.htm

     

    theatrebalcon.png


     

     

  • Fermeture du parking Grand Place à Mons dès ce lundi 19 mars 2018

    Travaux parking de la Grand Place : fermeture à partir de ce lundi 19 mars

     

    Dès ce lundi 19 mars, d’importants travaux seront menés sur le parking de la Grand Place afin d’offrir aux usagers une plus grande sécurisation, une diversification et une augmentation des places stationnement, davantage de fonctionnalité et de confort.

    Pour que cette phase importante se déroule dans les meilleures conditions, le parking sera fermé jusqu’à la fin des travaux, prévue pour la rentrée 2018.

     

    Parmi les nouveaux aménagements prévus :

     

    -      Nouveaux emplacements véhicules électriques

    -      Nouveaux emplacements moto

    -      Nouveaux emplacements vélo

    -      Nouveaux emplacements familles nombreuses

    -      Nouveaux emplacements plus larges pour véhicules de gros gabarit

    -      Adaptation des tournants pour accéder au sous-sol

    -   Ouverture du parking donnant directement sur la Grand Place (via rue de la Seuwe)

    -   Nouvelle esthétique

    -   …

     

    Une adaptation de la signalisation directionnelle dynamique sera assurée pour indiquer clairement aux usagers la fermeture du parking.

     

                                             Communiqué de presse de

    cid:image002.gif@01D239AC.DAF827A0

  • Festival Claude Debussy au Conservatoire Royal du 15 au 21 mars 2018


    ARTS² – Conservatoire royal de Mons vous invite au voyage au cours d’un festival consacré à Claude Debussy, dont nous commémorons le centenaire de la mort.

    À travers des concerts, des conférences autour de sa vie et son œuvre et une masterclass exceptionnelle donnée par le pianiste Jean-Philippe Collard, venez célébrer l’intemporel compositeur français en compagnie des professeurs et des étudiants d’ARTS².

    Un programme varié pour un festival accessible à toutes les oreilles !

     

    https://www.artsaucarre.be/events/festival-debussy/

     

     https://www.artsaucarre.be/cms/wp-content/uploads/2018/02/D%C3%A9pliant-DEBUSSY_BD.pdf

  • Femme en 14+18 Concert ORCW à Arsonic Mons jeudi 15 mars 2018 20h

    Une ode au courage des femmes dans la tourmente de la Grande Guerre


    Il y a cent ans, l’armistice mettait fin à la Première Guerre mondiale, toujours vive dans la mémoire collective de notre pays. Sous l’impulsion du Club Mons-Borinage du Soroptimist International Belgique, les musiciennes de l’ORCW rendent ici hommage aux innombrables femmes qui, en l’absence de leur époux parti au front, devaient faire face aux responsabilités nouvelles qui leur incombaient. Institutrices ou infirmières, elles endossaient aussi le rôle de Marraine de guerre, écrivant et envoyant des colis aux soldats, rendant visite aux blessés. Une soirée particulière pour se souvenir, en musique et en mots.
     
    Avec la contribution du Domaine Théâtre d’ARTS² et sa directrice Sylvie Landuyt.
    Partenariat Mars / Orchestre Royal de Chambre de Wallonie / Club Mons-Borinage du Soroptimist International 

    Une soirée particulière, pour se souvenir en musique et en mots.

    Avec : 

    Gudrun Vercampt, violon 1

    Isabelle Scoubeau, violon 2

    Anne Pingen, alto 1

    Kela Canka, alto 2

    Edith Baugnies, violoncelle

    Sonia Lardy, soprano

    Mise en espace : Sylvie Landuyt, Directrice du Domaine Théâtre d’ARTS2

    Comédiennes : élèves de la classe de Sylvie Landuyt, Domaine Théâtre d’ARTS2

    Programme :

    Frank Bridge : Lament pour deux altos

    Claude Debussy : Quatuor op. 10 en sol mineur- 1er mouvement

    Dmitri Chostakowitch : Romance n°3 « We were together », pour violon et soprano, extrait des Sept romances sur des vers d’Alexander Blok

    Darius Milhaud : Quatuor op. 46 n°4 – 3e mouvement

    Sergeï Rachmaninov : Vocalise op.34/14 en do dièse mineur

    Ralph Vaughan Williams : Phantasy quintette 

    Infos et réservations :

    Arsonic, Rue de Nimy, 138, 7000 Mons

    Tarif : 15 € / 12 € / 9 € (abonné) - Places non numérotées - Gratuit pour les moins de 25 ans (quota limité à 20 places) et pour les natifs de 1958 sur présentation de la carte d’identité uniquement à Visit Mons (hors Visa Mars - Quota de 5 places)

    Réservations : Visit Mons - 27 Grand-Place, 7000 Mons -  065/33.55.80  info.tourisme@ville.mons.be - www.visitmons.be

    Spectacle présenté en avant-première dans le cadre de la saison montoise 2018 de l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie.

    Partenariat MARS (Mons Arts de la Scène) / Orchestre Royal de Chambre de Wallonie / ARTS2 / Club Mons-Borinage du Soroptimist International Belgique

    orcwlogo60.png

     

    arsonic2.jpg

     

    MONS1418.jpg

     
  • Evocation du combat dit Lumeçon à Louvain-la-Neuve mercredi 14 mars 2018 13h

    Dans la cadre de sa semaine culturelle, la Régionale Mons-Borinage, vous convie à sa traditionnelle évocation du combat dit "Lumeçon". Celle-ci aura lieu le 14 mars 2018. 

    Le rendez-vous se fera sur la Place des Sciences à 12h30 et le cortège démarrera ensuite à 12h40, il suivra son chemin jusqu'à la Grand-Place de Louvain-la-Neuve où l'affrontement entre Saint-Georges et le dragon fera rage à partir de 13h. 

    La fin du combat laissera place à un cortège bibitif qui est une forfaitaire durant laquelle nous allons dans 3 salles différentes au sein de LLN accompagnés d'un orchestre.
    Nous commencerons le cortège à @Adèle, de 14h à 16h. 
    Nous nous dirigerons ensuite vers le Coq Hardy - Petite CASA et nous y serons de 16h à 20h. 
    Nous terminerons ce cortège à la @Lux, de 20h à 22h. 

    Prix :
    Montoise : 13 euros 
    Cercles de Mons + Cebulb : 13 euros (min. 15 personnes) 
    Régio LLN : 13 euros (min. 10 personnes) et gratos pour les présidents. 
    Prix normal: 15 euros 

    N'oubliez pas votre gobelet réutilisable ou une caution d'1€
    Pour encore plus profiter de l'ambiance, n'oubliez pas d'alterner bière et eau ! Guindaille 2.0

    En espérant vous y voir nombreux,
    Le comité 2017-2018

     

    L’image contient peut-être : 1 personne, texte

    https://www.facebook.com/events/1621163864631494/

  • Frédéric François en concert au Théâtre Royal de Mons dimanche 18 mars 2018 à 18h

    sold out  / complet

    Lire la suite

  • Les festivals de Wallonie #ONTOUR Vivaldi/Grieg/Sibelius au Théâtre le Manège jeudi 29 mars 2018 20h

    Les Festivals de Wallonie débarquent sur MARS le 29.03 dans le cadre de leur tournée de quatre jours ! 

    La raison, s’il n’en fallait qu’une ? Faire connaître le projet qui les anime ; partager la musique classique auprès de tous, petits et grands, mélomanes et/ou curieux, jeunes et moins jeunes, en toute convivialité,… Pour le simple plaisir d’écouter ! 
    Vineta Sareika et le Namur Chamber Orchestra, sont donc réunis à Mons le 29 mars prochain pour interpréter les « Quatre Saisons » de Vivaldi. De quoi proposer au(x) public(s) un programme propice aux découvertes et émotions de tous types.

    Les Festivals de Wallonie débarquent sur MARS le 29.03 dans le cadre de leur tournée de quatre jours

     


    Cette tournée sera également l’occasion d’annoncer plus en détail les sept festivals et quelque 150 concerts qui seront programmés de fin juin à fin octobre un peu partout en Wallonie et à Bruxelles… près de chez vous ! 

     

    Vivaldi - Les Quatre Saisons
    Grieg - Suite Holberg
    Sibélius - Valse triste

     TICKETS

    Informations complémentaires:

    https://lesfestivalsdewallonie.be/events/ontour-mons/