Real Time Web Analytics

Expo Niki de Saint-Phalle au BAM Rue Neuve Mons du 15 septembre 2018 au 15 janvier 2019

https://www.facebook.com/events/428025234363207/

Expo Niki de Saint-Phalle

au BAM Rue Neuve Mons

        Niki de Saint Phalle - Nana Maison

Niki de Saint Phalle

 
Ici tout est possible
 
 

L’exposition marque le coup d’envoi de la première biennale « Mons, Capitale culturelle ». 

Première grande rétrospective de Niki de Saint Phalle en Belgique, l’exposition raconte comment son imagination sans limite et sa vision unique du monde lui ont valu une reconnaissance internationale et le statut d’artiste incontournable du XXe siècle.

Cette première rétrospective belge consacrée à l’œuvre de Niki de Saint Phalle (1930-2002) illustre les multiples façons dont l’artiste a concrétisé en 50 ans de carrière son désir de devenir l’égal des hommes, s’imposant finalement en tant qu’artiste dans une société et un monde de l’art jusque-là dominé par les hommes.

Son approche artistique décomplexée et libérée lui a permis de donner libre cours à son imagination sans limite comme à sa démarche artistique inventive, audacieuse, provocante et protéiforme (peinture, sculpture, performance, chantiers architecturaux, pièces de théâtre, cinéma…). Refusant de se laisser inféoder aux galeries et aux musées, elle a su tisser un lien avec le grand public, notamment en créant des œuvres devant un public et incitant l’assistance à y participer, ce qui lui a valu un grand retentissement médiatique.

Au BAM, plus de 140 œuvres présentées sur deux étages retracent chronologiquement l’évolution créatrice de l’artiste, de ses premiers assemblages et tableaux des années 1950 aux célèbres Tirs du début des années 1960, en passant par ses sculptures de mariées et de parturientes du milieu des années 1960 et ses Nanas, hymne à la féminité, restées emblématiques de son œuvre. L’exposition met aussi en évidence les préoccupations constantes de l’artiste : les enjeux sociopolitiques, la colère, la violence, la mythologie et les contes de fées, sans oublier la féminité. Et ce à travers les trois axes : personnel, politique et universel.

Bien entendu, l’exposition met en valeur les nombreux projets monumentaux imaginés par Niki de Saint Phalle. Trois œuvres sont installées dans le centre-ville : dans le jardin du BAM, au jardin du Mayeur et dans le parc du Beffroi. Ces grandes sculptures publiques habitent la ville et font ainsi le lien entre le musée et l’espace public, thématique si chère à l’artiste.

 

Autour de l'exposition

  • ESPACE INTERACTIF

Faites l’expérience des nouvelles technologies et vivez les tirs de Niki de Saint Phalle à travers une installation interactive présentée au sein de l’exposition.

  • ÉNIGME « OÙ EST PASSEE NIKI ? »

DISPONIBLE À PARTIR DU 1.11, PENDANT LES HEURES D’OUVERTURE DE L’ARTOTHÈQUE / ENFANT À PARTIR DE 8 ANS
Visitez l’Artothèque et partez à la recherche des réponses qui vous permettront de résoudre l’énigme : « mais où est passée Niki ? »

  • DIMANCHES GRATUITS

7.10.2018 + 4.11.2018 + 2.12.2018+ 6.1.2019 - 10H00 > 18H00
Profitez du premier dimanche du mois pour visiter l’exposition gratuitement!

  • RENCONTREZ NOS MÉDIATEURS EN SALLE

LES WEEK-ENDS / 14H30 > 17H30 / BAM
Au cours de votre visite de l’exposition, des médiateurs vous accueillent et vous proposent quelques explications et anecdotes autour d’une oeuvre de Niki de Saint Phalle.

  • VISITES GUIDÉES POUR INDIVIDUELS

3E DIMANCHE DU MOIS (16.9 + 21.10 + 18.11 + 16.12) / 15H00 > 16H30 / PRIX D’ENTRÉE +2€ / SUR RÉSERVATION AU 065 40 53 25
Vous désirez découvrir l’exposition en couple, en famille ou avec quelques amis et vous aimeriez avoir quelques explications ? Inscrivez-vous pour une visite guidée d’1h30.

  • DIMANCHE EN FAMILLE

21.10 / 14H30 > 16H30 / 6€ / RÉSERVATIONS AUPRÈS DU DYNAMUSÉE AU 065 40 53 38
Le Dynamusée emmène les parents et leurs enfants pour une visite active de l’exposition suivie d’un atelier créatif.

  • NUIT CONTÉE

23.11 / 19H00 > 21H30 / 6€
Le Dynamusée accueille les enfants de 4 à 12 ans pour une soirée contée dans l’exposition. Rendez-vous en pyjama, avec doudous et couvertures pour une soirée cocooning !

NUIT DES MUSÉES
26.10 / 19H00 > 00H30 / P.A.F : 6€ LE JOUR MÊME ET 4€ EN PRÉVENTE
A l’occasion de la 4e édition de la nuit des musées, l’exposition sera mise à l’honneur et de nombreuses activités seront proposées au sein du BAM.

  • NOCTURNES

2E JEUDI DES MOIS D’OCTOBRE À JANVIER / 17H00 > 22H00 / P.A.F. : 5€ (2€ – DE 25 ANS)
Une petite restauration, concoctée par des femmes entrepreneurs, sera prévue sur place à chaque nocturne.
Jeudi 11.10
-> Conférence de Vincent Cartevels organisée par les Amis des Musées: le lien entre Niki et Tinguely
-> Lectures en salle de lettres de Niki à Tinguely par Arts²
-> Performances de Street Art en présence d’un DJ

Jeudi 8.11
-> Conférence d’Anne Hustache : le travail des femmes dans l’art par les Amis des Musées et rencontre avec l’artiste Manon Bara.
-> Visite guidée sous l’angle de la femme. Départs à 18h15, 18h30 et 18h45. Réservation souhaitée. Tarif: prix d’entrée de l’expo. En partenariat avec la Maison de la Laïcité

Jeudi 13.12
-> Performances dans les salles en collaboration avec la Thanks Gallery
-> Présence de médiateurs en salle

Jeudi 10.1
-> Performances de danse en collaboration avec Davide Zazzera
-> Présence de médiateurs en salle

 Dans le cadre de la Biennale, Mons Capitale culturelle, cette première rétrospective belge consacrée à l’artiste Niki de Saint Phalle (1930 – 2002) illustre les multiples façons dont l’artiste a concrétisé, en 50 ans de carrière, son désir de devenir l'égale des hommes. « Ici, tout est possible », citation de l’artiste pour qualifier à l’origine son parc de sculptures monumentales, Le jardin des Tarots, reflète aussi un état d’esprit qui l’animera toute sa vie: la recherche de possibilités infinies, une vision partagée en filigrane de l'exposition par le biais d'un large choix d'œuvres.
A travers différents médiums tels que la peinture, la sculpture mais aussi la performance, le théâtre ou encore le cinéma, Niki de Saint Phalle a développé une démarche artistique innovante, audacieuse, protéiforme et détachée des grandes galeries et musées. L’exposition démontre comment elle a exploité ces supports afin de s’imposer en tant qu’artiste dans une société essentiellement patriarcale.
Enfin, l’exposition fait aussi la part belle aux nombreux projets monumentaux imaginés par Niki de Saint Phalle, mettant ainsi en avant la façon dont elle investit l’espace public pour faire connaître son œuvre plus largement. Trois œuvres sont installées en Centre-Ville : dans le jardin du BAM, au jardin du Mayeur et dans le parc du Beffroi. Ces grandes sculptures publiques habitent la ville et font ainsi le lien entre le musée et l'espace public, thématique si chère à l'artiste.
Niki de Saint Phalle - Les Baigneurs
    Ici tout est possible

Cette première rétrospective belge consacrée à l’œuvre de Niki de Saint Phalle entend illustrer les multiples façons dont l’artiste a concrétisé en 50 ans de carrière son désir de devenir l’égale des hommes et a finalement réussi à s’imposer artistiquement dans une société et un monde de l’art jusque-là dominé par le genre masculin.

L’exposition démontre comment son imagination sans limite et sa démarche artistique à la fois inventive, audacieuse, provocante et protéiforme (performance, sculptures publiques, chantiers architecturaux, pièces de théâtre ou encore cinéma) lui permirent de transmettre son art auprès d’un large public et lui valurent une reconnaissance internationale, devenant ainsi l’une des artistes incontournables du XXe siècle.

L’exposition met en valeur les nombreux projets monumentaux imaginés par Niki de Saint Phalle. Trois œuvres seront installées en centre-ville : dans le jardin du BAM, au jardin du Mayeur et dans le parc du Beffroi. Ces grandes sculptures publiques habiteront la ville et feront ainsi le lien entre le musée et l’espace public, thématique si chère à l’artiste.

Niki de Saint Phalle, Nana-Maison II, 1966-1987. Donation Niki de Saint Phalle / Sprengel Museum, Hannover.
© 2018 Niki Charitable Art Foundation, All rights reserved.
Photo : © Monnaie de Paris - Aurélien Mole


Un projet porté par le Pôle Muséal de la Ville de Mons en coproduction avec la Fondation Mons 2025 avec l'aimable participation de la Niki Charitable Art Foundation

Consciente de l’obstacle que pouvait représenter son genre et constatant l’espace physique et intellectuel dominé par les hommes, Niki de Saint Phalle s’est employée à devenir leur égale en s’appropriant cet espace masculin. Elle a donc développé une approche artistique libre et non limitée aux galeries et aux musées. Elle a notamment pratiqué la peinture, la sculpture mais aussi la performance, créant des oeuvres devant un public pour l’inciter à participer et ce, avec un grand retentissement médiatique.

L’exposition offrira un aperçu de son art et des diverses transformations de son oeuvre en termes de style et de matériau. Elle mettra également en lumière ses préoccupations constantes concernant les sujets sociopolitiques, la colère, la violence, la mythologie, les contes de fées et la féminité.
La multiplicité de son oeuvre lui a permis de créer une véritable plate-forme destinée à partager son art avec un large public dans un espace jusqu’alors dominé par les hommes.

Cette exposition démontrera comment son imagination sans limite et sa vision unique du monde ont valu à Niki de Saint Phalle une reconnaissance internationale et le statut d’artiste féminine incontournable du XXe siècle.

Il s’agira de la première exposition de grande envergure consacrée à l’oeuvre de Niki de Saint-Phalle en Belgique.

Niki de Saint Phalle, "Nana-Maison II", 1966-1987. Donation Niki de Saint Phalle / Sprengel Museum, Hannover.  © 2018 Niki Charitable Art Foundation, All rights reserved  Photo : © Monnaie de Paris - Aurélien Mole                     Niki de Saint Phalle,"Lili ou Tony", 1965 © 2018 NIKI CHARITABLE ART FOUNDATION, All rights reserved.  Photo : © André Morin / Courtesy Galerie GP & N Vallois, Paris

   
Niki de Saint Phalle, "Lili ou Tony", 1965 © 2018 NIKI
                                                                              Niki de Saint Phalle," Nana-Maison II", 1966-1987..

BIOGRAPHIE DE NIKI DE SAINT-PHALLE

Née Catherine Marie-Agnès Fal de Saint Phalle, Niki de Saint Phalle voit le jour en France en 1930. À ses 3 ans, sa famille part s'installer aux États-Unis. Elle passera son enfance et son adolescence à New York. Jeune adulte, elle entame une carrière florissante de mannequin et fait les couvertures de Vogue et Life Magazine.

À 18 ans, elle s'enfuit pour épouser l'écrivain Harry Mathews, un ami d'enfance. Le couple s'installe en Europe dans les années 1950 pour y vivre et y travailler. Il prend principalement ses quartiers à Paris. Deux enfants naissent de cette union : Laura, en 1951, et Phillip, en 1955. En 1953, après une hospitalisation pour dépression nerveuse, Niki de Saint Phalle se met à la peinture. Cette forme de thérapie va l'aider à surmonter l’épreuve. C’est à ce moment charnière qu’elle décide de devenir artiste.

En 1960, elle se sépare de Harry Mathews, lui laissant la garde de leurs deux enfants, pour poursuivre une carrière artistique. Elle prend un atelier Impasse Ronsin à Paris, où elle s’entoure d’autres artistes dont Jean Tinguely, qui deviendra son fidèle collaborateur et qu’elle épousera par après en secondes noces. Seule femme du groupe avant-gardiste des Nouveaux Réalistes, elle côtoie de grands noms de l’époque, dont Jasper Johns et Robert Rauschenberg. Les œuvres de Niki de Saint Phalle figurent aux cimaises de grandes expositions au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris en 1960 et dans The Art of Assemblage au Musée d’Art moderne de New York en 1961.

Au milieu des années 1960, elle se lance dans la création de ses œuvres désormais emblématiques, «Les Nanas».En 1966, Niki collabore avec Jean Tinguely et Per Olof Ultvel à l'élaboration de Hon (Elle en suédois) pour le Moderna Museet de Stockholm. Son œuvre, une Nana monumentale allongée, occupe la totalité de la salle d'exposition. Les visiteurs peuvent y pénétrer et y déambuler. C’est à cette époque qu’elle élabore ses premières sculptures en plein air, comme Le Paradis fantasque (avec Tinguely) pour le pavillon français à l’Expo universelle de 1967 à Montréal. Dans les années 1970, elle est sollicitée pour de nombreux projets architecturaux à travers le monde, dont Le Golem à Jérusalem (1972) et Le Dragon de Knokke (1973-75) en Belgique. En 1975, à l’occasion d'un festival des arts, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles accroche à sa façade sa pièce monumentale Last Night I Had a Dream.

Au milieu des années 1970, une amie d’enfance lui offre un terrain en Toscane où Niki de Saint Phalle réalise enfin son rêve : créer un jardin de sculptures monumentales - Le Jardin des Tarots. Les travaux commencent en 1980. Au cours des dix années qui vont suivre, Niki de Saint Phalle va, avec l'aide d'amis et de collègues, travailler sur le projet. En 1982, elle s'installe dans L’Impératrice, un bâtiment en forme de sphinx qui fait office d'atelier et de domicile. Elle crée une série de sculptures épurées baptisées The Skinnies, qui font l’effet de dessins-sculptures linéaires dans l'espace. Le Jardin des Tarots ouvrira finalement ses portes au public en 1998.

En 1980, le Musée national d'art moderne du Centre Georges Pompidou à Paris lui consacre une grande rétrospective qui parcourt l'Europe. En 1982, elle travaille avec Jean Tinguely sur la Fontaine Stravinsky sur l’esplanade du Centre Georges Pompidou à Paris, en hommage au compositeur Igor Stravinsky. C'est à cette époque qu'elle commence à souffrir des premiers accès récurrents et invalidants de polyarthrite rhumatoïde.

Au milieu des années 1990, elle s'installe à La Jolla (Californie) pour des raisons de santé, mais elle continue à accepter de nombreuses commandes publiques dans le monde entier. En 2000, elle réalise Queen Califia’s Magical Circle à Escondido (Californie) en 2000. Ce sera son dernier grand projet. Niki s'éteint en 2002 à l'âge de 71 ans à La Jolla (Californie).

expo

 

http://www.bam.mons.be/expositions/a-venir/niki-de-saint-phalle

http://www.visitmons.be/agenda/niki-de-saint-phalle-ici-tout-est-possible

http://www.monscapitaleculturelle.eu/%C3%A9v%C3%A8nement/niki-de-saint-phalle

Commentaires

  • Je suis institutrice en France à Bondues et j’aimerai éventuellement voir cette exposition les élèves ont entre 8 et 9 ans
    Est ce possible combien cela coûte t il et faites vous des ateliers pédagogiques

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel