Real Time Web Analytics

Grève des bus TEC jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre 2017

bustec.jpgLa CGSP dépose un préavis de grève au TEC pour deux jours!

Elle vient de déposer un nouveau préavis de grève deux jours la semaine prochaine (jeudi 30 et vend 1er) suite à l’échec des négociations avec la direction de la SRWT.

En cause : la fusion des cinq TEC wallons, le service minimum et les sanctions en cas de grève sauvage voulues par le nouveau gouvernement wallon.

Le TEC, ça nous rapproche

 

Ces jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre, la CGSP a déposé un préavis de grève.

Le réseau de bus de TEC Hainaut sera perturbé.

Situation vendredi 1er décembre à 8h

  • Mons : 3% de services assurés
  • Borinage : 24% de services assurés
  • Centre : 0% de services assurés
  • Hainaut occidental : 70% de services assurés

Ouverture des ESPACES TEC

Jeudi 30 novembre

  • Mons : ouverture normale de 7h30 à 18h
  • La Louvière : fermé
  • Tournai : fermé

Vendredi 1er décembre

  • Mons : ouverture normale de 7h30 à 18h
  • La Louvière : fermé
  • Tournai : fermé

 

Attestation de perturbations du jeudi 30 novembre 2017 (pdf).

Attestation de perturbations du vendredi 1er décembre 2017 (pdf).

 

tecgreve3011.jpg

Découvrez le préavis ci-dessous...

"Objet: PRÉAVIS CGSP/TBM

Madame la Présidente
Monsieur l'Administrateur Général
Monsieur l'Administrateur Général Adjoint

Suite à l’échec du Bureau de Conciliation Régional du 6 novembre 2017, à l’inquiétude grandissante du personnel du groupe TEC et comme le prévoit la CCT Amédis,
la CGSP/TBM dépose un préavis de grève générale pour l’ensemble du groupe TEC d’une durée de 48 heures couvrant les journées du jeudi 30 novembre 2017 et du vendredi 1er décembre 2017.
La CGSP/TBM couvrira toutes les actions qui se dérouleront lors de cette grève générale. Elle se réserve le droit de déposer un nouveau préavis si la situation n’évoluait pas dans les 3 dossiers conflictuels.

Contre la fusion des 5 TEC, de l'imposition du service minimum, ainsi que des sanctions financières et disciplinaires pour les agents qui ne respectent pas les procédures AMEDIS"

Du côté de la SRWT, on déplore bien sûr l’échec des négociations et on espère qu’on trouvera encore une solution d’ici le milieu de la semaine prochaine. Leur porte-parole tient toutefois à préciser : « C’est la première fois en 2016 et 2017 qu’il y aurait une grève suite à des problèmes internes. Toutes les autres (26 !) étaient dues à des actions contre le gouvernement Michel. »

Ce qui bien sûr ne change rien pour les usagers qui attendent leur bus à l’arrêt…

Cette fois, l’action est donc dirigée contre le nouveau gouvernement wallon qui veut adapter le contrat de gestion de la SRWT en y incluant la fusion des cinq TEC wallons, l’imposition d’un service minimum et des sanctions pour les agents qui partiraient encore en grève sauvage.

laprovincelogo.png

mardi 28 novembre 2017

Mauvaise nouvelle: la réunion de conciliation n'a rien donné, le préavis de grève pour ces jeudi et vendredi confirmé aux TEC

Belga

La réunion de conciliation qui a eu lieu mardi matin entre le groupe TEC et les organisations syndicales n’a pas permis de lever le préavis de grève déposé par la CGSP pour le 30 novembre et le 1er décembre prochains. «Aucune avancée n’a été constatée», estime le secrétaire de la CGSP-TBM, Claudy Vickevorst.

Au terme de cette nouvelle rencontre, la Société régionale wallonne du Transport (SRXT) a reçu confirmation par la CGSP du maintien du préavis de grève pour les jeudi 30 novembre et vendredi 1er décembre.

«La direction déplore cette décision qui ne repose que sur des interprétations de mesures annoncées par le gouvernement wallon, sans s’appuyer sur des textes officiels. Elle estime toujours, de son point de vue, qu’il n’y a pas de conflit avec les organisations syndicales et demande la levée du préavis. Tout en respectant le droit à la grève dans le respect des procédures, elle demande à la CGSP de respecter le droit au travail des collaborateurs qui ne suivent pas ces mouvements. Elle en informera son conseil d’administration à l’occasion d’une réunion extraordinaire fixée cette semaine», indique le groupe TEC.

La CGSP s’oppose à la fusion des cinq TEC, au service minimum et aux sanctions en cas de grève sauvage. «Aucune avancée n’a été constatée au terme de cette réunion de conciliation et aucune garantie n’a été apportée par rapport à cette problématique», estime M. Vickevorst.

Des actions seront menées par le syndicat dans tous les dépôts TEC, mais aussi au niveau de bureaux et services techniques à travers la Wallonie, indique la CGSP.

La CSC et la CGSLB ne participeront pas aux actions menées au niveau du groupe TEC.

 Article complet laprovincelogo.png  ici

 

 

Le TEC, ça nous rapproche...

 

INFOS TEC:  https://www.infotec.be/

Commentaires

  • Il est temps de rappeler aux employés de TEC que les lignes de bus représentent un service public. On a l’impression que ces gens ne comprennent pas le mot service. Comment pensent-ils par exemple vont rentrer les élèves des parents qui n’ont pas de voiture ou qui doivent travailler?

    2 solutions: soit on libéralise complètement le service et on ferme TEC soit on oblige les chauffeurs à travailler comme c’est le cas dans des pays avec une infrastructure publique qui fonctionne.

  • Encore ??? Mais enfin, je n'ai que rarement vu des grèves à répétitions comme au TEC ! C'est vraiment lamentable ! Dans quelques temps, ils s'étonneront que ce seront des chauffeurs des pays de l'Est qui prendront leur place. On peut dire ce que l'on veut de la part de ces travailleurs de l'est... Eux ils bossent et ne se plaignent pas parce que quelqu'un pète dans leur bus.

    Les tec sont devenus la risée de ce pays !

  • YEES J ADORE LE TEC . J AURAI PAS ÉCOLE 2 JOURS YOUPIII

  • et oui malgré eux nos jeunes sont pris en otages. surtout ceux qui ont moins de facilités à l'école... la même matière devra être vue, avec des jours d'absences forcés..

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel