Real Time Web Analytics

Bonne fête de St Nicolas! Mardi 6 décembre 2016

StNicolas1.jpg

De Saint Nicolas au Père Noël ...  

voir ci-dessous un article d'Olivier Dinant   

A suivre pour comprendre le passage de saint Nicolas au Père Noël.

Bonne Fête de Saint Nicolas !

Alain de Maisonneuve + Olivier Dinant 2001-2002-2003-2004 © www.myrdhin.com

5 décembre 2012, 18:13

 

Alain de Maisonneuve + Olivier Dinant 2001-2002-2003-2004 © www.myrdhin.com

"Il était trois petits enfants Qui s’en allaient glaner aux champs." "Tant sont allés, tant sont venus; Que sur le soir se sont perdus; Ils sont allés chez le boucher; Boucher voudrais-tu nous loger ?" "Ils n’étaient pas sitôt entrés; Que le boucher les a tués Les a coupés en p’tits morceaux; Mis au saloir comme pourceaux."

Télécharger quelques chansons de Saint Nicolas : "La Légende de Saint-Nicolas" ( Gibus et Anne - en mp3 - 3360 ko) http://myrdhin.com/fetes/media/nico-xmas/st-nicolas/gibus_anne/La_legende_de_%20Saint-Nicolas_Gibus-et-Anne.mp3   (Aperçu fichier midi - 14 Ko) http://myrdhin.com/fetes/media/nico-xmas/st-nicolas/lgdnico.mid ou encore "O Grand Saint-Nicolas" (Choeur d'Enfants Laeticia - mp3 - 1047 ko)http://myrdhin.com/fetes/media/nico-xmas/st-nicolas/choeurs_enfants_laeticia/O_Grand_Saint_Nicolas_Choeur_d-enfants_Laeticia.mp3  ( Gibus et Anne - en mp3 - 2554 ko) http://myrdhin.com/fetes/media/nico-xmas/st-nicolas/gibus_anne/O_Grand_Saint%20Nicolas_Gibus-Anne.mp

Il est considéré comme l’équivalent du Père Noël dans certaines régions d’Europe dont la Belgique, le Nord et l’Est de la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, dans une partie de la Suisse, etc.

Le matin de ce jour, les enfants sages trouvent des cadeaux dans ou près des cheminées. Saint Nicolas et son valet noir ayant l’étrange habitude de pénétrer dans les logis par les cheminées, pour les déposer au cours de la nuit. (La légende de saint Nicolas raconte que celui-ci venait de nuit déposer des cadeaux, afin que l’on ignore qu’il en était l’auteur). 

On connaît peu de chose de la vie de l’homme qui allait devenir “Saint Nicolas”, sinon qu’il a vécu sous les empereurs romains Dioclétien, Maximilien, Constantin, à la fin du IIIe siècle et au début du lVe siècle. Saint Nicolas, dont le nom signifie “victoire” en grec serait né en 271 dans une riche famille chrétienne de Patras, en Asie Mineure. Quand il était encore un tout jeune homme, il fut consacré évêque de Myra, (en Lycie, au sud du Taurus occidental, aujourd’hui au sud-ouest de la Turquie), une ville portuaire d’Asie Mineure occupée par les Romains, reprise, puis libérée par l’empereur Constantin. Il souffrit la persécution sous Dioclétien. Il fut l’un des 318 pères du concile de Nicée. Il mourut à Myre en 326 ap J-C (ou 342 ap J.-C. selon d’autres sources), un 6 décembre.

 

Lorsque les Sarrasins prirent la ville, en 1087, ses reliques auraient été sauvées et transportées à Ban, et au Monte Gargano en Italie, qui est un ancien centre de culte de saint Nicolas et où s’élevait Dans l’Antiquité, un temple païen très renommé (le Garganus, mont mentionné par Strabon, Ptoléméeet Lucain), qui devint alors un haut lieu de pèlerinage. Dès ce moment, son culte se répandit en Occident.

Revenant des Croisades, à la fin du XIe siècle, un chevalier lorrain aurait emporté la phalange d’un doigt de saint Nicolas qu’il offrit à l’église lorraine de Port. Devenue lieu de pèlerinage, la ville fut en même temps rebaptisée Saint-Nicolas-de-Port. http://www.saintnicolasdeport.com http://www.portstnicolas.org

D’illustres figures de l’histoire y défileront: Jeanne d’Arc et de nombreux rois de France vinrent chercher en ce lieu conseils ou réconfort. Napoléon aussi accomplit le fameux voyage jusqu’aux rives de la Meurthe. Il apparaît comme l’héritier de tout un ensemble de croyances populaires anciennes liées à saint Michel, Saint Gorgon et même Gargantua. Au Moyen Âge, sa popularité fut considérable.

Autrefois, le jour de la Saint Nicolas, la coutume voulait qu’un jeune garçon soit intronisé évêque, pour la période allant du 6 au 28 décembre, jour des Saints Innocents. Abolie en Grande- Bretagne au XVe siècle, cette pratique fut réintroduite à l’époque moderne dans certaines régions du pays (notamment dans le comté d’Essex), où un enfant de choeur est autorisé à porter la cape, la mitre et les autres attributs de l’évêque.

En Bavière, celui-ci, avec sa longue queue fourchue et ses sabots d’animal, transporte un sac rempli d’enfants qui se sont mal conduits! Dans d’autres parties d’ Europe centrale, des garçonnets en habits de démon marchent dans le sillage de saint Nicolas.

Dans plusieurs régions, la Saint Nicolas marque le début de la période de l’Avent. Cette tradition reste vivace en Picardie septentrionale, en Champagne, dans les Ardennes (belges ou françaises) et en Alsace­Lorraine. En Picardie et dans les Flandres, écrit VanGennep, les “mères et les pères racontent a leurs enfants dés le plus jeune âge, que tous les ans, dans la nuit du 6 décembre, le saint descend dans toutes les maisons, par le tuyau de la cheminée, et laisse pour chaque enfant, un témoignage de satisfaction ou de mécontentement.

Il voyage dans les airs, suivi d’un âne chargé de deux paniers, dont l’un est plein de bonbons et de bonnes choses, et l’autre rempli de verges Dans l’Artois, s’ajoutait autrefois aux cadeaux, une pâtisserie spéciale dénommée “baudet de saint Nicolas” qui a cessé d’être fabriquée vers 1930.

 Ailleurs, comme dans les Flandres (françaises et belges), en même temps que leurs souliers, les enfants déposaient du foin, un navet ou une carotte ainsi qu’un verre d’eau et quelques noisettes destinés à redonner quelques forces l’âne gris ou blanc de saint Nicolas affamé par son long voyage et bien souvent une pinte de bière pour Le Grand Saint  ... Ce geste, toujours pratiqué ici ou là en divers endroits de Belgique, (j’en ai personnellement une bonne souvenance) rappelle l’assiette de bouillie déposée dans la grange ou dans la cuisine scandinave à destination des lutins du foyer.

 Aux Pays-Bas, et en Flandres (en Belgique, où il aurait même donné son nom à une ville Sint-Niklaas) terre d’élection de son culte, saint Nicolas est appelé Sinterklaasou Sint Nicolaas.  Il distribue ses cadeaux au matin du Sint Nicolaasdag, le 6 décembre. A Amsterdam, dont il est aussi le saint protecteur, son arrivée donne lieu à des réjouissances traditionnelles. Il parcourt ensuite la campagne, accompagné par son valet maure, homologue néerlandais du Knecht Ruprecht des Allemands, chargé de punir les enfants méchants, le Zwarte Piet (c’est-à-dire le valet noir). (

Saint-Nicolas et le Père Fouettard (Black Peter). ce dernier est souvent représenté sous les traits d'un Noir Africain plutôt caricatural. Héritage de l'iconographie coloniale ...) 

Celui-ci serait une figure dérivée de 0e! ,le fils du dieu 0dm. Il avait la fâcheuse habitude, accompagné parfois des deux corbeaux, d’épier les gens par les cheminées pour rapporter leur conduite à son père. C’est la raison pour laquelle il aurait conservé à jamais le visage noirci par la suie.

Notons bien que ce n'est pas par hasard que la cheminée apparaît dans nombre de croyances car elle est en fait le seul relais possible entre l’intérieur et l’extérieur, le passage quasi obligé entre le ciel et la terre, quand vient la nuit et que les volets et les portes sont fermés.

De l’autre côté de l’Atlantique, aux Etats-Unis, le personnage que les petits Américains appellent Santa Claus (les Japonais Santa San et les Russes Died Moroz = le grand-père venu du froid), enveloppé dans son costume de velours rouge ourlé d’une fourrure  (à l’origine) de lapin blanc, auquel s’ajoute un bonnet à pompon de même couleur et qui promène invariablement sa silhouette rebondie et sa barbe blanche, a été introduit au siècle dernier par des immigrants allemands et hollandais. Il a alors connu une vogue extraordinaire. Le “Saint Nicolas” américain a sa résidence postale dans la ville (au nom prédestiné) de Santa Claus, dans l’ lndiana, où l’on trouve même une “école de Pères Noël”. En Europe, les lettres envoyées par les enfants allemands à “Saint Nicolas” parviennent au bureau de poste de Nikolausdorff, en Basse-Saxe, ou encore à Nikolaus, dans la Sarre. En Autriche, elles parvenaient au village de Christkindl. Dans les veines du “US Santa Claus” coulent les figures du Weihnachtsmann ou “Bonhomme de Noël” des communautés allemandes ou du “Petit Jésus”, Christkindl des protestants originaires surtout du Sud de l’Allemagne, le “Sonnenwendmann” (le “Bonhomme Solstice”) et surtout du saint Nicolas hollandais. Rappelons-nous que New York fut d’abord fondé par des colons hollandais, sous le nom de Nieuw Amsterdam en 1626, quand un navire avec des colons hollandais atteignit l’Amérique. La figure de proue de leur navire était celle de saint Nicolas, le saint patron des marins.

 

 

Source :  Olivier Dinant 

Commentaires

  • Bonjour, et merci pour ce bel article ! Petite précision : la Lorraine et l'Alsace sont deux régions différentes, contrairement à la croyance populaire ;)

  • Bonjour et merci. En fait, cet article n'est qu'une infime partie de celui en cours de reconstitution suite à un incident FB qui a changé son éditeur au fil du temps. Et, mea culpa pour avoir utilisé cette désuète manière de nommer ces deux régions qui, pour ma part sont bien distinctes. Un erratum sera apporté. Bonnes Fêtes à vous. Olivier Dinant

Les commentaires sont fermés.