Real Time Web Analytics

Bilan Mons 2015

Communiqué de la Ville de Mons et la Fondation Mons 2015 :

Le Bourgmestre Elio Di Rupo, le Président de la Fondation Guy Quaden, le Commissaire général de Mons 2015 Yves Vasseur, ont présenté aujourd'hui le bilan de Mons 2015.

Il est très positif et s'appuie sur les résultats d'une étude indépendante (KEA European Affaires) et de la Commission européenne. Le pari était un peu fou mais il a réussi grâce tout d'abord à un énorme travail de la Fondation Mons 2015, de la Ville de Mons et de Visit Mons.

Et puis rien n'aurait été possible sans la mobilisation des acteurs politiques, économiques, sociaux et culturels. Mons 2015 fut une réussite grâce aussi aux milliers d'ambassadeurs actifs, aux 1200 artistes hennuyers et 2200 Belges, aux 48 villes partenaires,...

On se souvient d'une magnifique fête d'ouverture, d'une des expos les + visitées d'Europe (Van Gogh au BAM) et de l'ouverture de 5 nouveaux musées, dont 3 patrimoines Unesco. Il y a aussi des lieux d'atmosphère qui restent après 2015 comme la Guinguette littéraire ou les jardins suspendus.

Il y a aussi une parfaite maîtrise des finances de la Fondation qui va lui permettre d'organiser sa première Biennale en 2018, grand rendez-vous culturel d'envergure internationale.

On espère que votre enthousiasme reste intact car de nouveaux moments magiques sont en préparation !

 
 

mons2015logo.jpg

Mons 2015 : la métamorphose d’une ville

Six mois après sa clôture, Mons 2015 apporte les premiers éléments d’un bilan plus que positif. La Capitale européenne de la Culture peut se targuer d’exemplaire à bien des égards. Enrichie d’une adhésion nouvelle de ses acteurs politiques, économiques, sociaux et culturels et d’une transformation visible de son patrimoine, elle poursuit sa mutation vers un premier objectif fixé à 2025. Une biennale, dont les premiers éléments commencent à se dessiner, sera organisée à l’automne 2018.

 Le 14 avril 2003, le Conseil communal de la ville de Mons décidait de déposer la candidature de Mons comme Capitale européenne de la Culture 2015 et confiait à Yves Vasseur la responsabilité de monter le dossier d’un des projets les plus ambitieux pour Mons et sa région : le plus grand événement culturel jamais organisé en Wallonie.  Sept ans plus tard, le 18 novembre 2010, la décision n° 2010/757/UE du Conseil de l’Union européenne désignant Mons «Capitale européenne de la Culture 2015 en Belgique » ne signait que le début de l’aventure.

Une Capitale parmi les plus exceptionnelles

Tout projet de Capitale européenne de la Culture (CeC), initiative de la Commission européenne mais organisé intégralement par les collectivités locales, est une sorte d’O.V.N.I. fait d’embûches et de surprises. Les villes qui sont parvenues à réussir cette aventure unique, Liverpool, Lille, Guimaraes ou encore Riga, ont indéniablement changé de visage. Les habitants des territoires concernés gardent en mémoire, des années après, la vitalité apportée par ce bouleversement. Ariane, guide touristique à Mons nous disait ainsi au moment de la cloture des festivités : « Maintenant que vous commencez à me connaître, vous saurez que ces mots ne sont pas à prendre à la légère : sachez que vous avez changé durablement le visage de ma ville, quelque part notre vie à tous, en tout cas indéniablement la mienne ».

Dans le palmarès des CeC réussies, il faudra désormais ajouter Mons et la mobilisation exemplaire de ses acteurs politiques, économiques, sociaux, académiques et culturels. On pense notamment à l’association de près d’un millier de petites et moyennes entreprises au sein du Club Mons 2015 Entreprises dès 2012. Au Grand-Ouest qui est parvenu dès 2014  à rassembler tous les bourgmestres de Mons-Borinage autour d’un projet commun et, au total, aux 48 villes et communes partenaires impliquées. Aux milliers d’ambassadeurs actifs avant, pendant et après la CeC et évidemment aux 1200 artistes hennuyers et 2200 belges (hors Hainaut) qui ont participé à rendre l’année exceptionnelle.

L’Europe entière se souviendra d’une des plus belles fêtes d’ouverture jamais vues, d’une des expositions les plus visitées en Europe en 2015 pourVan Gogh au Borinage et de l’exploit de l’inauguration simultanée de cinq nouveaux musées. Tout cela avec un budget général réel de 71.433.400 euros, dans la moyenne des autres CeC. Il faut aussi dire que :

  • Plus de 2,1 millions de visiteurs ont acheté un billet ou participé à un des événements gratuits de Mons 2015 ;
  • Chaque 1€ investi par les autorités publiques régionales dans le budget opérationnel de la Fondation Mons 2015 retourne comme 5,5 € netdans l’économie belge.

Ces résultats sont tirés de l’étude du bureau KEA, European Affairs et ont été présentés par son directeur Philippe Kern ce 21 juin 2016 lors d’une conférence de presse organisée par la Fondation Mons 2015 au 106 de la rue de Nimy à Mons, celui-ci ajoutant que « le principal retour sur investissement n’est pas facilement quantifiable : confiance, moral, fierté, état d’esprit, attractivité, image, qualité de vie ».

Une stabilité et un professionnalisme remarqués

Les douze années de préparatifs de Mons 2015 furent remplies de grands bonheurs, de mains tendues, de liens reconstruits et de « fierté retrouvée », comme le titrait le journal Le Monde au lendemain de la fête d’ouverture.

Dans un courrier adressé à Yves Vasseur le 16 février 2016, la Commission européenne, en la personne de Karel Bartak, Head of Culture Programme Unit, DG Education and Culture, a tenu à « souligner le travail remarquable qui a été effectué par votre Fondation depuis la nomination de la ville de Mons au titre de capitale européenne de la culture en novembre 2010. La stabilité, le professionnalisme et le dévouement sans relâche de l’équipe dirigeante, conjugués à l’enthousiasme et à l’implication de tous les membres de l’équipe, y compris les volontaires, auront été des éléments essentiels dans la réussite de l’année 2015 ».

Du scepticisme à l’ambition

« Nous avons tenu la barre et nos objectifs, jusqu’à bon port », sourit Yves Vasseur sans oublier les périodes difficiles rencontrées. KEA conclut encore à « une excellente maîtrise du risque de l’investissement culturel » et à une « conciliation de l’excellence artistique avec des évènements de prestige et des activités de proximité, participatifs, créateurs de liens social avec un excellent niveau de participation locale ».

TOP 15 des manifestations successful

  • Exposition Van Gogh : 180.000 personnes
  • Fête d’ouverture : 100.000 personnes
  • Grand Huit : 52.000 personnes
  • Week-end de la métamorphose (ouverture des nouveaux Musés) : 50.000 personnes
  • Ville en jeux : 50.000 personnes
  • Musée du Doudou : 44.000 personnes
  • Le Beffroi : 38.000 personnes
  • Les Tournesols : 35.000 personnes
  • Grand Ouest : 29.000 personnes
  • Chine Ardente : 26.000 personnes
  • MMM : 22.500 personnes
  • La Guinguette Littéraire : 22.000 personnes
  • Maison Van Gogh : 21.000 personnes
  • Les Jardins suspendus : 20.000 personnes
  • Café Europa : 15.000 personnes

NB: les sites du pôle muséal ont réuni 476.826 visiteurs

Puis, c’est déjà une réalité, plusieurs de ces initiatives nées en 2015 se voient aujourd’hui réappropriées soit par des institutions, soit par des mouvements citoyens. C’est le cas de la Guinguette littéraire, du Jardin suspendu ou de l’initiative des amis d’Arsonic.

A Mons, a émergé un nouveau rapport à la culture : « Mons 2015 a fait prendre conscience de l’impact économique de la culture. Aujourd’hui, la culture a élargi son champ d’action. Elle investit toute la société, à commencer par le monde du travail. Elle intervient dans tous les lieux où l’on recherche la créativité, l’authenticité, l’originalité, l’innovation » a déclaré le bourgmestre Elio Di Rupo. C’est avec la confiance, renouvellée, des autorités montoises que se dessine la poursuite de la CeC.

Car l’année 2015 se clôture avec un bilan financier plus que positif. Ce sont plus de 5,5 millions d’euros intégrés au budget initial de la CeC par une parfaite maitrise des finances et une volonté d’assurer l’héritage de ce titre exceptionnel,  qui permettront à la Fondation Mons 2025 de poursuivre la dynamique  menée.

Téléchargez le rapport d’activité Mons 2015

PDF icon Rapport_d'activité_Mons2015.pdf

 

Une Fondation d’utilité publique a été constituée afin de piloter Mons 2015, CEC à l’initiative de la Fédération Wallonie Bruxelles, la Région wallonne, la Province de Hainaut et la Ville de Mons.
La Fondation Mons 2015 garantit l’indépendance artistique du commissaire général dans le cadre des moyens budgétaires qui lui sont alloués. La Fondation Mons 2015 est autonome et administrée par un Conseil d’administration pluraliste présidé par une personnalité dont l’indépendance est reconnue par tous, Monsieur Guy Quaden, ex-Gouverneur de la Banque Nationale.
Les moyens financiers thésaurisés depuis la constitution de la Fondation sont gérés par la Fondation Roi Baudouin.

Découvrez ci dessous la constitution de ce Conseil, sa charte de fonctionnement ainsi que les rapports d'activités de la Fondation.

Le Conseil d'Administration de la Fondation Mons 2015

Communauté française - MonsieurGilles MAHIEU
Communauté française- MonsieurGuyQUADEN
Communauté française - Monsieur Richard MILLER
Communauté française- MadameSavineMOUCHERON
Communauté française- MonsieurGeorges-LouisBOUCHEZ
Région wallonne - Monsieur Odon BOUCQ
Région wallonne- MadameMartineDUREZ
Région wallonne - Madame Jacqueline GALANT
Région wallonne- MonsieurJean-LucCRUCKE
Région wallonne - Monsieur Thierry VANDERHAEGE
Province - Madame Nathalie BRASSART
Province- MadameMariePOK
Province - Madame Catherine HOCQUET
Province - Monsieur Joël DELHAYE
Province - Monsieur Lionel BONJEAN
Ville - Monsieur Jean-Paul DEPLUS
Ville- MonsieurJean-FrançoisDERENTY
Ville - Monsieur Emmanuel TONDREAU
Ville- MonsieurHenriCAMMARATA
Ville- MonsieurElioDI RUPO
Indépendant -ING- MonsieurClemensSCHOLZEN
Indépendant - Ex-Ville de Mons - Monsieur Bernard VANCAUWENBERGHE
Indépendant Loterie Nationale - Monsieur Stéphane LEFEBVRE
Indépendant - représentant des villes flamandes - Monsieur Yves ROOSE
Indépendant - représentante des villes francophones - Madame Karine LALIEUX
Indépendant- MonsieurPaul-EmileMOTTARD
Observateur : Pierre-Marie Sprockeels
Observateur : Patrick Denis

La charte de fonctionnement de la Fondation Mons 2015

Les rapports d'activités

 

Budget 

PDF iconmons2015-budget.pdf

 

Comptes 

PDF iconmons_2015_-_comptes_2014.pdf

 

Tout savoir sur la  Fondation Mons 2025

 

http://www.mons2015.eu/fr

MONS2018.png

Et ce n’est pas fini, l’aventure continue !

La Fondation Mons 2015 devient Fondation Mons 2025 et remet le couvert ! Tous les 2 ans, préparez-vous à quatre mois de festivités intensives pour revivre l’esprit festif et rassembleur de Mons 2015. Premier RDV : Mons 2018 !
  
Pour vous faire patienter jusque-là, on vous sème quelques petits cailloux sur la route : retrouvez-nous en juillet au Festival au Carré avec l’époustouflant Block et une Veillée au coin du feu. Fin août, nos chefs sont à nouveau de sortie pour le rendez-vous gastronomique du Dimanche Toqué. Petit clin d’œil également à nos amis du Jardin Suspendu et de la Guinguette Littéraire qui ressuscitent ces lieux magiques qui ont fait la chaleur de 2015. Enfin, cochez le 11 septembre dans vos agendas pour un Déjeuner sur l’herbe au Parc communal de Jemappes, le coup d’envoi des réunions de conception du nouveau Grand huit !
Et puis, l’effervescence culturelle montoise continue sur sa magnifique lancée cliquez sur l’agenda culturel d’un été qui s’annonce chaud chaud chaud !

Monsleteserachaud.jpg

Reportage Télé Mb 

Télé-MB-2014-identité-visuelle.jpg

 

La Province  Publié le Mardi 21 Juin 2016 à

 

Mons 2015 annonce 2.000 emplois créés et /ou préservés

Claude Widart

La Fondation Mons 2015 a dévoilé les résultats de l’étude d’impact économique réalisée par le bureau KEA. Celle-ci confirme l’effet de levier, à savoir que chaque euro investi par les autorités publiques régionales a eu un retour de 5,5 euros net. Sans oublier l’effet porteur sur l’emploi.


Selon l’étude de KEA, demandée par la Fondation 2015, 2,1 millions de visiteurs sont venus à Mons l’année dernière.

Sans surprise, les résultats de l’étude réalisée par le bureau Kea European Affairs, commandée par la Fondation Mons 2015, confirment les chiffres dévoilés voici une semaine par l’UMons dont l’élément essentiel est l’effet multiplicateur. Pour rappel, selon l’UMons, chaque euro investi par les autorités publiques aurait permis un effet d’entraînement de 5,6 à 6,3. Ce mardi, c’était au tour de la Fondation 2015 de tirer le bilan de l’année 2015 sur base de l’étude du bureau Kea. Pour ce bureau européen, chaque euro investi par les autorités publiques a eu un retour de 5,5 euros dans l’économie belge.

«  Ces deux études sont totalement indépendantes, précise Philippe Kern, directeur du bureau Kea. L’UMons a participé à la collecte de données que nous avons analysées mais la méthodologie appliquée par le professeur Finet (UMons) est très différente de la nôtre. En gros, nous pouvons dire que nous aboutissons au même résultat. »

Mais selon Kea, Mons capitale européenne de la culture a également produit un effet de levier sur l’emploi : 2.000 jobs ont été créés et/ou préservés l’année dernière. « Ce chiffre concerne uniquement l’arrondissement de Mons-Borinage, ajoute Philippe Kern, et se base sur des retours de questionnaires d’entreprises des secteurs privés et publics. »

Autre effet bénéfique, l’Office du tourisme a attiré 156.966 visiteurs, c’est 211% en plus qu’en 2014, alors que Marseille - capitale en 2013 - a enregistré une hausse de fréquentation de 26% seulement.

http://www.laprovince.be/1604773/article/2016-06-21/mons-2015-annonce-2000-emplois-crees-et/ou-preserves

Les commentaires sont fermés.