Real Time Web Analytics

RETOMBEES ECONOMIQUES DE MONS 2015 - EFFET D'ENTRAINEMENT / ETUDE DE L'UNIVERSITE DE MONS

Pour chaque euro public investi par la Fondation Mons 2015, la ville a bénéficié d'effets de l'ordre de 5,6 à 6,3 euros, étalés sur une période de 10 ans en comparaison avec l'arrondissement de La Louvière et de Ath.

Communiqué de presse de la Ville de Mons 13 juin 2016 15h30

LOGOMONS2016B.jpg

Ce lundi 13 juin 2016, le Prof. Alain FINET (UMONS), a présenté les résultats de son étude relative aux retombées économiques de Mons 2015,Capitale européenne de la Culture, en présence du Bourgmestre de Mons Elio Di Rupo et des membres du Collège communal de la Ville de Mons.

Le résultat final de l'étude du Prof. FINET estime que la Capitale européenne de la Culture a permis un effet d'entraînement pour le territoire situé entre 5,6 et 6,3. En d’autres termes, pour chaque euro public investi par la Fondation Mons 2015, la ville a bénéficié d'effets de l'ordre de 5,6 à 6,3 euros, étalés sur une période de 10 ans.

La Ville de Mons peut se prévaloir d'une volonté de quantification scientifiquement rigoureuse des retombées économiques au travers d'outils novateurs et en phase avec la réalité territoriale.

Pour obtenir les résultats les plus objectifs possibles, deux études ont été commandées : une par la Ville de Mons à l'UMONS (dont les résultats sont présentés aujourd'hui) et l'autre commandée par la Fondation à Kea European Affairs (dont les résultats seront présentés prochainement).

Elio Di Rupo : "L'objectif majeur de Mons 2015, Capitale européenne de la Culture, outre le fait de proposer des moments culturels d'exception aux Montois et aux visiteurs, est de participer au redéploiement économique et social de la région. Il était donc fondamental de ne pas s'arrêter aux 2 millions de personnes qui ont participé à l'événement Mons 2015 mais d'aller plus loin en considérant réellement l'impact économique de ce projet".

Si la Fondation Mons 2015 a souhaité mener une étude qu’elle a confiée à KEA European Affairs, le Collège communal de la Ville de Mons a également souhaité mener une étude afin de la comparer aux résultats de l'agence internationale. La Ville a confié cette étude à l’Umons, plus spécifiquement au Professeur Alain Finet(service Management Financier et Gouvernance d’entreprise via l'Institut HumanOrg, Institut de Recherche en Développement Humain et des Organisations de l'UMONS).

Le Collège a en effet estimé qu’il était utile de disposer d’une étude plus spécifique sur l’impact de la Capitale européenne de la Culture sur le développement général de la Ville. Et vu l’expertise de l’UMons et du Professeur Alain Finet en particulier pour ce type de recherche, la mission leur a naturellement été confiée.

Le Prof. FINET a donc développé un outil de mesure qui permet aujourd’hui de présenter une résultat rigoureux d’un point de vue scientifique : "Le postulat de départ est : Combien l’investissement public de la Capitale européenne de la Culture a rapporté à l’économie régionale ? Considérons que sur un budget de 71 millions, l’apport public est de 60 millions. L’intérêt est donc de mesurer l’impact sur l’économie d’un investissement de 60 millions par les pouvoirs publics" 

L'étude a pris en considération tous les flux financiers générés par le titre de Capitale européenne de la Culture en comparaison avec l'impulsion financière initiale. Le résultat final se situe dans une fourchette allant de 5,6 à 6,3.

Le Professeur FINET : "Si l'adhésion citoyenne a été obtenue, si l'effervescence économique a été constatée, il reste maintenant à engager le territoire dans une politique économique reprenant une architecture de développement en tout ou en partie dérivée de culture et de créativité qui devrait permettre de lutter contre les phénomènes d'exclusion sociale".

C'est l'une des priorités du Bourgmestre et du Collège, notamment avec le projet de Ville Mons 2025.

LOGOMONS2016B.jpgMonsBlason.png

 

La Province

 

  Publié le Lundi 13 Juin 2016 à

Mons 2015 a rapporté plus de 350 millions d'euros, selon une étude de l'UMons

Pour la Ville, cette étude dévoilée ce lundi rétablit la vérité après la publication de chiffres publiés voici une dizaine de jours par un quotidien, selon laquelle l’effet multiplicateur se limitait à 3… Le quotidien se basait pourtant sur la même étude…

http://www.laprovince.be/1597284/article/2016-06-13/mons-2015-a-rapporte-plus-de-350-millions-d-euros-selon-une-etude-de-l-umons

Extrait du dossier original

mons2015

mons2015

mons2015

Reportage Télé Mb du 13 juin 

couper la radio Doudou Mons pour ne pas avoir un double son (cliquer sur la pavé radio à droite)

Les commentaires sont fermés.